Accueil Finance Autoroutes : 1 à 1,5 % d’augmentation au 1er février 2020

Autoroutes : 1 à 1,5 % d’augmentation au 1er février 2020

272
8
PARTAGER
barrières peage autoroute

C’est par la voix de Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux Transports, dimanche dernier sur RTL, que la nouvelle hausse des péages autoroutiers a été confirmée. Une hausse, une nouvelle fois, au-delà de l’inflation.

Concernant les péages autoroutiers, leur évolution dépend de différents facteurs dont principalement l’inflation (évolution des prix en France) de l’année, mais aussi de travaux d’envergure planifiés et aussi des redevances (taxes) de l’Etat.

Sauf que l’augmentation « selon l’inflation » est plutôt généreuse. En effet, selon les calculs de Le Parisien, entre 2011 et 2018, le prix des péages a augmenté de 9,5 %. L’INSEE de son côté donne 8,49% pour l’inflation sur la même période.

Le reste des hausses prévues viendrait, selon Monsieur Djebbari du « plan autoroutes » décidé sous François Hollande. Ce plan a décidé de travaux pour 1 milliard d’euros en échange de hausses « exceptionnelles » jusqu’en 2023.

« Je ne peux que le déplorer en tant que citoyen mais ça a été signé par des hommes et femmes politiques au pouvoir. Nous pourrions être démagos et dire que l’État ne respecte plus aucun contrat mais ce n’est pas un discours raisonnable » déclare Jean-Baptiste Djebbari.

Certaines associations comme « 40 millions d’automobilistes » montrent du doigt ces augmentations « sans cesse au-delà de l’inflation mêlées à des taxes incessantes sur l’usage de l’automobile ». Cela pourrait « faire renaître des mouvements de contestations forts dans notre pays ».

L’avis de Leblogauto.com

On pourrait rétorquer au Secrétaire d’Etat qu’il est un peu démagogique de lever les mains et de faire porter sur les précédents gouvernements les hausses actuelles. Après 2 ans 1/2 au pouvoir, le gouvernement actuel aurait pu prendre des contre-mesures.

Surtout, il pourrait être sain de remettre à plat les tarifs autoroutiers. En effet, si on prend l’exemple du trajet Auxerre Nord – Beaune Sud par l’A6, l’APRR (autoroutes Paris Rhin Rhône) donne le tarif de 12,60 € pour les 153 km d’autoroute pour une classe 1 (voiture). Ce même trajet pour un véhicule de classe 2 (caravane, camping-car de moins de 3m de haut et de moins de 3,5 t, fourgons, etc.) passe à 20 € tout rond. 30,90 € pour un classe 3, 42,10 € pour un classe 4 et 7,70 € pour un classe 5 (2 roues).

Rapporté au poids à la roue, le péage n’est pas égal

Or, si on rapporte le poids de chaque classe au nombre de roues, il y a de fortes disparités. Exemple, une moto de 350 kg avec son conducteur repose sur les deux roues donc 175 kg chacune. Mais, un camion à 2 essieux compte 6 roues (2 à l’avant et 4 sur l’essieu arrière) pour un poids qui peut grimper jusqu’à 19 tonnes soit plus de 3 tonnes par roue. Les forces que subit la route ne sont alors pas du tout les mêmes.

Pourtant si on rapporte le prix du péage au « poids par roue », une moto va payer près de 5 centimes tandis que le camion 2 essieux sera à moins de 1 centime. Payer moins tout en dégradant plus l’autoroute.

Si on prend le péage d’une classe 1 (automobile) de 2 tonnes pour 4 roues (donc 500 kg/roue) on a un tarif de 2,5 centimes par kg contre 2,2 centimes pour un camion 3 essieux ou 1,99 centimes pour un 4 essieux. Là encore, un poids par roue plus important donne un péage moins élevé en ratio.

Surtout, de plus en plus de nos concitoyens ne comprennent plus pourquoi certaines autoroutes françaises sont encore concédées (les prochaines concessions à se terminer le seront après 2030 NDLA). En fait, ce sont plus les bénéfices qui semblent gêner la population.

