Accueil Mazda Essai Mazda 3 Skyactiv-X 180 ch

Essai Mazda 3 Skyactiv-X 180 ch

7603
37
PARTAGER
Essai Mazda 3 Skyactiv-X (2019)

Mazda, ce n’est pas que le MX-5 ou des SUV. Avec la nouvelle génération de sa compacte, le constructeur d’Hiroshima rappelle qu’on trouve encore dans les catalogues des voitures conventionnelles ne servant pas à monter les trottoirs. En outre, son moteur Skyactiv-X se montre assez innovant. Nous nous sommes rendus à Francfort pour la découvrir.

Design fluide et élégant

La Mazda 3 a fait sa mue, pour se transformer en un modèle au design fluide et élégant. Sa face avant agressive, se voit dépourvue de feux additionnels ou autres entrées d’airs chargeant parfois les boucliers. Son regard en ressort ainsi plus marqué, rivé sur le principal, la route. Son nez bas s’accorde avec ce profil, et la faible surface vitrée.

L’arrière un peu plus massif, rappelle irrémédiablement sous certains angles, l’Alfa Romeo Giulietta, dans une interprétation plus moderne. Les feux à leds l’ancre pleinement dans le présent, avec la touche de sportivité que représentent les deux sorties d’échappement. Notre configuration avec ce rouge magnifique et les jantes noires polies la montrent sous son plus beau jour.

Ambiance zen et techno à bord

A l’intérieur, on s’installe dans un environnement plutôt dépouillé, assez zen. Et un poil premium. Cette sobriété se manifeste par un dessin de planche de bord assez droit, surplombé d’un discret écran (non tactile). Pour le reste, on note la présence de quelques boutons dédiés à la climatisation, et d’autres autour d’un pad pour la gestion des fonctions multimédia dernier cri.

Mazda n’a pas encore cédé complètement à la mode des écrans supprimant les compteurs analogiques. La marque a fait un choix plutôt mixte, c’est un peu dommage. A l’arrière, on se trouve moins à l’aise que dans d’autres concurrentes. Le coffre malheureusement paie son design audacieux, avec une contenance de seulement 330 litres. Ce qui le situe en dessous de la moyenne de la catégorie.

Agrément de conduite top niveau

Le chassis de cette Mazda 3 fait preuve d’un équilibre assez remarquable. Peut-être l’un des meilleurs et agréable à mener pour une voiture qui n’a pas une vocation sportive. Ne cherchez pas à essayer de faire glisser son popotin, il enroule sans coup férir. Sa direction plutôt consistance nous informe assez bien du placement des roues. On la place ainsi facilement dans les courbes.

Elle s’avère même plutôt incisive. Après avoir essayé les deux transmissions, notre préférence va largement à la boite mécanique, la meilleure du genre sans discussion. Sa manipulation se rapproche de celle d’un MX-5 compte tenu de ses verrouillages francs. En outre, son embrayage couplé à la micro-hybridation lisse tous les à-coups et neutralise les calages au démarrage, peu importe la façon dont on joue sur l’embrayage. Nul besoin de mettre un peu de tours.

Un moteur très prometteur

En outre Mazda met sous le capot sa prometteuse motorisation Skyactiv-X de 180 chevaux. Ce 2.0 essence ne dispose pas de suralimentation, ni de système de dépollution castrateur, et consomme comme un Diesel. Il se distingue par le système baptisé SPCCI. Derrière ces lettres, en français on trouve un système d’allumage par compression (élevée au taux de 16,3 :1) contrôlé par bougie. A la clé un mélange riche en air et pauvre en carburant, la bougie n’intervenant qu’en fin de cycle juste pour l’explosion.

Cela fonctionne dans les phases optimales, mais lors des fortes charges, on se rapproche de cycles conventionnels. En outre, il se montre plutôt bien insonorisé. Le léger surplus de puissance à l’hybridation légère de 24V aide dans les bas régimes et pour booster les accélérations. Sa souplesse étonne, et sa puissance dont le pic est atteint un peu tardivement est bien là. On a noté une conso d’à peine 5 l en conduite normale du quotidien, et même pas 8 dans toutes les autres phases réclament de la charge.

Puissante et bien équipée

180 chevaux essence, 102 grammes de CO2 et une consommation contenue et maitrisée. Mazda frappe fort ! Son agrément se montrant plutôt convaincant, on imagine un bel avenir à cette motorisation. En face, on trouve des modèles soit moins puissants, ou plus chers à ce niveau de cavalerie. Pour autant, elle n’est pas donnée, mais en offre beaucoup dès son premier niveau de finition (28 500 €).

