Accueil Actualités Entreprise Agrocarburant: les constructeurs peuvent mieux faire

Agrocarburant: les constructeurs peuvent mieux faire

978
77
PARTAGER

Les constructeurs automobiles devraient mener « une politique beaucoup plus active » pour faciliter l’utilisation des agrocarburants produits en France. C’est en tout cas ce que donnent pour conclusion les auteurs d’un rapport d’information parlementaire sur les biocarburants.

Une absence d’équipements de série pointée du doigt

Les députés co-rapporteurs Bertrand Pancher (Libertés et Territoires) et Jean-François Cesarini (LREM) n’y vont pas par quatre chemins. Déclarant ne pouvoir qu’être surpris « par l’absence d’équipements de série  des dispositifs « flex fuel », alors qu’il ressort de leur étude que ce système est d’un coût relativement faible – proche de 1.000 euros et qu’il est généralisé notamment en Amérique latine.

Pour rappel, la technique dite Flex fuel  désigne un système d’alimentation et carburation d’un moteur à combustion non diesel lui permettant d’utiliser indifféremment des carburants  tels que l’essence, le bioéthanol ou un mélange des deux pour un taux d’éthanol compris entre 0 % et 100 % en volume ; ces véhicules sont spécialement conçus ou adaptés pour fonctionner indifféremment au superéthanol (E85) et/ou au super sans plomb.

Pas d’autres alternatives que le développement d’agrocarburants

Pour les rapporteurs, pour tenter de faire face au changement climatique et répondre aux besoins futurs d’apports en carburants pour les véhicules thermiques ne pouvant être électrifiés, « il n’y a pas d’autres alternatives que de développer la production d’agrocarburants qui émettent entre 65 et 70% de gaz à effet de serre en moins que les carburants classiques ». Sous réserve cependant que ces produits de substitution ne soient pas issus d’huile de palme importée mais de productions françaises.

A l’heure actuelle, en France, les cultures destinées à la production de biocarburants ne représentent qu’environ 3% de la surface agricole utile. Un pourcentage loin de mettre en péril la couverture des besoins alimentaires « si ce développement reste contenu » indiquent les députés.

Des propositions d’actions

Incitant l‘Etat  à montrer l’exemple, les députés en appellent notamment aux constructeurs automobiles avec le soutien des pouvoirs publics. Evoquant « l’intérêt qu’il y aurait à doter les administrations de véhicules flex fuel ».

Alors que l’incorporation de biocarburants conventionnels est aujourd’hui plafonnée à 7% de l’énergie contenue dans les carburants, les rapporteurs souhaitent profiter de
«  l’impulsion européenne », pour déplafonner leur usage.

Controverse sur les activités de la raffinerie Total de La Mède

Cette mission d’information avait été lancée suite à la controverse née à partir de la volonté de Total de transformer la raffinerie Total de La Mède en bioraffinerie, l’huile de palme figurant parmi l’une des matières premières utilisées par le site.

En novembre dernier, après moult rebondissements, l’Assemblée nationale a exclu – contre l’avis du gouvernement – l’huile de palme des biocarburants bénéficiant d’un avantage fiscal.
Mais les co-rapporteurs appellent leurs collègues à maintenir « la vigilance » alors qu’un document administratif des Douanes «  paru… entre Noël et le Nouvel An » permet de maintenir l’avantage fiscal pour le distillat d’huile de palme.

Fin décembre, des ONG environnementales ont révélé l’existence de cette note des Douanes qui – selon elles – permet « à Total de contourner partiellement la loi ». Elles en ont demandé l’annulation au Conseil d’Etat.

Pour « dépasser les controverses », le rapport appelle à plus long terme à intensifier les recherches sur les biocarburants produits à partir de résidus et d’algues.

Notre avis, par leblogauto.com

Ford est le seul constructeur à l’heure actuelle à proposer un modèle de série capable de rouler à l’E85 avec la Ford Kuga FlexiFuel. Dommage …. Car ce type de carburant attire de plus en plus de consommateurs, avec un prix au litre plus de deux fois inférieur au sans-plomb. Attention tout de même à l’importante surconsommation induite, compte-tenu de sa moindre densité énergétique.

Sources : AFP, Ministère Transition Ecologique

Poster un Commentaire

77 Commentaires sur "Agrocarburant: les constructeurs peuvent mieux faire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nithael70
Invité

 » le rapport appelle à plus long terme à intensifier les recherches sur les biocarburants produits à partir de résidus et d’algues. », Bretagne et Normandie regulierement envahies par les algues vertes, pourraient voir total nettoyer les plages?

amiral_sub
Invité

MDR. Et pourquoi pas ?

Luc
Invité

C’est navrant de voir qu’aucun constructeur français ne propose de voiture compacte à l’E85 et de petite cylindrée. Décidemment, ces patrons sont à côté de la plaque. Allé, continuez dans vos véhicules autonomes, vous avez tout compris. Si l’éthanol se conserve bien (je pense que oui), ça serait un bon moyen d’en stocker à grande échelle pour capter le CO2.

adrien
Invité

Avec le temps, l’éthanol concentre de plus en plus d’eau, c’est pour cette raison qu’il faut éviter de le stocker plus d’un moins dans un jerrycan par exemple.

