Accueil PSA PSA : chute du C.A mais objectif de marge 2019-21 inchangé

PSA : chute du C.A mais objectif de marge 2019-21 inchangé

77
33
PARTAGER

PSA a vu son chiffre d’affaires chuter de 15,6 % durant le premier trimestre 2020. Une contre-performance due au coronavirus qui contraint le groupe à réviser fortement ses prévisions de marché pour 2020. Il maintient toutefois son objectif de marge opérationnelle pour la période 2019-2021.

Chute de 15,6 % du chiffre d’affaires de PSA au 1er trimestre

Comme les autres constructeurs, PSA n’aura pas échappé aux conséquences directes de la pandémie du Covid-19 sur ses résultats commerciaux. Le constructeur a vu son chiffre d’affaires chuter de 15,6% au premier trimestre, pour s’établir à 15, 179 milliards d’euros.

Le groupe qui inclut tout à la fois les marques Peugeot, Citroën, DS et Opel/Vauxhall, a enregistré une chute de 24,6% des volumes et du mix pays. L’amélioration de son mix produit et de ses prix obtenus grâce au succès de ses nouveaux SUV n’auront pas suffi à compenser les difficultés engendrées par la crise économique générée par la pandémie du Covid-19.

De janvier à mars 2020, PSA a vendu 627.000 véhicules, contre près de 886.000 unités vendues durant la même période 2019.

PSA baisse fortement sa prévision de marché pour l’Europe

PSA a abaissé fortement sa prévision de marché pour l’Europe. Le constructeur table désormais sur une chute de 20% et non plus une baisse de 3%.

Rappelons que les experts s’attendent désormais à un marché automobile global en baisse de 25% en Europe, de 10% en Chine, de 25% en Amérique latine et de 20% en Russie.

PSA maintient son objectif de marge opérationnelle

PSA maintient toutefois l’objectif qu’il s’était fixé d’une marge opérationnelle courante moyenne supérieure à 4,5% des ventes sur la période 2019-2021, en ce qui concerne sa division automobile.

« Le groupe se prépare pleinement à la préparation de son rebond en ayant renforcé sa liquidité et réduit massivement ses coûts dans un contexte économique chaotique », a tenu à souligner le directeur financier Philippe de Rovira.

Un deuxième trimestre qui s’annonce encore plus dur pour PSA

Mais les choses ne devraient pas s’arranger de sitôt. Il ne devrait pas être chose aisée pour PSA d’accroître de manière conséquente son chiffre d’affaires durant la période. Les effets des différents arrêts de production devraient se ressentir sur les ventes, et le redémarrage de l’activité économique ne sera tout de même pas des plus simples.

Le pouvoir d’achat des clients du constructeur pourrait être largement écorné, les mesures de chômage partiel permettant certes de réduire la casse mais n’étant pas propices à une relance rapide de la consommation. Banques et établissements de crédits pourraient également regarder à deux fois avant d’octroyer prêt, leasing ou autre formule d’achat.

« Les perspectives sont aujourd’hui difficiles à évaluer et dépendront de l’ampleur, de la durée et de l’étendue géographique de la crise du Covid-19, comme des mesures prises par les pays concernés » souligne ainsi PSA.

Protéger ses salariés et préparer le futur de PSA

La priorité du groupe « est de protéger ses salariés avec la mise en œuvre d’un protocole sanitaire renforcé et de préparer le futur de l’entreprise » mentionne également le communiqué de PSA.

Notre avis, par leblogauto.com

Le maintien de l’objectif de marge opérationnelle pour la période 2019-2021 signifie en tout premier lieu que PSA compte bien mettre les bouchées doubles dès que la crise sera passée … et que le constructeur ne compte pas baisser ses tarifs pour attirer le chaland …

A moins qu’il ne réduise ses coûts de manière drastique ? Reste dans ce cas, à déterminer comment …. Arrêt de projets non rentables à courts termes, baisse des investissements, voire une action sur l’emploi ? Les projets liés aux véhicules électriques pourraient bien être à la peine dans les mois qui viennent. Une demande d’assouplissement des règles européennes en matière d’émissions polluantes ne devrait pas tarder à voir le jour …

Sources : PSA, AFP, Reuters

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "PSA : chute du C.A mais objectif de marge 2019-21 inchangé"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scott
Invité

Carlos va un peu taper partout pour remonter la trésorerie…..au passage félicitations à lui d’avoir baisser sa renumeration

SAM
Invité

Par contre vous ne pipez mot sur la non prononciation du paiement de dividendes aux actionnaires (reporté il semblerait. Ajourné? personne ne sait?)… Il semblerait aussi que les stocks de PSA sont estimés à 715.000 véhicules dans le monde début mars… donc PSA fera des ristournes c’est sûr que cela va à l’encontre de sa politique de location et de marges par la même occasion.

Jean
Invité

Je suppose que les gouvernements lanceront une prime à la casse. Une voiture neuve n’est pas la priorité de beaucoup cette année ni même 2021 quand la crise économique sera forte

AQW
Invité

Et j’ai cru comprendre qu’ils étaient aussi contre les primes à la casse (ça semble moi affirmé par contre).

