Accueil Land Rover Range Rover Evoque, l’idole améliorée

Range Rover Evoque, l’idole améliorée

1769
16
PARTAGER
Range Rover Evoque (2018)

Le Range Rover Evoque a à lui seul posé les bases du marché du SUV compact premium. Mais il n’est plus seul sur ce marché, et sa seconde génération entend reprendre la parole et imposer à nouveau sa marque. Au programme, évolution du style en douceur, et montée en puissance technologique.

Le concept Land Rover LRX présenté au salon de Détroit en janvier 2008 a marqué un virage pour la marque britannique. Non seulement il accompagne le rachat à Ford par Tata de Jaguar et Land Rover, et sa version de série va bouleverser le marché du SUV compact. Car s’il a fait sensation sous forme de concept, il va continuer dans sa version de série, l’Evoque. Mais maintenant que quasiment tous les constructeurs ont une offre sur le segment des SUV compacts, parfois plusieurs même, il est temps pour lui de reprendre l’avantage. C’est que la « pari » LRX est devenu un pilier des revenus de Jaguar Land Rover.

Son style qui a assuré son succès n’est assurément pas bouleversé. Ce que l’on sentait poindre sous le camouflage des prototypes se confirme. Impossible de ne pas reconnaître un Evoque sous ces traits actualisés. La modernisation passe par un adoucissement des lignes. Plus souple et plus lisse, il s’inspire directement du grand frère Velar. Dont il reprend aussi les poignées de portes rétractables.

Il sait rester compact avec ses 4m37 de long et ses jantes montent jusqu’à 21 pouces. Néanmoins, il veille à améliorer les points critiqués : habitabilité aux places arrière (+20 mm d’espace aux genoux grâce à l’empattement allongé de 21 mm), volume de coffre (+10% à 591 litres), mais aussi, nous y reviendrons, sa consommation et la visibilité arrière.

A son bord également, et désormais seulement avec 5 portes, on retrouve un univers familier de la marque, avec les 3 écrans : instrumentation, écran central d’infodivertissement, et écran central de commande en partie basse. Le nombre de boutons diminue radicalement, mais l’Evoque revient en revanche à un levier de commande de boîte automatique classique, et non plus la commande rotative.

Au passage, Land Rover fait clairement évoluer son offre de matériaux intérieurs pour adresser de nouveaux clients. L’un des chantre des belles selleries cuir propose donc aussi désormais en alternative une sellerie en laine Kvadrat, en textile à base d’Eucalyptus ou en microfibre Dinamica. Plus des plastiques recyclés, et pour plus de bien être une ionisation de l’air. Au rayon des équipements, l’Evoque accueille une banquette fractionnée en 3 parties, une connectivité optimisée avec le smartphone, une mise à jour en ligne du système d’infodivertissement, 3 prises 12V, 6 prises USB, le WiFi embarqué avec jusqu’à 8 appareils connectés. Le rétroviseur est couplé à une caméra arrière, ce qui permet de corriger le défaut de la visibilité arrière. La caméra est logée dans l’antenne requin.

Hybride et hybride rechargeable

Mais dans le contexte actuel, l’un des défauts majeurs de l’Evoque reste sa consommation, qui découle d’une masse élevée héritée de sa plateforme assez ancienne. Land Rover a donc revu cette plateforme pour donner naissance à la PTA (Premium Transverse Achitecture) : un peu d’aluminium et d’aciers à haute limite élastique, et une architecture compatible avec l’électrification. Une amélioration qui mène le meilleur élève en matière d’émissions de CO2 à 143 g/km (2.0 diesel 150 ch boîte manuelle / 2 roues motrices). Néanmoins, l’effort d’allègement ne va pas très loin, puisqu’un Evoque affiche au minimum 1712 kg, et jusqu’à 1880, sans même la batterie de l’hybride rechargeable… Il reste donc le plus lourd de sa catégorie.

Pour améliorer ses résultats, l’Evoque propose aussi la plupart de ses motorisations dotées d’une hybridation légère en 48V (alterno-démarreur). Seule la version d’entrée en est dépourvue, et cela permet de gommer en grande partie le supplément de consommation de la transmission intégrale. Une version hybride rechargeable dotée d’un moteur essence 3 cylindres sera ajoutée en 2019.

Dans le détail (fichier PDF complet en fin de sujet), la gamme se constitue des motorisations suivantes (TD4 / SD4 = diesel, SI4 = essence) :

  • TD4 150 ch 2 roues motrices boîte manuelle 6 rapports
  • TD4 160 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports
  • TD4 180 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports
  • SD4 240 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports
  • SI4 200 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports
  • SI4 250 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports
  • SI4 300 ch mHEV 4 roues motrices boîte automatique 9 rapports

Urbain, mais pas que

En 2014, Land Rover présentait un concept de « capot transparent ». Il est désormais une réalité. Grâce à des caméras implantées dans les rétroviseurs, et dans la calandre, le système reconstitue une vision du terrain masqué du champ de vision du conducteur par le capot. L’image est affichée sur l’écran central, et le système se nomme désormais CleanSight Ground View.

Et ce crossover essentiellement urbain confirme son appartenance à la gamme Land Rover avec des capacités encore améliorées en tout-terrain. Non seulement avec le secours de l’électronique du Terrain Response 2, mais aussi avec les données physiques et une profondeur guéable qui passe de 500 à 600 mm (avec fonction Wade Sensing de mesure de la profondeur). La garde au sol est de 212 mm et les angles d’attaque et de départ sont de 25 et 30°6. Le châssis est largement revu avec l’évolution de la plateforme : train arrière multibras, amortissement piloté, et une transmission intégrale avec fonction Torque Vectoring.

2018_Range-Rover-Evoque-Specifications

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Range Rover Evoque, l’idole améliorée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Guillaume D.
Invité

Tout cela est bien beau, mais j’ai quand même l’impression que, malgré la cure d’allègement, l’Evoque reste lourd et rend de l’ordre de 200 à 250 kg par rapport à la concurrence. Certes, pour cette masse-là, il propose certainement des capacités de franchissement supérieures à ses confrères (quoique, ce n’est pas forcément vrai pour la version d’accès en 2 roues motrices). Mais, au fond, ce n’est pas non plus le terrain de jeu principal de l’engin…

anto7076
Invité

Pas faut. Après la démarche d hybridation est louable mais quelle conso ?
Sinon toujours dans du style !

anto7076
Invité

Fan du style

4aplat
Invité

Sympa cette 2eme version d’Evoque !!
Dommage que les constructeurs présentent souvent leurs voitures dans ces gris très fades …
En rouge, jantes noir, cet Evoque est superbe !!

SAM
Invité

@Wizz. 4 roues motrices 9 rapports!?!? (je vous taquine)
Belle bête. Avec le Duster je crois que c’est l’auto qui me ferait aller vers du SUV/4×4.

Qrbk
Invité

On dirait une savonnette 😀

sunseeker
Invité

Pas de mention du retro interieur lie a la camera arriere?

wpDiscuz