Accueil Alfa Romeo F1 Espagne 2020 : Hamilton au bout de l’ennui

F1 Espagne 2020 : Hamilton au bout de l’ennui

0
21
PARTAGER

Le circuit de Barcelone n’est pas propice au spectacle. Lewis Hamilton a maîtrisé son sujet et l’emporte devant Verstappen (Red Bull) et Bottas (Mercedes).

Avant-course

Entre les qualifications et la course, certaines écuries ont dû changer quelques pièces : moteur pour Verstappen (qui aura un ancien moteur), batterie pour Perez (qui revient après 2 GP forfaits pour cause de Covid-19), etc. Pas de conséquence sur la grille mais des incertitudes sur le bon fonctionnement de la voiture.

Les températures sont estivales. 30° dans l’air, quelque chose comme 45 à 50+ sur la piste. Toutefois, Pirelli a amené ses trois composés les plus durs et on ne devrait pas vivre une dégradation comme à Silverstone, même si on devrait avoir du « graining » (et non du blistering).

Selon les simulations Pirelli, deux scénarios se détachent, un troisième est possible. Le 30e GP d’Espagne qui se tient sur ce circuit de Barcelone risque d’être une procession. Un super circuit avec du relief et des possibilités de dépassements. Mais, en sortant de la trajectoire on salit très vite les pneus.

Départ

Pour rappel, les deux Mercedes sont devant. En 2nde ligne on trouve Vertstappen et Perez, puis Stroll et Albon. Voilà pour le top 6 avant ce départ. Vettel, 11e, a pu choisir ses pneus et part en mediums sur une stratégie décalée, de même que les 8 derniers de la grille sauf Magnussen et Russel en pneus tendres pour des premiers tours agressifs. Certains pourraient tenter de ne s’arrêter qu’une seule fois, mais ce sera difficile de conserver ses gommes.

On est parti pour 66 tours. Hamilton s’élance parfaitement. Verstappen aussi dans son sillage alors que Bottas semble avoir quelques difficultés. Oui, cela se confirme avec Stroll qui a fait un départ canon et l’attaque au premier virage. Perez tente d’en profiter, en vain. Fin du premier tour, Hamilton a 1,5 seconde sur Verstappen (!), suivent Stroll, Bottas, Perez, Albon, Sainz, Gasly, Leclerc et Norris qui a perdu 2 places sur ce départ. Gasly de son côté en a gagné 2.

Bottas a désormais l’avantage du DRS par rapport à Stroll, mais la Racing Point/Mercedes2019 est rapide aussi. En restant derrière, non seulement il laisse Hamilton partir seul devant avec Verstappen, mais en plus il surchauffe le moteur et les pneus. Cela passe au premier virage du 5e tour. Désormais débarrassé de Stroll, Bottas pousse pour remonter sur les deux premiers. Albon remonte sur Perez dont les gommes sont à la limite haute de température. Et si on interdisait le monitoring des pneus depuis le muret ? Le pilote doit le sentir non ?

Tour 10/66

Les trois premiers se sont mis en mode « petit train ». Enfin presque car cela enchaîne les meilleurs tours en course. Mais les écarts entre Hamilton/Verstappen/Bottas se sont stabilisés. Derrière, les Racing Point et Albon sur la 2nde Red Bull sont entre 12 et 15 secondes de Hamilton, déjà. On tourne pour le moment en 1:23 devant. Bien loin des 1:15.5 de la pole d’hier.

Ah, soudainement Verstappen perd 1,5 seconde sur Hamilton. Lewis a décidé d’accélérer. 14e tour, on est encore à 5 tours de la simulation la plus rapide de Pirelli. Hamilton pousse aussi pour pouvoir ressortir devant Stroll. Il lui faut encore 2 ou 3 secondes de plus. C’est « Hammer time » et l’écart grandit. Encore deux ou trois tours et il sera certain, sauf boulette au stand, de repartir 3e.

Les mécaniciens Red Bull sortent avec les pneus durs. C’est pour Albon ! Il repart 16e derrière Ocon et devrait ne plus faire d’arrêt. Enfin ! Enfin un dépassement dans ce grand-prix, et même deux. Ocon passe Kimi à la fin de la ligne droite. Le Finlandais ne s’est pas laissé faire mais doit rendre la main. Albon en profite pour passer l’Alfa Romeo. Devant, Verstappen s’énerve avec des pneus « morts » et son écurie qui lui dit de patienter. Il ressortirait derrière les Racing Point. « Peu importe où on ressort. Ils sont faciles à passer ».