AQW
Invité
Un peu de polémique : chez PSA, si j’ai bien lu, les salariés ont touché leur part sur les résultats : les primes et les intéressement/participation ont été confirmés. Les actionnaires, qui mettent leur capital en jeu, eux ne doivent pas toucher leur part sur ces résultats ? Je peux comprendre que l’ont disent que s’il y a des aides ou de l’argent injecté, pas de distribution de résultat, mais alors soyons logique pas de distribution à personne, y compris aux salariés… moins politiquement correct comme discours, non ? En tout cas, on peut reconnaître à Tavares d’avoir considéré ses… Lire la suite >>
zeboss
Invité

@aqw : soyons clair, la France est le dernier pays communiste dur de la planète, sus au capital par tous les moyens…
Finalement les actionnaires n’ont qu’à aller sur les chaines de montage, ils toucherons la juste rémunération de leur dur labeur….
(achtung : mode humour ON)…
Attention aussi AQW, vous parlez à des fans de l’égalitarisme, ceux qui n’ont pas réussi à l’école ou dans leur métier, c’est parce que les autres ont triché…
nan mééé.

michozi
Invité

Qui c est qui va trinquer alors si la marge reste identique…? Quelle variable d’ajustement? ah oui…

greg
Invité

Les employes Opel?

zeboss
Invité

le Mokka va être produit à Poissy..
les mécaniques et bva/bvm en partie en France (avec à priori l’Autriche pour les BVM) et qq autres pièces au passage (fonderie entre autre).

AQW
Invité

@zeboss
Il n’y a pas que la production dans la vie, un constructeur ne se limite pas à ses usines.
Sa R&D, c’est même plus important au fond…

AQW
Invité

Le problème, c’est plutôt, si les ventes ne sont pas là, que vont faire les usines ?
Et que vont faire les salariés des usines ?

La R&D sera évidemment mise encore plus sous pression, et les projets ajustés, etc.

Mais si pas de vente, alors là, on va rentrer dans le dur !
Et là, c’est la production qui va souffrir le plus…

Pas de miracle… Achetons, français !
Même si ce n’est pas toujours produit en France, c’est majoritairement étudié en France. Et si en plus, c’est bien produit en France…

zeboss
Invité
aqw : il est possible de différer certains projets, ça reporte l’investissement en outillage et en développement : c’est ce à quoi Volvo pense, donc par exemple chez PSA, repousser le 3008 III d’un an, décaler de 6 mois la 308 III (l’actuelle se vend à peu près correctement, même si la nieme resucée de la Glof arrive et si la 308 II se vend moins elle est plutôt déjà bien amortie financièrement, donc grosse marge), idem chez Opel, l’Astra peut attendre un peu et pas la peine de se faire des nœuds au cerveau sur l’iNSIGNIA, elle a encore… Lire la suite >>
greg
Invité

Je me demande si il est tres realiste que de vouloir maintenir un objectif de marge dans les circonstances actuelles.

michozi
Invité

Realiste non mais c’est pour proteger le cours de l’action. Le reste c est de la mandoline.

zeboss
Invité
un jour on comprendra que le cours de l’action dans une SA est un élément à surveiller parmi pas mal d’autres… un jour le Français qui vote à 75% pour le rapatriement de l’industrie en France (faudra penser que si les autres font pareils, ça va être amusant – nan parce que si les allemands, les américains le fond aussi…) comprendra qu’il faut des fonds pour construire ou agrandir des lignes de production… Qu’il faudra payer des agios aux banques pour les avances de tréso, des intérêts pour les emprunts et aux passages augmenter les prix de ventes des médocs,… Lire la suite >>
AQW
Invité

L’objectif de marge, ce n’est pas le résultat.
PSA dit qu’ils comptent faire la marge prévue en pourcentage.
Mais le résultat baissera surement, puisque le chiffre d’affaire baissera..

Christophe
Invité
« Une demande d’assouplissement des règles européennes en matière d’émissions polluantes ne devrait pas tarder à voir le jour … » Comme de toutes façons cette règle est aberrante on ne peut pas tellement faire pire. Même sans intégrer l’ACV pour le calcul de CO2, la première des choses à faire serait que toutes les marques soient à la même enseigne, c’est-à-dire 95 g pour tout le monde et pas un objectif inversement proportionnel à la masse moyenne du constructeur. PSA a actuellement un objectif inférieur à 95 g qui fait que les voitures les moins polluantes de sa gamme, les mini-citadines… Lire la suite >>
greg
Invité
« Même sans intégrer l’ACV pour le calcul de CO2, la première des choses à faire serait que toutes les marques soient à la même enseigne, c’est-à-dire 95 g pour tout le monde et pas un objectif inversement proportionnel à la masse moyenne du constructeur. PSA a actuellement un objectif inférieur à 95 g qui fait que les voitures les moins polluantes de sa gamme, les mini-citadines vont disparaître. » Mouais, alors deja, le but de la reglementation actuelle est que justement tout le monde soit loge a la meme enseigne et contribue a la baisse des emissions. 95g pour tout le… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@greg Justement le calcul devrait être fait en ACV. Les citadines plus légères consomment moins que les routières. De plus les citadines roulent moins que les routières (d’où leur nom), donc au global une citadine émet moins qu’une routière du fait de trois paramètres : plus légère donc moins d’émissions à la fabrication, moindre consommation et moindre kilométrage totale. Vouloir un pourcentage identique pour tout le monde c’est favoriser ceux qui partent de plus haut et donc qui polluent le plus et qui sont pourtant ceux qui ont le plus d’efforts à faire. Donc mettre la même valeur pour tout… Lire la suite >>
Christophe
Invité

On peut réduire la masse des VE en réduisant la taille des batteries. Et c’est plus que nécessaire vis-à-vis de la pollution et des émissions de CO2.

wpDiscuz