Accueil Droit routier Se déplacer en sécurité sans le permis B, c’est simple

Se déplacer en sécurité sans le permis B, c’est simple

0
0
PARTAGER

Le permis B (voiture) est un moyen de se déplacer en sécurité en voiture. Mais, même sans le précieux sésame, il est possible d’être mobile, à l’abri des intempéries et en sécurité, dès 14 ans !

Evidemment, nous allons vous parler de ce que l’on appelle communément des « voitures sans permis ». Pour autant, autant être clair d’entrée de jeu : malgré leur nom populaire, il faut bel et bien un permis pour les conduire.

En effet, il faut à minima le permis AM, que l’on appelait avant BSR (ou Brevet de Sécurité Routière). Il permet, dès 14 ans, de conduire un cyclomoteur de maximum 50 cm3 de cylindrée ou un quadricycle léger de 6 kW (ou 8,15 ch) depuis 2017. Aussi, c’est des avantages de ces quadricycles légers dont on va parler.

Devenir autonome, en rassurant les parents

Outre des clients n’ayant jamais passé le permis, ou l’ayant perdu, les véhicules sans permis sont idéaux pour les adolescents en manque d’autonomie. Et pour les parents, c’est une façon de se rassurer. En effet, avec un véhicule à quatre roues, fermé qui plus est, les parents des chers bambins seront plus apaisés de les savoir à l’abri d’une carrosserie solide.

Avec son véhicule, le jeune va alors être plus indépendant, et aussi se responsabiliser. Il va pouvoir faire les trajets scolaires ou péri-scolaires (sport, musique, etc.), aller chez des amis, la famille, ou même faire des courses pour le foyer. Le véhicule peut même devenir le véhicule principal du foyer, utilisé tous les jours, par tous les membres de la famille ayant 14 ans ou plus. Avec deux places et du coffre, ce sont des véhicules pratiques.

En plus, un adolescent qui passe son permis AM et conduit régulièrement un quadricycle léger en ville ou à la campagne sera mieux armé plus tard lorsqu’il faudra passer la conduite accompagnée, le permis B et surtout évoluer et rouler dans le trafic en voiture « avec permis ».

Le permis AM : 8 h de formation théorique et pratique

Le permis AM compte désormais 8 heures de formation contre 4 initialement. Etalé sur au moins deux jours (4 heures maximum par jour), ce permis comporte une partie théorique sur la sécurité routière, la conduite sur route ouverte, une sensibilisation aux risques, le code de la route. Mais, il comporte également une formation pratique à la conduite hors circulation, ainsi qu’une formation à la conduite sur route ouverte. Du théorique et du pratique pour une formation complète.

D’un coût relativement modeste – de 150 à plusieurs centaines d’euros – ce permis AM rassure aussi les parents qui voient ainsi leur progéniture ne pas être lâchés dans la nature sans un minimum de conseils. Ils peuvent même monter en passager pour les premières sorties ce qui est plus compliqué sur un cyclomoteur.

Ainsi, les conditions pour conduire en voiture sans permis sont plutôt simples et faciles d’accès. Toutefois, on peut aller plus loin que le strict nécessaire et offrir une formation supplémentaire pour que le futur conducteur soit parfaitement prêt pour affronter la circulation.

Le véhicule idéal en ville ?

La voiture classique n’a plus vraiment sa place dans les centres-villes. Cependant, se déplacer dans un véhicule à quatre roues, fermé et individuel (bi-place) est rassurant. En plus, c’est pratique par bien des aspects comme la possibilité de transporter des affaires et les laisser en plus grande sécurité que dans un « top case » d’un deux roues. Un véhicule d’un gabarit modeste, avec un rayon de braquage faible est plus adapté à la ville. Cela tombe bien, les voitures sans permis comme les Ligier tiennent généralement dans moins de 3 mètres de longueur.

En plus, elles ont des moteurs modernes qui peuvent être éligibles Crit’Air 1, voire Crit’Air 0 pour les modèles électriques. De quoi avoir meilleure conscience de rouler dans un véhicule individuel plutôt qu’en transport en commun. Intégrants des technologies modernes, les VSP ne sont plus ces véhicules désuets : direction assistée, châssis renforcé avec aluminium, LED, freins à disque, moteurs dernière génération, et pour l’intérieur, caméra de recul, prises USB, Bluetooth, et même Android Auto et Apple CarPlay.

La France, leader européen de la voiture sans permis

« Elles ont tout d’une grande », pour paraphraser une célèbre publicité, techniquement et aussi dans le style. Les gammes de ces véhicules n’ont, en effet, rien à envier aux voitures modernes en termes de design. Certains argueront sans doute que ces véhicules sont onéreux. C’est de moins en moins vrai avec des véhicules neufs à partir de 9 000 €. Le prix de déplacements en toute tranquillité et sécurité.

En France, il se vend chaque année environ 13 000 véhicules sans permis neufs. Notre pays est le leader Européen de ce marché avec plus de la moitié des ventes du Vieux Continent qui sont effectuées chez nous. C’est donc naturellement que nous avons les constructeurs leaders sur ce marché. Ils participent pleinement à l’industrie automobile nationale et font vivre également des usines de pièces détachées un peu partout sur le territoire.