Accueil Sport auto Petter Solberg se met en retrait de la compétition

Petter Solberg se met en retrait de la compétition

560
2
PARTAGER

Le norvégien Petter Solberg, un grand nom du rallye, a annoncé aujourd’hui prendre du recul dans sa carrière de pilote, désirant se consacrer davantage au développement de son team et à la carrière de son fils.

Pour les passionnés de rallye, Petter Solberg restera à jamais « Mr Hollywood », un surnom venu à la fois de son style de pilotage, spectaculaire, mais aussi de son caractère enjoué et très « showman », un registre assez atypique pour un pilote nordique. Mais parfois, son sens du spectacle allait trop loin…

Le rallye est une histoire de famille : Petter est le frère cadet de Henning Solberg et son épouse, Pernilla Walfridsson, est la fille d’un grand pilote de rallycross des années 70/80. Petter Solberg se fait d’abord un nom dans son pays, la Norvège, en remportant 7 titres nationaux entre 1995 et 1998: deux en rallycross, 4 en course de côté (avec 19 victoires sur 21 manches en 1996) et le titre national de rallye en 1998, sur une Toyota Celica GT-4. Cette même année, il dispute ses deux premières manches de WRC en Suède et en Grande-Bretagne.

solberg gt-4

Les années WRC

Après une saison 2000 assez brouillonne avec Ford, Solberg prend réellement son envol en 2001 avec Subaru, la marque qui va faire de lui un grand nom du rallye moderne. Un premier podium, à l’Acropole, puis, en 2002, une première victoire au RAC et un titre de vice-champion du monde. Il éclipse totalement son équipier Tommi Mäkinen qui n’a pas réussi à s’adapter au passage de la Lancer vers l’Impreza. « Hollywood » Solberg est la nouvelle vedette.

En 2003, c’est la consécration. Solberg remporte 4 rallyes et surtout le titre mondial sur le fil lors du RAC Rally, en devançant un Sebastien Loeb bridé par Citroën, qui voulait assurer le titre constructeurs.

Solberg et Subaru, un duo magique !

En 2004, il réalise sa meilleure saison en termes de performances avec 5 succès (dont le RAC, son rallye fétiche), mais plusieurs abandons lui font perdre le titre face au métronome Loeb. En 2005, il décroche encore 3 nouveaux succès -avec une 4e victoire d’affilée en Angleterre- mais termine encore derrière Loeb qui asseoit sa longue domination. C’est le chant du cygne pour Solberg, qui ne gagnera plus. Les nouvelles Impreza sont décevantes, le norvégien termine les saisons 2006-2008 aux 5e/6e places avec quelques podiums mais aussi pas mal de sorties de route, puis Subaru annonce fin 2008 l’arrêt de son programme WRC.

Patron-pilote

En 2009, Solberg rebondit en créant sa propre structure, le PSWRT, qui engage une C4 WRC puis une DS3 WRC en 2011. Pendant trois saisons, le norvégien accumule de nombreux podiums mais n’a pas les moyens d’aller chercher les équipes officielles. Cette expérience l’épuise mais il termine néanmoins 3e du championnat du monde 2010, bel exploit pour un privé.

SONY DSC

En 2012, il fait son retour en équipe d’usine avec Ford et termine une nouvelle fois 5e du championnat du monde, avec quelques podiums à la clé. Cependant, la victoire n’est plus à sa portée et le bilan est décevant. M-Sport ne le conserve pas (alors même que le norvégien a proposé de piloter gratis !) et il décide sagement de changer d’univers.

En 2013, Solberg revient à ses premiers amours avec le Rallycross, dans un premier temps via le championnat d’Europe. En 2014, sa structure PSRX rejoint le nouveau championnat du monde FIA WRX. Deux ans de suite, il décroche le titre sur une DS3 RX avec 8 succès.

A partir de 2017, toujours en WRX, Solberg entame son partenariat avec Volkswagen et décroche de nombreux podiums. Son équipe reste la référence de la discipline mais, personnellement, il ne peut résister à la déferlante Kristoffersson qu écrase les dernières éditions du championnat. On l’a vu faire une dernière pige WRC en Espagne sur une Polo R5, en terminant 3e de la catégorie.

L’arrêt soudain de l’engagement de Volkswagen en WRX aura pesé dans sa décision de prendre du recul. Solberg n’arrête pas totalement la compétition pour autant mais ne disputera plus de programme complet.

« Je ne raccroche pas, précise Solberg. Mais je me retire des championnats du monde. L’année dernière, le Championnat du Monde RX était le dernier pour moi. J’aime piloter, je pilote toujours et je suis toujours en compétition, mais le moment est venu de décider de la voie à suivre et la décision est de cesser de piloter de manière professionnelle et de commencer un nouveau chapitre de mon livre.

C’est le moment propice. J’ai eu une maladie ces dernières années qui m’a fait réfléchir à ce que je voulais vraiment faire, et je me suis rétabli il y a quelques mois. Ma forme physique et mon énergie sont de retour maintenant et je suis prêt à relever un nouveau défi (…) La décision de Volkswagen de faire une pause dans en World RX a également été un facteur dans ma décision, mais j’ai de sérieuses ambitions pour l’avenir et je veux commencer à travailler dans ce sens »

« Je veux ouvrir une autre porte, commente le Norvégien. Je souhaite travailler avec un constructeur en WRC ou en WRX. J’ai mené ma propre équipe en WRC (…) Ensuite, j’ai remporté deux titres mondiaux en rallycross avec mon équipe (…) Je souhaite miser sur cette expérience et l’utiliser pour la prochaine génération de pilotes afin de développer mon équipe et de l’amener au niveau supérieur. »

Solberg devrait donc faire quelques apparitions en 2019, notamment à Goodwood et aux Gymkhana World Finals. Et puis, comme le veut la tradition, le facétieux Petter est attendu sur une manche WRC pour ses 50 ans ! Marcus Gronhölm peut en témoigner !

 

Sources : WRC, PSRX, Wikimedia commons, Youtube

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Petter Solberg se met en retrait de la compétition"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lataupe2B
Invité

Immense champion et tellement accessible

Kaizer Sauzée
Invité

Il nous manque tellement, sa bonne humeur, ses réactions uniques, son pilotage généreux…

wpDiscuz