Tour 22/66

Enfin Verstappen rentre. Il repart en mediums et surtout, devant les Racing Point. Les mécanos ont fait un arrêt en 1,9 seconde ! Sans cela, cela aurait été tendu, pour sûr. Sainz change aussi de gommes. Chez Mercedes il va falloir couvrir la position et rentrer. 4,3 secondes pour Lewis ! Problème à l’arrière gauche. 3,1 secondes pour Bottas. Et Mercedes qui a réalisé une nouvelle fois un « double stack ». On rentre les deux voitures en suivant et les mécanos sont suffisamment rapides pour ne pas perdre de temps.

Mais, c’est trop tard pour Bottas et Verstappen est repassé. Red Bull a-t-elle sacrifié Albon pour voir comment fonctionnait les pneus durs ? Le Thaïlandais n’arrive pas à passer Ocon et se fait talonner par Sainz en médiums ! Gasly juste derrière perd aussi du temps. C’est tout le souci de changer les gommes et de ressortir dans le trafic.

Bottas fait le forcing pour se rapprocher de Verstappen. Ce dernier s’est-il un peu déconcentrer avec ses échanges radio avec son écurie ? Il semblait énerver que l’on calque sa course sur celle de Bottas. Stroll rentre au 28e tour et ressort devant la petite troupe. Ocon plonge à l’intérieur et passe Magnussen. Albon fait l’extérieur à la Haas et Sainz le passe aussi. 3 places en moins d’un tour. Magnussen rentre, pendant que Sainz passe Albon avec le DRS.

Les pilotes Ferrari ont changé de gommes. Les voilà 13 et 14. Perez ressort des stands au moment où Sainz dépasse Ocon. Perez a perdu une place avec les premiers changements de pneus. Mais, il pourrait tenter de ne faire qu’un arrêt. Perez se débarrasse de Sainz un tour après. Leclerc avec des pneus frais (médiums) a passé Kvyat et s’attaque à Norris pour la 11e place. Perez est déchaîné avec ses nouveaux pneus. Il est remonté sur Stroll et l’attaque. Belle défense de Stroll.

Mi-course (33/66)

Beau dépassement d’Albon sur Ocon, par l’extérieur du 1er virage. Il pourrait y avoir un peu de pluie vers le 50e tour. Tant mieux, cela réveillerait ce GP. Gasly passe Ocon. Le Français de Alpha Tauri peut marquer de jolis points. Heureusement qu’il y a les jeunes loups, avec Leclerc qui se mêle à la bagarre. Ocon rentre au 35e tour. Stroll, qui a repris de l’air sur Perez, passe Ricciardo qui n’a toujours pas changé de pneus. C’est fait au 36e tour. Il repart 13e.

L’écart entre le trio de devant et Stroll 4e est juste impressionnant. 48 secondes ! Oh Leclerc est en tête-à-queue dans la dernière chicane. La voiture a cessé de fonctionner visiblement. Effectivement, le moteur se coupe en pleine chicane. Il a pu relancer la voiture et repartir. On évite la voiture de sécurité, mais cela sent l’abandon pour Leclerc.

Du côté de Verstappen, on s’inquiète d’une « perte de puissance ». Bottas revient à 1,8 seconde. Albon rentre au 40e tour. Le choix des pneus durs était sérieusement un très mauvais choix, ou un « sacrifice ». Leclerc est poussé dans le garage. Verstappen rentre pour éviter l’undercut de Bottas ou de se faire attaquer en piste. 2,0 secondes. Il repart 3e à 19 secondes de Bottas. Sainz change également de pneus et ressort en bagarre avec Albon. Le temps que les pneus montent en température et Sainz s’échappe.

Stroll, Gasly aussi repassent par les stands. Stroll repart devant Sainz. Racing Point a réagi à temps pour ne pas que l’Espagnol passe avec ses nouveaux pneus. Mais Perez va avoir un tour de trop. On arrive près de la fenêtre de pluie annoncé. Certains vont reculer les deuxièmes changements de pneus, au cas où. Et cela peut permettre de repartir en tendres, si on en a encore.

Tour 45/66

Il faut gérer le trafic. A part les 4 premiers, tout le monde est désormais à 1 tour derrière Hamilton. Perez 4e, et Vettel 5e, ne se sont arrêtés qu’une seule fois pour l’instant. Ca y est, Perez est à 1 tour. Bottas rentre au 49e tour et repart en tendres, à 7 secondes de Verstappen. Le Finlandais va sonner la charge du Néerlandais. Hamilton de son côté reste en piste malgré la demande de son écurie et demande à ne pas passer en tendres. Il a 31 secondes sur Verstappen, donc chez Mercedes on peut prendre un tour de plus si besoin.

