Accueil F1 F1-Abu Dhabi : Hamilton en maîtrise, goodbye Fernando

F1-Abu Dhabi : Hamilton en maîtrise, goodbye Fernando

816
0
PARTAGER

Le grand prix d’Abu Dhabi ne comportait pas d’enjeu majeur (si ce n’est la 3e place du championnat pilote) mais il marquait un tournant dans l’histoire récente de la F1 : l’ultime course de Raikkonen avec Ferrari et de Ricciardo avec Red Bull et surtout le dernier grand prix (à priori) de Fernando Alonso, le 312e de sa longue carrière commencée en 2001 chez Minardi. Pour la course à proprement dit, Hamilton a encore signé une superbe pole et vise évidemment un nouveau succès.

Départ raté pour Verstappen, gros crash d’Hulkenberg

Verstappen est le seul parmi le top 10 à s’élancer avec les hypertendres et peut créer la surprise au départ, mais il rate son envol et se fait doubler par plusieurs monoplaces, alors que Hamilton vire parfaitement en tête. Il y a surtout du grabuge dans le milieu du peloton. Au freinage au bout de la 1ère ligne droite, Ricciardo passe Leclerc mais derrière, Grosjean et Hulkenberg arrivent de front en bloquant les roues dans le virage. Grosjean insiste à l’intérieur mais heurte la roue arrière droite de Hulkenberg qui part dans une série de tonneaux. La Renault se fiche à l’envers contre la barrière de la piste et les commissaires doivent rapidement stopper un départ d’incendie.

crash hulk

L’accrochage est classé sans suite et la course est neutralisée, le temps d’évacuer Hulkenberg. L’accident aura mis en lumière un problème : la difficulté pour un pilote à s’extraire de sa monoplace avec le Halo quand celle-ci s’est retournée…

Le grand prix est relancé après le safety car au 5e tour. Hamilton s’envole encore alors que derrière Vertsappen mène la charge. Le néerlandais semble souffrir sur le coup d’un problème de capteur et de coupures de puissance, mais il parvient à prendre le dessus sur Ocon après une belle passe d’armes. Le néerlandais a forcé le passage à l’épingle sur le Français, qui a donné un coup de volant reflexe pour éviter un nouvel accrochage… Au 7e tour, stupeur quand Raikkonen, qui venait d’être doublé par Leclerc, s’arrête net dans la ligne des stands, comme si la SF71H avait un black-out total. L’alarme rouge clignote sur sa Ferrari, signe d’une charge de batterie maximale qui n’incite pas à s’en approcher et encore moins à la toucher…

Arrêt anticipé pour Hamilton

L’immobilisation de Raikkonen en pleine ligne droite des stands entraîne une virtual safety car. Mercedes saute sur l’occasion pour arrêter Hamilton aux stands, imité par Leclerc et Grosjean, alors que Bottas et Vettel continuent. Le champion du monde ressort en supersoft 5e juste derrière Verstappen. La VSC est levée au 9e tour. Hamilton, pneus frais, dépasse avec autorité Verstappen au freinage de la ligne droite mais le pilote Red Bull reprend son bien dans la ligne droite suivante grâce au DRS. L’anglais est même distancé dans les boucles suivantes et navigue à 2-3 secondes de Verstappen, qui semble le plus rapide en piste. Hamilton n’a plus à s’arrêter à priori mais les gommes risquent de souffrir en fin de course. Derrière, Leclerc remonte dans le peloton grâce à une super v-max, alors que Grosjean peine davantage.

Aux alentours du 15e tour, les positions de tête sont les suivantes : Bottas,Vettel,Ricciardo,Verstappen et Hamilton. Le pilote Ferrari s’arrête au 15e tour et passe en hypertendre, ressortant derrière Ocon avant de passer le français dans la zone DRS suivante. Bottas l’imite au 16e tour, laissant la tête au duo Red Bull.Verstappen s’arrête au 18e tour et ressort en 5e position. Ricciardo poursuit son effort en tête avec 6″4 d’avance sur Hamilton au 20e tour. Bottas suit à 8″d’Hamilton, Vettel à 3″5 du finlandais et Verstappen à 2″ de l’allemand. Chose étonnante, un risque de…pluie commence à être signalé !

Riccardo persiste, la…pluie s’invite !

Ricciardo continue son effort et creuse un peu l’écart sur Hamilton, alors que Vettel et Verstappen se rapprochent de Bottas, le moins rapide des cinq. Leclerc bute sur Alonso aux portes des pointes et Grosjean n’est que 15e : l’arrêt sous VSC semble être un mauvais pari. Au 24e tour, la pluie fait son apparition à partir du début du secteur 3 et se déplace vers les stands, incroyable ! Cela reste très modéré mais les chronos faiblissent un peu, Hamilton et Vettel semblant être plus à l’aise dans ces conditions particulières. Leclerc parvient à passer Alonso au 26e tour. Hamilton revient à 3 secondes de Ricciardo qui commence à souffrir de ses gommes.