En effet, les « anciennes » sociétés d’autoroutes (*) ont généré environ 3,2 milliards d’€ de bénéfices pour 2018 alors qu’elles emploient par exemple de moins en moins de péagistes et que l’état des chaussées n’est pas aussi impeccable qu’attendu. Certaines autoroutes dites « gratuites » (rien n’est gratuit en ce monde NDLA) ont un état de la chaussée digne des autoroutes payantes.

Renationalisation ou prolongation des concessions ?

Avant d’entrer au gouvernement récemment, le Député Djebbari était pour la renationalisation des autoroutes. Et maintenant ? Il semble qu’il commence à infléchir son discours. Les concessions qui se terminent dans 10 à 15 ans pourraient être finalement prolongées. Cela rapporterait une manne financière instantanée à l’Etat tout en assurant une rente annuelle pour les géants du BTP concessionnaires des rubans d’asphalte à péage.

Il faut « savoir comment on gère mieux les réseaux autoroutes. Il y a deux façons de le faire, avec un réseau public ou repartir sur des concessions (…) Nous travaillons à penser l’avenir et je vous confirme que c’est un sujet pour nous d’actualité ». Il y a fort à parier que la prolongation de concession au privé sera la solution pour les caisses de l’état, pas pour les poches des Français.

Une réflexion qui pourrait aussi être menée en prenant en compte la pollution engendrée par les longs trajets routiers, camions, autos ou motos. Mais, cela ne semble pas le chemin choisi. La SNCF devrait supprimer le service « Autotrain » à la mi-décembre 2019. Cela consiste à mettre sa voiture sur un wagon porteur et de faire le trajet en train. Ce service, considéré comme bien trop cher par les potentiels usagers, est déficitaire malgré son tarif. Il faut dire que seulement 6 gares sont desservies par ce service et que seulement 33 500 voitures ont été ainsi transportées l’an dernier. Tant pis, on prendra l’autoroute.

Illustration : Vinci

(*) Area, ATMB, Escota, Cofiroute, SFTRF Fréjus, APRR, SAPN, Sanef, ESF

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Autoroutes : 1 à 1,5 % d’augmentation au 1er février 2020"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rikiki
Invité

Donner un monopole comme celui des autoroutes aux privés ne peu qu’aboutir sur des hausses de tarifs a gogo…

JC juncker
Invité

Sur FI, ils évoquaient 2 trajets qui augmentait plus fort que l inflation. Le tours Nancy prenait je crois 17% d augmentation . Le second c était un tronçon qui prenait près de 30% je le souviens plus des bleds. Brest tours c est possible ? Ou Rouen tours

SAM
Invité

Quand un Paris-Brest en voiture coûte plus cher qu’un Lyon-Barcelone en Easyjet. Blablacar a encore de beaux jours devant lui!

Y cassent les C… surtout quand vous habitez dans un territoire touristique où aucune autoroute n’est gratuite!

labradaauto
Invité

…de ces calculs, nombres de « pauvres » évitent l’autoroute. Si on voulait véritablement accroître la sécurité, et on sait bien laver les cervelles en ce sens avec les détergents qui agissent (radars en progrès) qui sont vendus pour la sécurité, on aurait privilégié les passages par autoroutes en les rendant attractifs. Le 80 km/h est un concurrent direct qui devrait inciter à choisir dans son déplacement l’autoroute.( facteur temps passé et sécurité) – Qu’en est-il ? : MOI LE PREMIER: JE FAIS L ‘INVERSE JUSTEMENT, à CAUSE DE çA ! « j’évite l’autoroute toujours !

Miké
Invité

Je viens de faire un paris Carcassonne par les petites routes, en traçant quasi tout droit, et en restant hors nationale et voie rapide. Paysages magnifique, seul sur la route donc 110 easy, et seulement 2h de plus que le même trajet par autoroute. Hors IDF, j’ai croisé 2 (!!) Radars dont 1 hors service.
Et encore que sur un trajet comme celui ci, le prix de l’autoroute se vaut, mais payer des 25e sur des trajets de 2h… Non merci.

wpDiscuz