Accueil Actualités Entreprise L’Algérie autorise Ford à construire une usine d’assemblage

L’Algérie autorise Ford à construire une usine d’assemblage

536
1
PARTAGER

Bientôt le grand retour de Ford en Algérie. Le Conseil national de l’investissement (CNI) algérien vient en effet d’autoriser le projet d’une usine d’assemblage présenté par le constructeur et son partenaire algérien AMC. L’enjeu est de taille puisque l’investissement représente une somme de 200 millions de dollars.

Usine d’assemblage Ford à Relizane

Le site sera construit dans la zone industrielle de Sidi Khettab à Relizane, située à 300 km à l’Ouest d’Alger, près d’Oran.
Selon le journal algérien El Bilad, qui a rapporté l’information, cette usine sera implantée dans la zone industrielle de Sidi Khettab à Relizane sur une superficie de 100 hectares. Son taux d’intégration devrait être de 40 %.
L’usine devrait assembler 30 000 véhicules durant sa première année d’activité, avant d’atteindre 150 000 unités annuelles à partir de la deuxième année.   Certains medias évoquent toutefois une capacité maximale de 50 000 véhicules par an à terme.

Le site devrait ouvrir ses portes en mars 2019 si l’on en croit certains medias algériens. D’autres affirment toutefois qu’aucune indication n’a toutefois été transmise sur la date à laquelle le premier véhicule Ford pourrait sortir des chaînes d’assemblage algériennes.

Six modèles de la marque devraient être assemblés sur le site : il s’agit de la Ford Fiesta, la Ford Ka, la Ford Kuga  4X4, le Ranger Pick-up, le Ford Transit et le Ford Everst.

Des sites d’assemblages pour contourner les quotas d’importation

Ford emboîte ainsi le pas à de nombreux constructeurs ayant choisi d’implanter des sites d’assemblages dans le pays afin de contourner les quotas d’importation. Précisons à cet égard que les importations du constructeur américain en Algérie sont suspendues depuis 2016.

Après Renault, pionnier dans le domaine en 2014 via une implantation à Oued Tlelat, Hyundai s’est implanté quant à lui en 2016 à Tiaret. En juillet 2017, le groupe Volkswagen a inauguré quant à lui une usine d’assemblage multi-marques (Volkswagen, Seat, Skoda) à Relizane.
En novembre 2017, PSA annonçait pour sa part l’implantation d’une usine de fabrication et de montage dans la banlieue d’Oran.

De nouvelles demandes d’implantations en Algérie

En octobre dernier, le ministère algérien de l’Industrie et des mines avait annoncé avoir reçu une dizaine de nouvelles demandes d’implantation d’usines de montage émanant de constructeurs originaires de divers pays.
Le ministre avait alors estimé à cette occasion que le marché algérien était l’un des plus attractifs dans la région.

Il avait alors indiqué que la production des véhicules assemblés en Algérie devrait atteindre les 400 000 unités d’ici 2020, une partie devant être destinée à l’exportation. Le nombre des véhicules assemblés localement a atteint 110 000 unités en 2017.

Evoquant l’ouverture programmée d’une usine du groupe PSA en Algérie, le ministre avait alors précisé  «que les difficultés rencontrées ont été dépassées»  et que le site de l’implantation de l’usine «a été délocalisé d’un lieu à un autre dans la wilaya d’Oran».

Sources : TSA, agence ecofin, econostrum, El Bilad

Crédit Photo : Ford

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’Algérie autorise Ford à construire une usine d’assemblage"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
koko150
Invité

il y a actuellement des negociations pour une grosse usine de toyota

wpDiscuz