Hamilton rentre à la fin du 50e tour. Et il reste en médium contrairement à Bottas en tendres. Stroll devrait récupérer la 4e place quand Perez et Vettel vont rentrer au stand (s’ils le font). D’ailleurs chez Ferrari, l’ingé course de Vettel suggère d’aller au bout et Vettel répond vertement qu’il a déjà proposé cela avant. L’ambiance est toujours bonne chez les Rouges. Mais, il reste encore 14 tours à faire. C’est long.

Perez prend 5 secondes de pénalité pour avoir ignoré des drapeaux bleus. Virtuellement, cela pourrait donner la 4e place à Vettel ! Kvyat aussi prend une pénalité pour avoir ignoré les drapeaux bleus. Sur les replay de Perez, ce n’est absolument pas flagrant. Et toujours pas de pluie. Snif ! Vettel est passé en mode économie des pneus. De toute façon il n’a rien à perdre car s’il rentrait pour un nouveau train de pneus il serait hors des points. Stroll le passe. Voilà les Racing Point 4 et 5. Bottas de son côté ne peut revenir sur Verstappen. Sainz passe Vettel qui a du mal avec des pneus tendres qui ont 40 tours ! Voilà l’Espagnol 6e.

5 derniers tours

Chez Ferrari on indique que la panne de Leclerc est due à des passages répétés sur les vibreurs. Ces vibreurs ont d’ailleurs causé un accident hier en F2. Gelael a visiblement décollé sur l’un d’entre eux et subit un choc à 45 G. Une vertèbre est fracturée et sera absent pour au moins 2 semaines.

Ah, va-t-on avoir un rebondissement ? Grosjean passe au large, passe sur un vibreur et perd un bout de son fond plat sur lequel Hamilton passe. Pas de crevaison immédiate en tout cas. Hamilton chasse le meilleur tour en course pour 1 point de plus. Bottas lui reprend. Stroll revient à moins de 5 secondes de Perez et le passera avec la pénalité.

Mais que nous font Mercedes et Bottas ? Le numéro 77 rentre pour les deux derniers tours pour chausser des pneus médium totalement neufs ! Il ressort largement devant Perez et va tenter de s’octroyer totalement le point du meilleur tour. Assez hallucinant.

Arrivée

Hamilton l’emporte. C’est sa 98e victoire en carrière et son 156e podium (records). Verstappen et Red Bull ont tenté d’influer sur la stratégie Mercedes, en vain. 2nde place quand même. Bottas a son meilleur tour en course, et finit 3e. Les deux Racing Point suivent, avec Perez devant Stroll sur la piste, mais Perez derrière Stroll dans le classement.

Sainz, 6e, devance un improbable Vettel à 1 seul arrêt (comme Perez) qui mène la Ferrari à la 7e place. Suivent Albon, Gasly et Norris. Ricciardo manque les points d’un souffle.

Bottas empêche Hamilton de faire un nouveau « grand chelem » (pole + mener tout le GP + victoire + meilleur tour en course). Le prochain GP sera à Spa-Francorchamps (s’il pleut comme ce weekend cela pourrait être intéressant) dans 15 jours. La FIA devrait introduire l’interdiction des « modes fête ».

Classement du grand-prix d’Espagne 2020

PositionPiloteEcurie
1Lewis HAMILTONMercedes
2Max VERSTAPPENRed Bull Racing
3Valtteri BOTTASMercedes
4Lance STROLLRacing Point
5Sergio PEREZRacing Point
6Carlos SAINZMcLaren
7Sebastian VETTELFerrari
8Alexander ALBONRed Bull Racing
9Pierre GASLYAlphaTauri
10Lando NORRISMcLaren
11Daniel RICCIARDORenault
12Daniil KVYATAlphaTauri
13Esteban OCONRenault
14Kimi RÄIKKÖNENAlfa Romeo Racing
15Kevin MAGNUSSENHaas F1 Team
16Antonio GIOVINAZZIAlfa Romeo Racing
17George RUSSELLWilliams
18Nicholas LATIFIWilliams
19Romain GROSJEANHaas F1 Team
20Charles LECLERCFerrari

Classement du championnat pilote

Lewis continue son début de saison presque parfait : 4 victoires en 6 GP. Il compte 37 points d’avance sur Verstappen. Bottas limite la casse avec le point du meilleur tour et n’abandonne que 2 points sur le pilote Red Bull.

