Accueil Actualités Entreprise Accord pour le circuit automobile de Jonathan Palmer à Couvron, près de...

Accord pour le circuit automobile de Jonathan Palmer à Couvron, près de Paris

2527
22
PARTAGER

Que les adeptes du sport automobile se réjouissent : Nicolas Basselier, le préfet de l’Aisne, a signé cette semaine l’arrêté autorisant la réalisation d’un circuit automobile sur l’ancienne base militaire de Couvron.

Autorisation de création d’un autodrome sur l’ancienne base militaire de Couvron

Après une enquête publique, et l’évaluation des risques environnementaux, sanitaires et technologiques menée par les pouvoirs publics, un avis favorable a été émis pour la création d’un autodrome sur l’ancienne base militaire de Couvron, située à quelques dizaines de kilomètres de Paris.
La société MSV MotorSport Vision France dont le PDG n’est autre que l’ancien pilote de Formule 1 Jonathan Palmer  va investir plus de 20 millions d’euros pour le projet de ce centre de sports mécaniques.

MSV possède et assure la gestion de cinq circuits de sports mécaniques au Royaume-Uni dont celui de Bedford implanté sur une ancienne base militaire. Jonathan Palmer  est déjà propriétaire et exploitant de plusieurs circuits britanniques (Brands Hatch, Oulton Park, Snetterton, etc.) et à la tête d’un petit empire en lien avec le sport automobile et les loisirs qui peuvent y être associés.

Le 25 janvier dernier, les maires des communes de Chéry-Lès-Pouilly, Couvron-et-Aumencourt, Crépy et Vivaise ont quant à eux délivré les permis pour aménager le site.  Les travaux peuvent désormais commencer. Ils dureront entre dix et 12 mois, pour une ouverture en 2020.

Investissements et emplois

Après le départ des militaires de l’ancienne base de Laon Couvron, le site – d’une superficie de plus de 500 ha – a été cédé Jonathan Palmer en 2015 pour un euro symbolique.

Dans le cadre des opérations de restructuration de la défense 2009-2014, le site de LaonCouvron a en effet fait l’objet d’une cession à l’euro symbolique au profit de la communauté d’agglomération du Pays de Laon (CAPL) et de la communauté de communes du Pays de la Serre (CCPS). Afin de permettre à Jonathan Palmer, président de MSV France, la réalisation de son projet, ces deux collectivités lui ont cédé, en novembre 2015, la totalité de l’emprise foncière du site.

L’ancien pilote reconverti en investisseur a pour ambition de convertir le site militaire en un vaste complexe de loisirs automobile. Si les circuits seront construits en utilisant les pistes existantes de l’aérodrome, le projet nécessitera tout de même un financement de près de 33 millions d’euros.

Si la société MSV prévoit d’investir 22 millions, l’État et les collectivités locales apporteront 10,7 millions d’euros, dont l’Agglomération du Pays de Laon, la Communauté de communes du Pays de la Serre, le Département et le Fonds pour la restructuration des sites de défense (4,3 millions).

Jonathan Palmer indique avoir d’ores et déjà investi 2 millions d’euros dans le projet.

Si la création à terme (7 ans) d’au moins 205 emplois est évoquée par la Préfecture de l’Aisne, Jonathan Palmer mise même sur la création de 400 emplois indirects sur le site et en dehors, et prévoit d’embaucher 150 personnes en sept ans.

Circuit pour la F2

Jonathan Palmer a imaginé un circuit composé de sept tracés, dont une longue ligne droite. Si le circuit est prévu pour n’accueillir uniquement que de la F2, un grand nombre d’activités de loisirs sont prévues. La société table également sur la venue d’industriels pour réaliser des tests automobiles.

Un hall d’exposition et un espace de réception sont au programme sur 4 800 m², tout comme l’aménagement d’un aérodrome et d’une hélistation. Le projet comprend aussi une zone d’activités destinée à accueillir des entreprises et industries diverses. Au total, 81,6 hectares seront alloués à cette zone. Un centre équestre et un stand de tir font aussi partie du projet. Les différents projets d’école de pilotage, de karting ou de piste 4×4 ne sont plus d’actualité.

Les écologistes n’apprécient guère le projet

Si les élus locaux se sont félicités d’un tel projet, tel n’est pas le cas des écologistes. Pour répondre à leurs préoccupations, l’exploitation du circuit automobile est accompagnée d’un certain nombre de directives que l’investisseur se devra de respecter.

Parmi celles-ci : veiller à la conservation des espèces protégées sur le site. La tranquillité des riverains n’est pas oubliée et devra être assurée par un dispositif anti-bruit.

Autres obligations : la mise en place d’un suivi de la qualité des eaux pluviales collectées et des eaux usées. La réalisation d’une nouvelle étude de la qualité de l’air, une fois l’autodrome en activité. La création d’une instance de concertation qui réunira régulièrement élus, services de l’État et exploitant, afin d’échanger sur l’activité du site et sur son impact sur la qualité de vie.

