Accueil F1 F1 2019: Conseil de classe et d’orientation des pilotes

F1 2019: Conseil de classe et d’orientation des pilotes

807
10
PARTAGER
Photo de classe

Le conseil de classe des équipes étant passé (merci Nicolas), il est temps de passer aux performances individuelles. Les professeurs sont réunis dans la salle pour ce grand conseil. Le délégué, ou est passé le délégué de classe? Il hurle sur Pirelli à propos des gommes. Je vous en prie Monsieur Grosjean, le conseil de classe va commencer, prenez place.

Major de Promo

Lewis Hamilton: 8,6/10 de Schumacher

Sans conteste le major de promo, sacré dès le grand prix des Etats-Unis. 11 victoires, 17 podiums, dans les points lors de toutes les courses. Il a donné l’impression d’être intouchable sur l’ensemble de la saison. D’excellentes notes tout au long de l’année et surtout aucun relâchement lors du dernier trimestre. Même si ce dernier se savait irrattrapable, il a continué de réviser ses leçons. Néanmoins, deux courses en deçà en Allemagne où il fit trop d’erreurs ainsi qu’au Brésil ou il harponna Albon. Aussi dingue que cela puisse paraître, l’élève Lewis n’est pas parfait. Peut-on lui en tenir rigueur? Le conseil en doute fortement.

Félicitations! Pour l’orientation ce sera une licence d’histoire de la F1 et All Of Fame.

Félicitations du jury

Max Verstappen: spectacle /10

Sa meilleure saison. Elle est associée à son meilleur classement. Il faut dire que terminer troisième du championnat avec la troisième voiture du plateau est une performance notable. 2,5 poles, 3 victoires, 9 podiums. Lorsqu’il gagne, il le fait avec la manière, la remontée en Autriche, la survie sous la pluie en Allemagne, et l’autorité au Brésil. Un léger creux après la trêve ou l’on a vu des erreurs que l’on pensait derrière lui (Belgique, Mexique).  Max, c’est cet élève rebelle et talentueux, qui suscite l’admiration de certains pendant qu’il en énerve d’autres.

Félicitations! Passage en terminale, il ne reste plus qu’à valider le diplôme!

Valtteri Bottas: 87/10

Décidément, nous avons le droit à un panel de meilleures saisons. C’est aussi le cas factuellement pour Valtteri. Vice champion pour la première fois, il s’est distingué factuellement (5 poles, 4 victoires, 15 podiums) où il a été un symbole de régularité. Jusqu’à Monaco, certains avaient l’espoir fou de le voir se mêler à la lutte.

Néanmoins, la comparaison avec son équipier fait tâche, l’écart de 87 points est conséquent. Valtteri, c’est cet élève extrêmement travailleur mais dont on se dit que ces efforts ne lui donneront jamais accès au Graal.

Félicitations! Diplôme du brevet en poche et passage en seconde! Une bonne saison 2020 pour passer en première?

Charles Leclerc: 7,7 poles/10

L’année de la confirmation sans aucun doute, l’espoir fou de chez Sauber signant chez Ferrari fut une des attractions de la saison. La comparaison avec Vettel est plus que positive sachant qu’il le devance au championnat, au nombre de victoires (2), de poles (7 plus que n’importe qui) et de podiums (10) avec en point d’orgue une victoire devant les tifosis italiens qui ont attendu une éternité avant de voir une combinaison rouge au sommet du podium. Une rapidité certaine mais quelques difficultés à valider en course. Certes la malchance (Bahrein) ou la stratégie (Singapour) ne l’ont pas aidé, mais le garçon à des erreurs à gommer, (Japon, Baku)

Félicitations! Passage au statut de commandant, il y a un peu de chemin à faire pour devenir Général.

Carlos Sainz: 92.0fm /10

En signant chez Mclaren, Carlos devait prendre en main la partition Mclaren et jouer de la F1 pour permettre à l’équipe de progresser. Mission réussie avec brio pour celui qui finira sixième du championnat. 13 tops 10, dont 4 tops 5 et un podium au Brésil. Souvent bien placé, faisant peu d’erreurs, il connait et récite sa partition sans problème, de quoi même pousser la chansonnette à l’occasion après une  « smooth opération ». La remontée Brésilienne étant sa masterclass.

Félicitations! Direction le conservatoire, histoire de ne pas gâcher ce talent musical.

Encouragements mérités

Alexander Albon: 7,5/10

Comme sa moyenne de points sur ses courses Red Bull. Pour un pilote que l’on n’attendait pas chez Red Bull, ni même en F1 en début de saison, force est de constater qu’il a fait le job. Sa première partie de saison chez Toro Rosso était intéressante, le seconde partie a montré sa régularité. Dans le top 6 huit fois sur neuf. Il aurait pu même signer son premier podium sans Lewis.