Invité
L’éthanol est beaucoup plus dur à conserver car très volatil. Il s’évapore rapidement et facilement, a tel point qu’il s’évapore des réservoirs de carburants classiques et d’avant 2018/2019 (ou avant norme Euro 6-EVAP). Ses vapeurs sont d’ailleurs toxiques à très toxiques, en fonction de leur concentration. Elles sont aussi et surtout très irritantes (peau, yeux, voies respiratoires) L’installation d’un système flexfuel est possible sur une voiture français, en post équipement. Si vraiment vous y tenez, c’est possible. Je suppose que les constructeurs (pas que Français, loin de là) n’en proposent pas car il est difficile d’assurer la même fiabilité avec… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

dommage pour nos constructeurs car cela veut dire qu’ils ne peuvent pas vendre au bresil qui consomme ethanol, ni au USA.
pas grave,allez chez toy ca marche.

wizz
Membre
turbo THP flex https://carros.peugeot.com.br/nossos-carros/conheca-nossos-carros/suv-peugeot-2008.html?utm_source=google&utm_medium=SEA_SCQ&utm_campaign=2020_208-StoreVisits_VN_Varejo-Trafego_palavra%3D%2Bcitroen+%2Bc3_corresp%3Db_mobile_offer_permanent_AP_BR_central_SEA_SCQ_TF&utm_content=search ce bon vieux 1.6 THP est bien dispo en version flex fuel au Brésil, mais pas en Europe La différence est qu’il y fait toujours chaud au Brésil, et que l’éthanol n’a pas de problème pour s’évaporer facilement et de permettre le démarrage du moteur. Ce qui n’est pas le cas en Europe. Le problème pour un constructeur vendant en Europe, c’est que sa voiture sera homologuée pour tout l’UE, permettant à tout conducteur de pouvoir rouler partout, tout en bénéficiant de la garantie et de la responsabilité du constructeur https://www.bosch-mobility-solutions.com/en/products-and-services/passenger-cars-and-light-commercial-vehicles/powertrain-systems/flex-fuel-flexstart/heating-control-unit/ L’éthanol a une température point… Lire la suite >>
Nithael70
Invité

Si je comprends, l’éthanol, c’est comme le diesel des années 80-90. On le mélangeait avec de l’essence pour éviter qu’il fige à la première gelée?

Invité
Ah, et pour info, des constructeurs ont tenté l’aventure en sortant des motorisations flexfuel, qu’ils ont arrêté par la suite (Dacia). Il ne faut pas chercher midi à 14h, si le moteur a été arrêté, c’est soit qu’il n’a intéressé personne ou presque, soit qu’il causait de vrais soucis. Et justement, les avis des utilisateurs de E85 sont très mitigés: surconsommation (on parle d’un quart de surconsommation), agrément de conduite (le comportement du moteur est apparemment très moyen avec ce carburant; je suppose que ça dépend de beaucoup de paramètres ceci dit), et doutes sur la véritable propreté de ce… Lire la suite >>
SGL
Invité

Les systèmes anciens n’étaient pas fiables…
Appuyer sur la touche F5 de vos informations @lolman77 😉

SGL
Invité

@lolman77
Les biocarburants de deuxième génération sont les successeurs des biocarburants actuels (dits de première génération) et sont appelés à résoudre le problème de la compétition avec la production alimentaire.
https://www.ecosources.info/dossiers/Biocarburant_de_deuxieme_seconde_generation
Pour info, ça a déjà plus de 15 ans !

adrien
Invité

LE 1.6 16v de chez PSA tourne parfaitement à l’éthanol… J’ai eu une xsara avec ce TU5JP4 que j’ai revendu à 255Mkm (j’ai parcouru 120000km avec)
La C4 bioflex équipé de ce même moteur tournait parfaitement elle aussi à l’éthanol (150 000km à l’éthanol sans pb).
Je ne parle pas des saab biopower qui gagnent 25cv de + à l’éthanol…
L’énorme avantage de l’éthanol, c’est que beaucoup de personne pensent que ça bouffe les moteurs !!! Et c’est tant mieux pour nous consommateur d’éthanol car le prix reste contenu tant que la demande n’augmente pas…

amiral_sub
Invité
@Luc: « ça serait un bon moyen d’en stocker à grande échelle pour capter le CO2. ». Non il faut raisonner en cycle de vie du CO2 : la betterave absorbe le CO2, on le distile, puis on le brule dans le moteur. Ce n’est pas un captage mais par contre ça permet de rouler sans augmenter la concentration de CO2 dans l’atmosphere. En fait il y en a quand même mais peu parce qu’il faut des tracteurs, une usine, des semi remorques, bref on a besoin d’un peu de gasoil pour produire beaucoup d’ethanol qui lui n’augmente pas la concentration de… Lire la suite >>
Luc
Invité

Vu les réponses, l’éthanol se conserve mal. Dans l’idée, si on stocke une quantité immense d’éthanol, on supprime la cause initiale du réchauffement climatique. C’est comme si on reconstituait les nappes de pétrole qu’on a puisé.

wizz
Membre

donc autant bruler l’éthanol ET laisser le pétrole dans le sous sol….