+ ON AIME
  •  Style
  • Equipements
  • Agrément moteur
ON AIME MOINS
  •  Un peu chère
  • Coffre
  • boite automatique

 

Mazda 3 Skyactiv-X
Prix (à partir de) 28 500 €
Prix du modèle essayé 33 000 €
Moteur
Type et implantation 4 cylindres en ligne Ess.
Cylindrée (cm3) 1 998
Puissance (kW/ch) 132 / 180
Couple (Nm) 224
Transmission
Roues motrices  av.
Boîte de vitesses  automatique
Châssis
Suspension avant  McPherson
Suspension arrière Multibras
Freins  à disques
Jantes et pneus 215/45 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)  216
0 à 100 km/h (s) 8,2
Consommation (jantes 18 pouces)
Cycle urbain (l/100 km)  6,2
Cycle extra-urbain (l/100 km)  4,8
Cycle mixte (l/100 km)  5,3
CO2 (g/km) 120
Dimensions
Longueur (mm) 4 460
Largeur (mm)  1 795
Hauteur (mm)  1 440
Empattement (mm)  2 725
Volume de coffre (l)  330
Réservoir (l)  51
Masse à vide (kg)  1 349

 

Illustrations : Le Blog Auto

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Essai Mazda 3 Skyactiv-X 180 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mps
Invité

J’ai actuellement une Mazda 3 de 2017 avec le 2.0 165 ch. Je consomme entre 6.8l et 7.2l en mixte, sans chercher l’eco conduite,voir même le contraire^^ Sur un trajet Rouen-Caen par la nationale, je vais fait du 5.9l a l’ordinateur de bord. Mazda est l’un des meilleurs motoriste…

Invité

J’ai la nouvelle 2019 en Sedan AWD avec le 2.5 189 ch (non offert en Europe) pour aller chez mes parents en campagne j’ai 6.7 litres avec 4 personnes a bord et un coffre surchargé. Bien d’accord avec le propos Mazda est impressionnant a ce niveau!

pat d pau
Invité

Je suis épaté par l’ingenierie « Powertrain » de Mazda qui vend a peine 2millions de bagnoles par an.

Phil
Invité

0.8L/100 en Niro PHEV sur 8000kms, où 4.9 batterie vide, donc pas de quoi se fouetter avec des orties le 6.8L mixte…

Autonhomme
Invité

Décidemment, je n’accroche pas du tout à ce design vrament trop déséquilibré.
Et ce smartphone mal posé à l’intérieur…

Mwouais
Invité

Montrer un moteur thermique sous son cache acoustique, on atteint le sommet de la subversion chez Leblogauto 😉

Rikiki
Invité

C’est plutôt un encapsulament thermique que un cache acoustique.

Mwouais
Invité

C’est une bonne question : quelle part de protection thermique /protection acoustique.

Sans turbo, je pencherais plutôt pour l’acoustique. Les ergots en plastique qui tiennent cet encapsulage me donneraient ils raison ? C’est anecdotique mais à creuser.

J’ai encore souvenir de 2 voitures turbo dans les années 90 qui souffraient d’une température de capot élevée et pour l’une d’elles, japonaise, d’une altération de la couleur rouge du capot d’ailleurs. Quoique la culasse et l’allumage y abrité de la Saab souffrait autant de la chaleur.

Rikiki
Invité

Depuis des années que ça sers surtout a faire monter plus vite le moteur en température et à garder la chaleur pour aller gratter quelques grammes de CO2….

pomme
Invité

je te confirme que c’est pour la température moteur et non pour l’acoustique

Mwouais
Invité

Merci à vous 2, je veux bien le croire

AXSPORT
Invité

Très sympa !!
Ça change

👍👍👍👍

Rikiki
Invité

Ce bordel au niveau moteur … On dirait du Renault!
Lorsqu’il faudra remplacer la moindre pièce il faut presque déposer le moteur.

Sinon, il y a bien une suralimentation, même si l’objectif n’est pas de augmenter la puissance, le moteur est équipé d’un compresseur volumétrique, il est bien visible sur la photo compartiment moteur

pat d pau
Invité

Filtre à particules qui n’a finalement été ajouté que pour accroître la longévité du petit compresseur volumétrique par lequel passe la boucle de recirculation des gaz d’échappement utilisée pour maintenir le moteur en excès d’air sur la plus large plage d’utilisation possible.

Mwouais
Invité

Il y a bien un compresseur, mais aussi un badge Mazda : pas de dépose moteur à envisager;)

(Quelqu’un va venir avec le Wankel ou le Comprex, c’est certain).

labradaauto
Invité
Si un amateur va modifier le ratio air essence , il va falloir ajuster, rentrer dans les paramètres . On va accroître sans doute le rendement. Ensuite on a modifié l’auto. Elle a perdu son économie, sa garantie, sa carte d’identité. C’est une traction sans autobloquant ! Quel est l’intérêt ? – la voiture n’est pas une auto de course ! …Moi j’irais déjà essayer une auto rodée telle que d’origine, comme ça. la jauge essence est basse, je croise la route, vais à la zone industrielle la peser. ensuite chrono mécanique dans la main gauche pour un 400 m… Lire la suite >>
wpDiscuz