L’an prochain sera la saison de la confirmation, la comparaison avec Max fut dure, mais l’acclimatation en cours de saison fut une difficulté supplémentaire. Mais il fut souvent le dernier pilote des top team en course, et c’est un point qu’il va falloir régler.

Passage en grande section Red Bull, mais il va falloir y rester.

Lando Norris: fun/10

Le benjamin de la saison 2020 a montré une grosse vitesse et une belle régularité, 11 tops 10, lorsqu’il n’abandonne pas, le bougre se classe au pire P11. Malgré un nombre de points bien inférieur à son équipier, il le devance en qualif (11-10), mais un mélange d’inexpérience et malchance expliquent ce résultat (l’abandon en Belgique alors P5 fut le plus marquant).

C’est extrêmement encourageant pour la suite. Pour la saison 2020, bien consolider l’option twitch pour les live Fifa, rFactor.

Georges Russell: 10/10 en qualifs

Il avait beau avoir une charrette, il a réalisé une saison extrêmement solide. En infligeant un 21-0 en qualifications à son équipier. Il a su se mêler par moment à la lutte du milieu de tableau. Bien que bon dernier au classement final, il a porté les performances de Williams. Sa course en Hongrie ou il fut à la lutte au milieu du peloton resta sa meilleure course. Georges est cet élève qui a une calculette standard, mais qui doit donner l’approximation d’une fonction exponentielle. Il galère mais fait ce qu’il peut.

Pour l’orientation, passage par la case leader d’équipe, avant la montée chez Mercedes?

Daniel Ricciardo: Avocado /10

Pour sa première année chez Renault, Daniel s’est acclimaté très rapidement devançant rapidement Hulkenberg. Des résultats néanmoins irréguliers subissant les soubresauts de performance de sa monoplace. Seulement 8 tops 10, dont 4 tops 6, avec en point d’orgue la course de Monza en quatrième position. La régularité reviendra en apportant de la constance au niveau du team.

Encouragement avec conseil d’une formation en droit, et finir avocat pour l’an prochain. Cela ravira plus d’un fan.

Meh! Mi-figue, mi-raisin

Pierre Gasly : Nul / 10 puis 7/10

Qui de mieux pour représenter cette partie que la saison de Pierre Gasly. Catastrophique lors de sa première partie de saison au volant de la Red Bull, son retour chez Toro Rosso ne fut pas la catastrophe attendue, ce dernier dominant globalement Kvyat, signant sur la période 5 top 10 en neuf courses dont un podium absolument remarquable au Brésil, devançant Hamilton d’un cheveu. Certains ont voulu faire sauter un classe à l’élève Pierre, la marche était peut être trop haute.

Avis du conseil, maintien dans la filière actuelle pour que le fruit soit mûr.

Sergio Perez: diesel /10

Sa saison fut une montée en puissance, très moyen jusque la trève (3 tops 10), l’été lui a fait du bien le voyant signer 8 tops 10 lors des neufs dernières courses. Checo c’est l’élève qui commence doucement, mais qui se reprend avant la fin d’année.  Malgré tout cela ne l’a pas empêché de dominer son équipier en qualifications. Finalement, il marque deux fois plus de points pour le mexicain.

Avis du conseil: statu quo pour l’an prochain.

Daniil Kvyat: -x^2/10

Tel est la courbe de la saison de l’élève russe. Plutôt solide en début de saison avec en point d’orgue un podium en Allemagne. Malheureusement, l’arrivée de Gasly a inversé sa tendance. Dominant jusqu’à la trêve, dominé par la suite. L’effet plafond de verre?

Avis du conseil, prendre l’option masse pour fracasser le plafond ou se préparer à être réorienté vers la formule E.

Kimi Raikkonen: 9,7 /10 puis 5/10

Deux notes correspondant à sa proportion de points marqués. Impressionnant de régularité en début de saison, il a malheureusement sombré après la trêve ne signant qu’un seul top 10, le paradoxe veut que ce soit son meilleur résultat au (Brésil P4). Alfa a sombré en seconde partie de saison et il n’a pu continué sur sa lancée.

Avis du conseil, une année terminale avec un jubilé en 2020 avant la retraite?