Sources : Ouest France, Courrier Picard, mairie de Couvron, Préfecture de l’Aisne

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Accord pour le circuit automobile de Jonathan Palmer à Couvron, près de Paris"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Et dans quelques temps les riverains (il y a des maisons à 700 m environ) feront des pétitions comme à Albi ou autres. 🙂

DiZeL
Invité
Oui les riverains râleront, et légitimement. Un circuit voudrait s’installer à 700m de chez moi (oui bon, faudrait buldozer sévère avant… ) je serais le premier à voter contre, alors que je me défoule régulièrement les roues sur piste. Là où je ne suis pas d’accord c’est les gens qui viennent s’installer à coté d’un circuit existant (ou d’une usine, d’un aéroport, voir d’une ferme…) et qui ensuite râlent à cause du bruit. Bref réjouissons nous que dans ce pays soit disant autophobe (mais paradis du rallye, des courses de côtes, des évenements rétro, mecque de l’endurance et depuis peu… Lire la suite >>
Errol 87
Invité

je suis bien d accord, chez moi ils ont fait un lotissement en face de l usine d incinération et dans la foulée un collectif des ces habitants s est monter contre l’usine …

pat d pau
Invité

Exact ils achètent a cote d’un autodrome et après se plaignent du bruit….

Bizaro
Invité

En même temps il n’y a pas grand chose autour. on pourrait installer quelques éoliennes pour couvrir le bruit de moteurs.

D’ailleurs à l’entrée l’enseigne MSV est bien visible! Et le site est déjà référencé comme Autodrome de Laon.

Bizaro
Invité
500ha gratos et 14millions d’argent public, clairement on ne peut pas dire que Palmer n’aura pas était aidé à investir ses 20 millions par chez nous. Si je salue le dynamisme que cela peut générer, j’ai du mal à suivre la logique des fonds publics. D’un coté on veut faire payer les gens qui utilisent leur automobile pour se rendre au travail car ils pollueraient, de l’autre on subventionne un circuit sur lequel d’autres gens crameront un max de pétrole rien que pour le plaisir… Malgré ma passion auto, et ma joie de voir s’ouvrir une nouvelle aire de jeu.… Lire la suite >>
seb
Invité

Je ne sais pas si c’est ta formulation ou celle de l’article que je ne comprend pas mais j’ai l’impression que vous ne dites pas la même chose.
Dans l’article je comprend qu’il faut 33 millions et que l’État en met 10 sur la table, dans ton commentaire je comprend que Palmer doit mettre 20 mais l’État lui en donne déjà 14 donc il lui en reste que 6 à sortir de sa poche.

Bizaro
Invité
Si je suis bien l’article : « Jonathan Palmer va investir plus de 20 millions d’euros pour le projet ». « Jonathan Palmer indique avoir d’ores et déjà investi 2 millions d’euros dans le projet. » « Si la société MSV prévoit d’investir 22 millions » Je suppose que Mr Palmer mettra en tout et pour tout 22millions dans le projet. « l’État et les collectivités locales apporteront 10,7 millions d’euros », « dont l’Agglomération du Pays de Laon, la Communauté de communes du Pays de la Serre, le Département et le Fonds pour la restructuration des sites de défense (4,3 millions). » Je suppose que c’est 10.7 millions en… Lire la suite >>
Vache à lait
Invité

Enfin un circuit auto qui peut accueillir des compétitions près de Paris !
Par contre il va falloir faire des beaux virages car un circuit très plat (paul ricard par exemple 😉 est rarement intéressant.. Suzuka, Spa, Interlagos, tous ces circuits sont exceptionnels pour ça.. Contre exemple Silverstone grace à l’enchaînement Copse, Maggots, Becketts 😉
Haha, ces écolos bobos toujours à l’affut !
Pour prendre les transports en commun ou marcher à pied plutôt que sa voiture électrique (ou thermique) ya plus personne..

NBx
Invité

Proche de Paris ? 148km tout de même, mais seulement 110 km de Mons (Belgique) et 140 de Lille…

seb
Invité

Qu’est ce que j’aimerais avoir un circuit aussi proche de chez moi.
Bon après, quand on voit le nombre de circuits autour de Paris forcément 150 km ça parait loin.

DiZeL
Invité

@seb : pareil… mais pas trop proche !

Bizaro
Invité

Oui le titre dit « près de Paris » peut-être pour cibler la clientèle parisienne.
C’est dommage peut-être aurait-il fallu en construire un autre dans Paris au plus proche de la clientèle.

Et celui de Couvron « proche de Couvron » pour la clientèle covéronnaise.
Mais bon pas certain qu’il faille un circuit pour chaque patelin.

Bizaro
Invité

il faut noter qu’à moins de 40km de ce futur circuit il y a déjà les circuits de Folembray et celui de Clastres.

labradaauto
Invité
En ces temps devenus pire que difficile de circuler à moto, auto sans se faire piquer des points au permis; Ok certains sont dans la pampa, mais d’autres en casernes ( une caserne : ce sont 3 brigades de gendarmerie espacées de moins de 15 km l’une de l’autre avec un tas de bagnoles de flics qui sont en permanence sur les routes, vont en intervention, au ski etc…) Donc les automobilistes qui vivent en caserne ne prennent plus les tours, ne montent plus les vitesses, ne freinent plus, ne trajectent plus. En résumé ils ne savent plus conduire du… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Les écolos vont manifester…………

DiZeL
Invité

@AXSPORT : pas besoin d’être négatif. Les directives écolos décrites dans l’article sont à la fois légitimes et raisonnables. Que je sache il n’y a pas de manif écolo devant chaque circuit. C’est surtout les riverains qui râlent, et s’ils utilisent l’argument écolo on sait bien que ce n’est pas le fond du problème.

wpDiscuz