…sauf qu’en pratique, on brulera cet éthanol ET le pétrole qui est encore dispo

SGL
Invité

Tout à fait @Nithael70 & @Luc !
+1000

Xavier
Invité

C’est peut être une piste à suivre en utilisant les terres en friche avant que l’Europe impose des quotas.

Béret vert
Invité

Les agro carburants n’ont jamais eu la cote à cause de l’agri Bashing délirant qui sévit, faute aux « responsables » agricoles de tous bords, incapable et incompétents, notamment en communication.
J’ai moi-même dénoncé publiquement le président du Crédit Agricole, rapporteur d’un étude officielle (remise à Macron sur le perron de l’Elysée) qui n’est que de l’agri-bashing de bas étage.
J’attends toujours qu’on m’invite sur les plateaux TV pour remettre les pendules à l’heure (j’ai déjà été interviewé par France Inter et passé sur la Chaîne Sénat).

SGL
Invité

Bah d’un côté le monde agricole avec sa sur-consommation de produit phytosanitaire extrêmement dangereux pour la santé et l’écologie, n’arrange pas la « réputation » des agriculteurs, qui sont victimes eux-mêmes du système qui est extrêmement mauvais.

SGL
Invité

Il faut voir l’exemple de Cuba, qui accidentellement est devenue le paradis du BIO… à cause de l’effet domino de la chute du mur de Berlin.
… et franchement, personnes là-bas ne regrettent la période post années 90.

Béret vert
Invité

Vous ne connaissez pas grand chose. Par exemple, le glyphosate: il a été démontré des centaines de fois que ce produit ne pose AUCUN risque pour la santé publique. Or, il est l’objet de campagnes de dénigrement complètement totalitaire, simplement parce que inventé et produit par Monsanto à l’origine.
Donnez-moi 50 lignes ici et je vous le démontre. Personne n’a encore été capable de me contredire sur le sujet, ce n’est pas vous apparemment qui seriez de taille à le faire.

SGL
Invité

J’avoue que je n’y connais (même) RIEN, mais je me renseigne.
Je connais le bizness et la mentalité des gens qui s’en font.
Je connais l’histoire de Monsanto qui est à l’origine de l’« agent orange » au Viêt Nam, Monsanto racheté par Bayer AG qui est à l’origine du Zyklon B des chambres à gaz des centres d’extermination.
Alors même avec l’esprit très ouvert, je ne fais absolument pas confiance à des gens-là.
Le principe de précaution doit être la base !

Béret vert
Invité

Vous bottez en touche (comme les gauchistes dans les discussions). On parle du glyphosate, pas de la guerre du Vietnam. Sinon on peut aussi interdire les couteaux qui ont servis aux criminels.
Si on suit votre raisonnement, il ne faut pas de centrales nucléaires car Hiroshima, pas de vêtements Hugo Boss car auteur des uniformes nazis, et pas d’eau de javel car poulet au chlore.
On peut retourner à Cro-Magnon si vous voulez, pas de problème, on verra lequel des deux survit plus d’une semaine.

SGL
Invité
« Vous bottez en touche » pas vraiment, j’ai dit que j’ai absolument pas confiance à Monsanto et Bayer ! Et remettre en cause la dangerosité du glyphosate, c’est un peu remettre en cause que l’homme à marché sur la lune l’existence des chambres à gaz, le complot de la CIA sur le 11 septembre etc… Mois-même quand je voyais les petits-vieux dans la maison de retraite de mon père dans le 45, les anciens agriculteurs de 60 ans faisaient plus peine à voir que mon père à 90 ans. Dans le 45 et le 89, peu d’agriculteurs dépassent les… Lire la suite >>
SGL
Invité

Sinon pour le retour à Cro-Magnon, pourquoi pas, mais avec des drones, des tracteurs électriques autonomes dirigés par satellite.
Le dosage des produits bio fait en fonction de la nature du terrain, etc.

SGL
Invité

@Béret vert, trouvez-vous normal que l’on fasse faire du fric sur le dos de la santé des gens ?
Hugo Boss, la famille Quandt, pourrit-il mon environnement ? non.
On se le met où le principe de précaution ?

zafira500
Invité

Outch, tu vas fâcher les panzéristes là.

pat d pau
Invité

heu, c’est pas le principe de precaution. mais bon, allez y continuez

pat d pau
Invité

n’importe quoi et voila tu fais aussi parti des basheur qui n’y connaissent pas grand chose. vas y continue

wpDiscuz