Avertissements

Sebastian Vettel : -173/10

Soit l’écart de points avec le major de promo alors qu’il était considéré par beaucoup comme la principale menace de Lewis. 1,5 victoires (il est le vainqueur moral au Canada), 2 poles, 9 podiums. Il s’est retrouvé derrière son équipier qui a mieux fait sur toutes ses références. Certes il a joué de malchance comme en Russie, mais il a fait trop d’erreurs (Bahreïn, Italie, Brésil pour ne citer qu’elles). La seconde partie de saison fut meilleure, mais bien trop loin d’un élève quatre fois major de promo.

Avis du conseil, ressaisissement immédiat sous peine d’être réorienté en professeur d’invectives en Allemand.

Antonio Giovinazzi: 2,5/10 

Soit son ratio de points. Certes en face, son équipier est un client mais ses prestations ont semblé trop moyenne. Néanmoins la courbe de progression va dans le bon sens (en témoigne sa P5 au Brésil) mais la F1 va vite et il est possible qu’Alfa et Ferrari ne soit pas si patient. Les jeunes de la filière Ferrari sont nombreux et beaucoup fantasment sur l’arrivée d’un certain Mick. Antonio c’est l’élève moyen dont on sait qu’il fait des progrès sans avoir la certitude qu’il aura les meilleures notes de la classe.

Avis du conseil, progresser plus vite sous peine de rater le wagon F1 et d’être réorienté.

Kévin Magnussen: zigzag/10

Il fut pourtant le plus régulier des pilotes au milieu du marasme Haas. Plus rapide et constant que son équiper, il n’a pas réussi à comprendre que la voiture n’allait pas dans le bon sens. Il exaspère ses adversaires et commentateurs par des manœuvres jugées trop agressives et hors contexte (Faut-il virer le pilote pour la P14?). L’exemple de Barcelone ou il pousse son propre équipier hors piste est la représentation la plus parlante.

Orientation pour l’an prochain, prendre l’option mise au point et ingénierie.

Romain Grosjean : 2,8/10

Le délégué de classe a raté sa saison. C’est la conséquence de malchance principalement et de la volonté de garder la spec Melbourne tout au long de la saison. Moins d’erreurs qu’en 2018, il fut tout de même dominé par son équipier, il fut le premier dès les  premiers tours de piste à dire que l’évolution n’était pas bonne. Dommage que l’équipe ne l’ait pas suivi rapidement. Son retour a été un des facteurs de son maintien pour 2020.

Il va falloir monter d’un cran en 2020, sinon la réorientation sera une obligation, filière BEP cuisine.

Papa paie

Lance Stroll : Q1/10

Sa performance en Allemagne ne fut qu’un feu de paille cachant sa maigre saison. Éliminer quatorze fois en Q1, ne devançant que les Williams à ce jeu là. Sa deuxième partie de saison fut un peu mieux avec une Q3 en Italie. Seulement 6 tops 10, 2 sur la seconde partie de saison. Les mauvaises langues diront que son baquet n’est dû qu’à Papa et la comparaison avec son équipier leur donne raison.

Avis du conseil: ça passe tant que papa mène la barque.

Réorientation

Nico Hulkenberg: 5/10

Comme sa proportion de top 10. Il en a réalisé deux de plus que Ricciardo. Pourtant le classement le place 20 points derrière, un gouffre. Ce dernier n’optimisant pas autant les performances de sa voiture. Son erreur en Allemagne alors qu’il jouait le podium fut probablement l’élément déclencheur de sa réorientation. Dommage qu’il n’ait pu trouver un autre volant…

Avis du conseil, une année sabbatique pour se ressourcer et réfléchir à son projet de vie.

Robert Kubica: miracle /10

L’histoire fut belle, mais pas autant qu’espérée. Les résultats le montrent, il fut écrasé par son équipier. Le niveau n’était plus là, le pilote flamboyant sur BMW ou Renault n’existe plus. Il arrache un point chanceux en Allemagne. Pas suffisant pour continuer. Robert c’est l’élève qui a voulu reprendre ses études, mais ce fut un peu tard pour lui.

Conseil pour 2020, une formation tourisme et organisation de voyage.

Crédit: Formula 1

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "F1 2019: Conseil de classe et d’orientation des pilotes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

Je t’invite à lire les déclarations de Jean Alesi sur ce qui s’est passé pour Pierre Gasly chez redbull : cela devrait éclairer ton nul/10

lataupe2B
Invité

J’ai beaucoup d’admiration pour Robert Kubica que j’ai eu la chance de croiser plusieurs fois en rallye. Et la chance que ma compagne Polonaise facilite le dialogue. Avec une meilleure voiture aurait il fait mieux ? Peu importe il est revenu. Il le voulait tant. Il est pugnace. Sacré bonhomme.

wpDiscuz