Leclerc reste 4e malgré le 0 pointé ce weekend. Mais le voir avec 45 points, 3 fois moins qu’Hamilton, sans compter Vettel à 16 points doit faire mal aux tifosi. Stroll montre qu’il n’est pas que le fils du patron avec 40 points, à égalité avec Albon et 1 point devant Norris. Mais « c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens ».

Pos.PilotesPoints
1 Lewis Hamilton132
2 Max Verstappen95
3 Valtteri Bottas89
4 Charles Leclerc45
5 Lance Stroll40
6 Alexander Albon40
7 Lando Norris39
8 Sergio Pérez32
9 Carlos Sainz Jr.23
10 Daniel Ricciardo20
11 Esteban Ocon16
12 Sebastian Vettel16
13 Pierre Gasly14
14 Nico Hülkenberg6
15 Antonio Giovinazzi2
16 Daniil Kvyat2
17 Kevin Magnussen1
18 Nicholas Latifi0
19 Kimi Räikkönen0
20 Romain Grosjean0
21 George Russell0

Classement du championnat équipe

Mercedes est une division au-dessus de tout le monde. Red Bull a fait le choix de favoriser Max et cela se ressent du côté des points constructeurs. Ils font ainsi depuis plusieurs saisons. Racing Point grimpe sur le podium provisoire malgré les 15 points de pénalités infligés pour le « brakegate » (appel en cours).

On a un petit groupe sur les 60 points avec RP, McLaren et Ferrari. Loin derrière, Renault est 20 points devant Alpha Tauri. A l’arrière, Alfa Romeo, Haas et Williams se battent pour ne pas être derniers.

Pos.ConstructeursPoints
1 Mercedes221
2 Red Bull-Honda135
3 Racing Point-Mercedes63
4 McLaren-Renault62
5 Ferrari61
6 Renault36
7 AlphaTauri-Honda16
8 Alfa Romeo-Ferrari2
9 Haas-Ferrari1
10 Williams-Mercedes0

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "F1 Espagne 2020 : Hamilton au bout de l’ennui"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Twin Spark
Invité

Il faudrait faire un palmarès des gp les plus ennuyeux de l’histoire. Celui-ci y tiendrai une bonne place

Rowhider
Invité

Rien de plus à ajouter, la seule attraction aura été le souci mécanique de Leclerc.
Circulez, y’a rien à voir: mais qu’attendent t’ils pour re-modifier ce circuit devenu sans intérêt?

wizz
Membre

les courses sont souvent ennuyeuses lorsque c’est disproportionné….ou égalité pour tous

dans les années 80 par exemple, lorsque McLaren écrasait le championnat, si le jeunot Senna était le toutou de Prost, alors ça aurait été très ennuyeux aussi

idem en Formule E, lorsque c’était en monotype à 100%. A part les crashes, il y avait quoi à espérer voir quelque chose d’excitant?

robert
Invité

twin spark ; Si tu veux du sport ; regarde le moto gp , moto 2 , moto 3 . Je ne connais pas ton âge ; mais le side car ce fût de la folie , surtout le singe.

Membre

L’ESpagne serait très présente…je me rappelle l’édition 1998 c’était horrible. Le GP de France l’an passé aussi était assez terrible.

ferrari
Invité

no c’est la hongrie le pire

C Ghosn
Invité

Dommage, le doublé était à portée de main. Avec le podium en VE, c’est une tres bonne semaine pour l’étoile. ^^

on ne dit pas plutot Hamer time avec 2 m ?

Tour 22/66
Les méacanos ont fait un arrêt en 1,9 seconde !

Bod
Invité

Toutes mes félicitations…à Thibaut qui est parvenu à rédiger un article aussi long sur une course aussi insipide.

Seuls les « On attend de la pluie à partir du 50eme tour » et « Est-ce que Vettel ira au bout de ses softs » nous auront fait tenir jusque la fin!

Quelle triste…surtout après six courses de Formule E franchement sympas à regarder!

MINI_Stig
Invité

Ah celui-là, j’ai rarement fait une aussi bonne sieste !!! J’aurais largement mieux fait d’aller me balader…
Mais au moins je me suis reposé 😆

wizz
Membre

fallait regarder le GP d’Autriche, moto…

Membre

et Grosjean qui fait encore un décalage sale à Raikkonen….avant de faire un demi tête à queue. Le calvaire va sans doute s’arrêter en 2020…pour les deux !

wpDiscuz