Accueil Dépêches La fonderie FPF (Vienne) demande le redressement judiciaire

La fonderie FPF (Vienne) demande le redressement judiciaire

625
1
PARTAGER
FPF - Fonderie du Poitou Fonte

Le sous-traitant automobile Fonderie du Poitou Fonte (FPF), qui fabrique des blocs moteurs dans la Vienne, a annoncé vendredi qu’il allait solliciter son placement en redressement judiciaire. De nombreux sous-traitants de l’automobile souffrent en France et les emplois sont menacés.

Aujourd’hui, c’est Fonderie du Poitou Fonte (FPF) à Ingrandes-sur-Vienne dans le nord du département 86 qui tire le signal d’alarme. 400 emplois sont en jeu. Depuis six mois, l’entreprise est confrontée « à une baisse drastique de ses commandes et donc de sa production ». Il faut dire que FPF fait 70% de sa production pour les moteurs diesel. En outre, « son principal client constructeur a été contraint de cesser ses opérations en Iran en 2018 par suite des sanctions stratégiques mises en oeuvre par les Etats-Unis.  Cette forte chute du marché a mis à mal les efforts entrepris par les actionnaires de FPF pour pérenniser l’activité et tenter d’en diversifier les débouchés ».

Evidemment, quand on voit les commandes de blocs moteurs de plus de 40% au second semestre, difficile de ne pas tirer la langue. Surtout que le revirement du marché qui boude le diesel s’est fait très rapidement. Trop pour les sociétés qui n’ont pas eu le temps de trouver de nouveaux débouchés et sont en difficultés depuis. FPF avait pourtant réussit à avoir un exercice à l’équilibre en 2017 après des années de pertes. En 2018, un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) a été lancé. 103 emplois supprimés pour tenter de sauver les autres.

L’Etat a tout bouleversé sans prévoir assez d’aides

Chez FPF ont fustige l’Etat qui a pourtant été prévenu par les acteurs de la filière. L’Etat, « après avoir bouleversé soudainement (la filière diesel) a mis en œuvre des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux avec seulement 18 millions d’aide ». Une solution pour FPF serait de s’allier avec Saint-Jean-Industries (ex-Fonderies Alu) qui se trouve dans le bâtiment à côté du sien. Les deux voisins sont tous les deux mal en point et unir les deux sociétés permettrait « un maximum de synergies » selon Jérôme Rubinstein, actionnaire principal de Fonderie du Poitou Fonte.

Les sous-traitants automobile sont en crise depuis de nombreuses années. On se souviendra de la disparition médiatique de Heuliez, ou plus récemment des GM&S dans la Creuse qui ont médiatisé leur combat pour sauver leur activité. Ou même les employés de Ford Blanquefort. Comme eux, il y a de nombreuses sociétés en France, souvent dans des régions sinistrées niveau emploi de cols bleus. Difficile de toutes les citer évidemment.

Des dizaines de milliers d’emplois menacés

Et il n’y a pas que des sociétés de fonderie. On citera l’entreprise Steva Limousin à Bessines-sur-Gartempe par exemple. L’usine d’emboutissage est en redressement judiciaire elle-aussi. Chez Steva, on emboutit pour l’automobile, mais, depuis plusieurs années, on a senti qu’il fallait trouver de nouveaux débouchés. Tracteurs, secteur ferroviaire et désormais container pour la grande distribution. Les salariés et la direction ont d’ailleurs tourné une vidéo (voir ici) pour expliquer leur activité et séduire un repreneur. Pour l’instant une offre italienne propose de reprendre 83 emplois sur les 110 de l’usine.

Rien que la crise du diesel devrait détruire directement 35 000 emplois en France dans les sociétés de métallurgie selon Observatoire de la métallurgie. Souvent sollicités, les constructeurs nationaux mettent un peu la main à la poche au travers des commandes pour sauver les meubles. Mais, il faut se rendre à l’évidence, c’est tout un pan de l’industrie qui est en train de disparaître. Les perfusions obtenues à coup de grève, de supplications et de plans sociaux ne suffiront pas. Ceux qui arriveront à se réinventer à temps survivront, les autres cesseront leur activité, laissant des bassins d’emploi sinistrés.

avec AFP

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La fonderie FPF (Vienne) demande le redressement judiciaire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
georges
Invité

Dire que la baisse des ventes de diesel est fortement du au gouvernement…. .
En 2018 dans les départements du Nord et du Pas de Calais le diesel a représenté un quart des ventes pour les VP et la moitié pour les véhicules d’entreprises. Avec les prochaines offres d’hybride et d’électrique et les nouvelles réglementations et normes plus le fait que de + en + d’utilisateurs de diesel ont honte de polluer avec leurs voitures, les courbes de ventes ne risquent pas de s’inverser.

wpDiscuz