Accueil Droit routier Automobile : ce qui change au 1er juillet 2019

Automobile : ce qui change au 1er juillet 2019

1657
97
PARTAGER
crit-air_Paris_2019

Le 1er juillet marque l’entrée en vigueur de deux nouvelles décisions qui touchent les automobilistes. L’une concerne Paris et l’Ile de France, l’autre est nationale et concerne les moteurs diesel.

70% de l’Ile-de-France en ZFE

Ce lundi 1er juillet 2019, la « Zone à faible émission de particules » dite ZFE entre en application dans plus de la moitié des communes du Grand Paris. Cette ZFE est de plus renforcée à Paris intra-muros. Ce sont 40 des 79 communes qui sont concernées, grosso modo l’intérieur de l’A86 (non incluse). Mais, certaines communes sont aussi « à cheval » sur l’autoroute. Donc, il est interdit de circuler dans les rues de ces communes, mais pas l’A86. D’autres ne sont pas dans la ZFE tout en étant entourées de communes qui en font partie. « Va comprendre Charles » comme disait André Pouce dans une pub.

Concrètement, pour l’IdF, les vignettes crit’air 5 (ou absence) sont désormais interdites de circulation en semaine de 8h à 20h. Cela concernent donc les véhicules essence d’avant le 1er janvier 1997, et les véhicules diesel d’avant le 1er janvier 2000 (euro 2). Actuellement, cela représente 30 000 véhicules en Ile de France selon les estimations (hors transit et Paris intra-muros).

Pour le moment, les crit’air 4 ne sont pas concernées mais le seront prochainement. Officiellement, avant 2021, on est dans une période de pédagogie, sans verbalisation pour ces communes du Grand Paris.

Du côté de Paris, l’interdiction des Crit’air 5 (ou absence) est déjà effective depuis 2 ans. Aujourd’hui, l’interdiction s’étend aux vignettes Crit’air 4. Pour les moteurs essence, cela ne change rien (il n’y a pas de vignette 4 et 5 en essence NDLA). En revanche pour les moteurs diesel, sont désormais concernés les véhicules d’avant le 1er janvier 2006 !

L’interdiction reste de 8h à 20h en semaine. A la clé à Paris, une amende de 68 euros (135 euros pour les poids-lourds) avec un demi-tour si on est en bordure de la capitale, ou un stationnement obligatoire si on est pris dans les rues de Paris. A noter, pour simplifier le tout, que le périphérique, pourtant sur la commune de Paris, n’interdit pas (encore) les Crit’air 4.

Dérogations à la pelle

Evidemment, toute règle a ses (nombreuses) dérogations. Ici, la Police, la Gendarmerie, les Douanes, les Pompiers, SMUR/SAMU, le transport de détenus, mais aussi les ambulances, les sociétés gestionnaires d’infrastructures électriques et/ou gazières, la surveillance de la SNCF, les transports de fonds, transport de sang ou d’organes, les médecins dans le cadre de la permanence des soins, véhicules gestionnaires des voies, véhicules du ministère de la Défense, de la Sécurité Civile, les déménageurs, camions frigorifiques, camions-citernes, convois exceptionnels, véhicules porteurs d’une carte « handicapé », etc. tous ceux-là bénéficient d’une dérogation.

S’y rajoutent les véhicules des commerçants des marchés parisiens, mais aussi les véhicules de tournage (?!) ou les véhicules de plus de 30 ans utilisés pour une activité commerciale « touristique ». Pour ceux-ci, une dérogation peut être octroyée, mais il faut en faire la demande.

En gros, particuliers, artisans, changez vos véhicules diesel de 13 ans 1/2 ou roulez de 20h à 8h… En échange, il faut tout de même souligner que le Grand Paris a mis en place une « subvention » qui est remontée de 1000 euros pour atteindre 6 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion.

Elle s’ajoute à la prime de conversion et même au bonus électrique. Pour une occasion, en fonction des ressources du foyer demandeur, cela peut aller jusqu’à 10 000 euros d’aide. Et même 17 500 € pour un véhicule électrique. De quoi aider les plus modestes à changer de véhicule à « peu de frais », mais, aussi à certains « margoulins » d’augmenter artificiellement le prix des occasions éligibles à ces primes.

Renforcement du test anti-pollution lors du Contrôle Technique

Autre entrée en vigueur ce lundi 1er juillet 2019, une mesure qui devait déjà débuter en janvier dernier. Celle-ci avait été repoussée suite à la grogne des « gilets jaunes ». Sont concernés les véhicules diesel d’après le 1er janvier 2006 (ie. euro 4, euro 5 et euro 6).

Pour ces véhicules « modernes » et équipés d’éléments dépolluants (filtres à particules notamment), on appliquait jusqu’à présent des valeurs génériques non représentatives des normes d’homologation des moteurs. Ainsi, des voitures « défappées » (filtre à particules enlevé ou shunté) pouvaient passer sans souci le test anti-pollution. Certains diesel encrassés (que de la ville ou des cours trajets) les passaient aussi sans souci.

Désormais, les centres de contrôle technique sont équipés d’équipement plus précis et vont appliquer des valeurs fixées par le constructeur (et l’homologation), véhicule par véhicule. De quoi détecter les véhicules trafiqués, mais aussi les véhicules aux injecteurs encrassés, etc.

Théoriquement, pas de surcoût car les centres se sont équipés de ces appareils plus sophistiqués il y a quelques temps. De plus, l’augmentation a déjà eu lieu l’an dernier avec l’ajout de dizaines de points de contrôle supplémentaires.

Si votre véhicule diesel roule majoritairement de grands trajets et si vous l’entretenez régulièrement, il ne devrait y avoir aucun souci. Pour le moment, on conserve la technique de l’opacité des fumées mais de nouveaux appareils de mesure des particules fines devraient arriver d’ici 2 à 3 ans maximum. Une méthode plus précise et plus juste.

Poster un Commentaire

97 Commentaires sur "Automobile : ce qui change au 1er juillet 2019"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

enfin !

beniot9888
Invité

Bon, désormais, si je dois me rendre au siège de ma boite (à Bagneux), je devrai prendre les transports en commun.

SGL
Invité

Tout le monde en Twizy !
…et qu’elle soit remboursée par la Sécu. 🙂 😉

amiral_sub
Invité

allons, nous savons très bien que tout le monde veut des éssuvés

Jc juncker
Invité

Y a sûrement un juste milieu entre les voiturettes de golf et les chalutiers 😂

SGL
Invité

Un Dacia Triber 7 places hybride à l’éthanol/électrique !?

Tarzoum
Invité

Ouf! La planète est sauvée !

SGL
Invité

Malheureusement NON, parce que ce n’est que des mesurettes.
Le principe serait d’interdire tout et faire une dérogation suivant chaque cas particulier.
…en fait Kim Jong-un ferait un assez bon président de la République 😉

Seb
Invité

Surtout qu’en réalité , l’écologie ils s’en branlent complet …..

D’un coté on « invente » des textes de lois inutiles comme celle ci ( et bien d’autres ) , de l’autre on baisse son futal devant un blindé qui va acheter des hectares de forets pour couler une grosse dalle de béton à la place , pourtant les arbres absorbent le Co2 et le redistribue sous forme d’oxygène , c’est dire la belle brochette d’intellos la haut ….

amiral_sub
Invité

cette loi n’est pas inutile: elle va interdire certaines voitures vraiment sales

SGL
Invité

Quand que l’on interdit les transports de marchandises à l’intérieur de la A86, en 100% thermique ?
Et que cela devienne la norme pour toutes les grandes agglomérations françaises.

wpDiscuz