Accueil Electriques Le prix Nobel de chimie 2019 pour les batteries au lithium

Le prix Nobel de chimie 2019 pour les batteries au lithium

710
16
PARTAGER
prix nobel de chimie 2019

Le prix Nobel de Chimie 2019 a été décerné conjointement à John Goodenough, Stanley Whittingham et Akira Yoshino « pour le développement des batteries lithium-ion ».

Evidemment, les batteries lithium-ion ce n’est pas que la voiture électrique ou les véhicules hybrides MHEV/PHEV. Mais, pour l’objet de Leblogauto.com, si. Selon l’Académie Royale Suédoise des Sciences, les batteries lithium-ion sont « légères, rechargeables et puissantes et désormais utilisées en tout, du téléphone mobile aux ordinateurs portables en passant par les véhicules électriques. Elles peuvent également stocker des quantités importantes d’énergie solaire ou éolienne, rendant possible une société sans énergie fossile ».

On est désormais « loin » de la batterie inventée par Stanley Whittingham pour Exxon (pétrolier) dans les années 70, en plein premier choc pétrolier. Cette dernière utilisait du disulfure de titane (TiS2) très cher à synthétiser pour la cathode et un alliage aluminium-lithium pour l’anode (dangereux niveau incendies). Mais, cela jetait les bases de nos piles lithium-ion actuelles et c’est aussi pour cela que Whittingham reçoit le prix Nobel.

L’inventeur et les deux « améliorateurs »

John Goodenough, de son côté, a poussé les recherches sur la cathode pour se passer du TiS2. Cela donne en 1980 une cathode en oxyde de cobalt et des batteries capables de délivrer plus de puissance tout en étant moins chères à produire.

Enfin, Akira Yoshino a été le premier à commercialiser une batterie lithium ion (pour Asahi Kasei Corporation au Japon) en partant des travaux de Whittingham. C’était en 1985. Il s’est concentré sur l’anode et a utilisé du coke de pétrole (ou petcoke) pour retirer le côté ultra-réactif du lithium métal. Ainsi, sa batterie était plus légère et surtout plus sûre. La batterie lithium-ion « moderne » était née.

28 ans après la première commercialisation (1991 par Asahi Kasei et Sony), les li-ion ont envahi nos sociétés. Sans effet mémoire, avec un nombre de cycles de charge et décharge important, la batterie lithium ion ne cesse de se perfectionner. La recette pour le moment est toujours la même : trouver un nouveau matériau (ou des revêtements) pour l’anode, pour la cathode mais également l’électrolyte (l’environnement de transition des ion lithium entre anode et cathode). L’objectif, augmenter la densité (plus d’énergie pour moins de poids), la longévité, tout en ne grévant pas le prix de vente.

Les lauréats se partagent 9 millions de couronnes suédoises (environ 823 000 €).

Illustration : Nobel Prize

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Le prix Nobel de chimie 2019 pour les batteries au lithium"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

Félicitations, ces personnes qui font avancer le monde.

Skwaudiat
Invité

Prix Nobel de l écologie aussi ?? Oui sûrement

AXSPORT
Invité

« Battery gate » à l’horizon 2030 voir avant !!!!
Les déchets non recyclables seront enterrés comme d’habitude……

SGL
Invité

Des nouvelles sur l’introduction des batteries « solides » en grandes séries ?

Phil
Invité

Oui, c’est la boucherie dans Google Scholar, la frénésie même.
on a franchi le million de publications!
https://scholar.google.fr/scholar?q=lithium+solid+battery&hl=fr&as_sdt=0&as_vis=1&oi=scholart

wpDiscuz