Accueil Finance Autoroutes : une hausse finalement moins élevée que prévue

Autoroutes : une hausse finalement moins élevée que prévue

190
12
PARTAGER
barrières peage autoroute

Alors qu’elle avait été annoncée entre 1 et 1,5%, la hausse moyenne des péages autoroutiers au 1er février 2020 ne devrait être « que » de 0,85%.

C’est une information du Journal du Dimanche (JDD). Contrairement à ce qu’avait estimé le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, début novembre, la hausse ne sera pas entre 1 et 1,5%. Cela devrait coller plus à l’inflation et atteindre 0,85% (inflation à 0,7% en octobre selon l’INSEE).

Les tarifs des péages sont le fruit d’une équation complexe qui prend en compte l’inflation, les taxes de l’Etat, des compensations pour le « plan travaux » de 2016 ainsi que des compensations pour le gel des péages demandé en 2015 par Ségolène Royal, la ministre de l’époque.

Des variations disparates

D’après les chiffres du JDD, le réseau Cofiroute (Vinci) devrait voir une hausse de 0,71% en moyenne contre 1,07% pour Area (Eiffage). Ce seront donc 10 à 20 centimes de plus pour beaucoup de trajets dès le 1er février 2020.

Ces nouveaux tarifs doivent rapidement être validés par l’Etat, sans doute courant janvier 2020. Cette hausse est moitié moindre que celle de début 2019. Mais dans la période de grogne sociale qui s’annonce, est-ce qu’elle peut mettre tout de même le feu aux poudres ?

Où va l’argent des péages d’autoroutes ?

On accuse souvent les sociétés autoroutières de dégager de confortables bénéfices grâce aux péages, sur le dos des automobilistes et des transports routiers. Ce n’est pas faux avec des sociétés dites « historiques » qui dégagent plus de 3,2 milliards d’euros de bénéfice, et ce, sans compter les contrats que ces géants du BTP gagnent pour réaliser des travaux d’aménagement, mais aussi d’entretien.

Sur 10 € de péage, la plus grosse part revient à l’Etat avec 3,70 €. C’est la TVA, l’impôt sur les sociétés, la taxe aménagement du territoire et différents prélèvements. 1,60 € va aux frais de fonctionnement : salaires, matériel, énergie, etc. 3 € vont à l’entretien et à la création de nouvelles autoroutes ou équipements (aires, aménagement d’une nouvelle entrée/sortie, etc.). Enfin, 1,70 € sont des bénéfices. Ces chiffres, c’est l’ASFA qui les donne (Association des sociétés françaises d’autoroutes) dans un document sur « le péage ».

Oui, vous lisez bien : les résultats représentent 17% du prix d’un péage. Et ce n’est qu’une (grosse) part des bénéfices des sociétés concessionnaires d’autoroute. En effet, elles monnaient également les aires qui parsèment les parcours. Les restaurants comme les stations service doivent une redevance, souvent lié au chiffre d’affaire. Quand vous payez 2 euros votre café sur une aire, une partie retourne directement à la Sanef, APRR, ASF, et consorts.

Illustration : Vinci

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Autoroutes : une hausse finalement moins élevée que prévue"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
RS43
Invité

Il est facile de taper sur les société d’autoroutes et leurs « juteux » bénéfices, mais ne pas oublier que l’Etat (n’était et) serait bien incapable d’entretenir le réseau dans les mêmes conditions…
Cela a été démontré à de nombreuses reprises, notre cher Etat français est un bien mauvais gestionnaire.

labradaauto
Invité

…d’ailleurs tout est à vendre dans ce foutu Pays , n’est-ce pas ?
Mais est- à affirmer qu’il faut applaudir ? c’est affaire de politiques, sauf quand il s’agit de mettre des portiques pour qui doit payer, paie… c’est impossible , c’est la chienlit . Donc pas facile non plus de diriger . J’ai écrit foutu, parce que ce pays est devenu ingouvernable !
L’autoroute, je roule dessus, Suisse, Allemagne, Italie; en France j’évite à chaque fois . ( 1 avis , UN ) qui vaudra des moins , pas grave.

lym
Invité
C’est sans doute car l’état est mauvais gestionnaire que les Vinci&Co se sont précipités quand De Villepin, le grand niais collé là par Chirac pour dézinguer le nain Sarkozy (on a vu le résultat) qui montait, a pris le contrepied de son prédécesseur Raffarin qui n’était pas non plus une flèche mais avait au moins encore assez de lucidité pour comprendre que dans ces conditions mieux valait pour l’état garder sa gagneuse! Le grand niais aura vraiment réussi à tout louper… Et comme le nouveau monde a tout de l’ancien, les financiers court-termistes de la fuck-up nation LREV (En Vente!)… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

Tant que le prix du réseau secondaire n’augmente pas.

lym
Invité
Indirectement, pour le contribuable, c’est le cas: Le prix des autoroutes y entraîne un report de circulation qui peut dans certains cas être conséquent et coûteux en entretien surtout quand il s’agit de PL. Ainsi, quasiment tous ceux roulant entre IDF et sud-ouest (dont une bonne partie espagnols) shuntent un bon tiers de l’A10 pour la N10 entre Bordeaux et Poitiers (via Angoulème). Certes, y’a pas encore de péages mais certains y songent… un début de révolution jaune a cependant dû faire réfléchir. En attendant, les seules nouvelles voies que je vois naître hors autoroute sont des sites propres de… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

Encore faut il être contribuable… Certains échappent même à la TVA.

amiral_sub
Invité

pas facile. En tout cas il devient difficile de ne plus payer son impôt sur le revenu !

wpDiscuz