Accueil Renault Affaire Ghosn : Mouna Sepehri entendue par la justice

Affaire Ghosn : Mouna Sepehri entendue par la justice

0
5
PARTAGER

L’ancien bras droit de Carlos Ghosn chez Renault, la Franco-Iranienne Mouna Sepehri, a été entendue en fin de semaine dernière par les juges d’instruction chargées de l’enquête sur les prestations de conseil de Rachida Dati et Alain Bauer auprès de l’ex-magnat de l’automobile.

Mouna Sepehri, ex bras-droit de Ghosn, convoquée par la justice française

« Mme Sepehri a été convoquée pour une audition en qualité de témoin assisté », a précisé cette source, confirmant une information de Libération.

Le statut intermédiaire de témoin assisté signifie qu’elle ne peut pas être mise en examen, du moins à ce stade, dans l’enquête.

Fin novembre, l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati avait déjà été placée sous ce statut, plus favorable que celui de mis en examen, après avoir été interrogée près de seize heures par les magistrates chargées des investigations.

Mouna Sepehri déjà été entendue en audition libre

Mme Sepehri, qui fut directrice déléguée à la présidence de Renault, avait déjà été entendue en audition libre par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) en septembre, selon une source proche de l’enquête. La source judiciaire a confirmé cette audition.

Selon des documents consultés en 2019 par l’AFP, elle a reçu près de 500.000 euros en quelques années en tant que membre du directoire de l’alliance Renault-Nissan. Elle était la seule dirigeante salariée par la société de droit néerlandais Renault-Nissan BV (RNBV), selon une source proche du dossier.

Cette avocate de formation, qui a travaillé pendant des années avec l’ancien patron de Renault, Louis Schweitzer, avant d’oeuvrer aux côtés de M. Ghosn, avait été projetée en pleine lumière à la suite de l’arrestation de l’homme d’affaires libano-franco-brésilien en novembre 2018 au Japon.

Elle avait quitté en avril 2019 le comité exécutif de Renault, mais était restée salariée de l’entreprise à une fonction de conseillère spéciale du directeur général.

Plaintes contre Rachida Dati et Alain Bauer

Le parquet national financier avait ouvert une enquête après une plainte visant Rachida Dati, le criminologue Alain Bauer, Carlos Ghosn et son épouse, déposée le 17 avril 2019 par une actionnaire de Renault, Danièle Coutaz-Repland.

Cette enquête, qui porte sur des contrats noués par RNBV, la filiale néerlandaise de l’alliance Renault-Nissan, lorsque Carlos Ghosn était encore PDG du groupe automobile, a ensuite été confiée au cours de l’été 2019 à des juges d’instruction du pôle financier de Paris.

Selon une source proche du dossier, Mme Dati, qui nie toute irrégularité, aurait touché 900.000 euros d’honoraires en tant qu’avocate entre 2010 et 2012, alors qu’elle était à l’époque aussi députée européenne. Alain Bauer aurait quant à lui perçu un million d’euros entre 2012 et 2016 pour des activités de consultant en sécurité, via sa société AB Conseil.

Elisabeth Studer avec AFP

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Affaire Ghosn : Mouna Sepehri entendue par la justice"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Au début j’ai cru que c’était la photo de Marlène Schiappa 😀

SGL
Invité

Demain, c’est le jour de la Renaulution !!!
« Sonnez, trompettes et clairons »
🙂

Dom
Invité

Alléluia, Allémouna

labradaauto
Invité

On dit qu’il faut vivre au présent ! On n’a pas tort ! C’est maintenant qu’il se passe des choses ! RAS sur le sujet dont on a pas toutes les donnes ! Il y va du futur meilleur ! QQ secousses avant , mais On reste positif !

Invité

C’est fou ce que cette affaire en met du temps, alors qu’on nous annonçait que c’était tellement limpide que cela aurait été fait en deux secondes !?!

wpDiscuz