Les gouttes d’eau ne tiennent pas sur la piste mais celle-ci devient plus rapide avec le rafraîchissement. Ricciardo et Hamilton se suivent toujours avec environ 3″ d’écart mais leur rythme augmente. Les gommes ultratendres montrent une excellente durabilité. Derrière, Vandoorne, Ocon et Grosjean nous offrent une belle bataille avec des freinages très appuyés. Ricciardo s’arrête enfin au 33e tour et chausse des super tendres. Hamilton hausse le ton en tête et claque le meilleur tour, alors que Bottas, Vettel et Verstappen se suivent toujours de près.

Bottas poursuit son chemin de croix

Vettel arrive dans la zone DRS de Bottas qui s’est loupé à la chicane et le double dans la seconde ligne droite du secteur 2. Ricciardo, reparti 5e, adopte un rythme d’enfer et abaisse à 1’41 le meilleur tour. Verstappen met la pression sur Bottas qui se loupe au freinage de la ligne droite et coupe franchement la chicane pour rester devant !

Au 38e tour, Bottas essaie de contenir Verstappen au freinage de la 2e ligne droite mais il ne peut prendre correctement la corde et Verstappen s’infiltre à l’intérieur ! Bottas essaie de tasser le néerlandais, les deux pilotes se touchent mais Bottas doit céder. Le finlandais se fait passer ensuite par Ricciardo au tour suivant, Bottas est à la rue ! Le pilote Mercedes souffre avec ses pneus et doit s’arrêter une 2e fois au 40e tour pour remettre des ultratendres.

A 10 tours du but, Hamilton maintient plus de 5″ d’avance sur Vettel, qui lui-même conserve 3″ sur Verstappen et 5″ sur Ricciardo. Les pneus de l’anglais, qui a changé très tôt dans la course, vont-ils tenir jusqu’au bout ?

Au  46e tour, Ocon abandonne sur une perte de puissance, les caméras montrant de la fumée sortir de sa Force India. Et un tour plus tard, c’est Gasly à son tour qui fume ! Les mécaniques sont au bout du rouleau en cette fin de saison. A quelques encablures de l’arrivée, Alonso nous gratifie encore d’une petite phrase dont il a secret. Son ingénieur lui signifie qu’il dispose de la puissance maximale pour aller chercher un point contre Magnussen, ce à quoi  l’espagnol rétorque « j’ai déjà plus de 1800 points, qu’est ce que j’en ai à faire d’un de plus ». Son ingénieur insiste et lui demande pince-sans-rire d’aller chercher un petit point en plus pour lui ! Devant, les positions sont figées. Leclerc et Perez sont en lutte pour la 7e place.

Magnifique tour d’honneur d’Alonso

Pas de rebondissement dans les ultimes boucles. Hamilton, imperturbable et magistral de maîtrise pneumatique, signe une nouvelle victoire, sa 73e ! Vettel termine sur ses talons, devant Verstappen et Ricciardo encore privé de podium. Bottas, 5e à bonne distance du quatuor, boit le calice jusqu’à la lie puisque il perd une place au championnat en étant dépassé par Verstappen pour deux points ! Malgré son abandon, Raikkonen reste 3e du championnat. Sainz, discret mais efficace, est 6e devant Leclerc qui a bien résiste à Perez. Le monégasque dépasse au championnat Grosjean qui termine 9e. La stratégie VSC du pilote Haas n’a pas payé mais il s’en sort bien après l’accrochage. Magnussen décroche le dernier point, devant Alonso.

La saison se termine sur de belles images, avec un ballet de « donuts » entre Hamilton et Vettel, rejoints par Alonso pour effectuer une parade finale, à trois de front. 11 titres mondiaux pour ces trois champions d’exception. Alonso reçoit un superbe hommage sur la ligne droite, chaleureusement salué par Hamilton, Vettel et la foule.

donuts

Hamilton gagne
Jusqu’où ira-t-il ?

Ainsi s’achève une saison qui fut très disputée jusqu’à Monza, avant que le rouleau compresseur Hamilton-Mercedes n’éteigne la fronde dans le dernier tiers du championnat face à une Scuderia Ferrari et un Vettel fragilisés. Hamilton bat d’ailleurs un nouveau record de points avec 408 unités inscrites. Dès la semaine prochaine, la saison 2019 se préparera avec des essais où Charles Leclerc notamment prendra le volant de sa nouvelle monture frappé du cheval cabré.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz