Accueil F1 F1 Austin 2018 : le « vieux » Räikkönen vous salue bien

F1 Austin 2018 : le « vieux » Räikkönen vous salue bien

1488
20
PARTAGER
Kimi_Austin_2018

A l’issue d’un combat à trois, Kimi Räikkönen remporte sa première victoire depuis mars 2013, 113 course d’écart, nouveau record. C’est aussi la première depuis son retour chez Ferrari. Hamilton de son côté n’est pas mathématiquement champion du monde 2018.

Ce soir, on pourrait assister au 5e titre de Lewis Hamilton. Si l’issue de la saison ne fait plus trop de doute, reste à savoir quand le titre sera assuré. Si Lewis marque 8 points de plus que Vettel, il sera irrattrapable sur les 3 dernières courses. Vettel a dû reculer de 3 places et part 5e quand son meilleur ennemi démarre en pole position.

Mais le premier virage pourrait tout changer avec Kimi à côté de Lewis, Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo juste derrière. Rendez-vous au premier virage messieurs. On rajoutera que Kimi Räikkönen démarre en ultra-tendres quand tout le monde autour de lui débute en super-tendres. Un avantage pour Kimi pour dépasser Lewis et faire le jeu de son coéquipier ?

Sinon Verstappen a vu sa boîte de vitesses changée après sa suspension cassée en qualifications hier. Il partira 18e et devrait livrer une nouvelle remontée de tous les diables. Sauf si la fragile Red Bull ne casse encore un élément sur les « bananes » posées pour limiter les incursions hors-piste.

Départ

Enorme départ de Räikkönen en pneus plus tendres. Il dépasse Hamilton avant le premier virage. Voilà le Finlandais en tête. Hamilton n’a pas cherché le clash visiblement. Derrière, Vettel doit aller au large pour éviter Ricciardo. Derrière, il y a du dégât et visiblement Alonso est dehors. Leclerc, Grosjean sont aussi visiblement touchés.

Mais Vettel dépasse Ricciardo, glisse un peu et Daniel peut revenir à sa hauteur au virage suivant. Les roues se touchent et voilà Vettel en tête-à-queue comme à Suzuka ! Le championnat est plié si on en reste là. Vettel est 13e ! Parti 18è, Verstappen est 9e après le premier tour !

Donc, Räikkönen mène devant Hamilton, Bottas, Ricciardo, Hülkenberg, Sainz, Ocon, Perez, Verstappen et Magnussen. Ah non, Verstappen passe Perez pour la 8e place, puis Ocon. Sur les images, on voit que c’est Stroll qui vient éperonner Alonso et le fait abandonner. Et dire que ce pilote devrait prendre la place d’Ocon en 2019. Grosjean a aussi mis pied à terre alors qu’il pouvait accrocher de gros points.

Tour 5/56

Räikkönen n’a que 2 secondes d’avance sur Hamilton. Vettel est remonté dans les points, 9e. Stroll a écopé d’un drive through. Avec Hamilton 2nd, il faut que Vettel termine au moins 5e pour entretenir un faux suspense. Ricciardo abandonne au 9e tour ! La voiture est garée sur le côté de la piste. Est-ce une conséquence du choc avec Vettel ? Honey Badger a vraiment la poisse.

Voiture de sécurité virtuelle ! Cela peut rebattre les cartes. On entame le 11e tour, mais Vettel ne se jette pas dans les stands. Il est 6e et aurait pu tenter quelque chose. On joue une partie tactique entre Ferrari et Mercedes, mais c’est entre Räikkönen et Hamilton. Kimi tente l’intox en faisant croire qu’il allait rentrer mais continue. Hamilton, lui, rentre pour changer de pneus. Il repart en tendres.

Il ressort 3e derrière Bottas, mais devant Verstappen. Un bon arrêt pour Hamilton. Drapeau vert, la Red Bull de Ricciardo a été enlevée. Avec son arrêt sous « virtual safety car », Hamilton n’est qu’à 9 secondes de Räikkönen. Mais, il reste 43 tours et la Mercedes pourrait « manger » les pneus. Un autre arrêt est à prévoir pour Hamilton. Vettel est revenu 5e derrière Verstappen. On a quand même deux Formule Un dans ce championnat. Mercedes, Ferrari et Red Bull vont tellement plus vite que les autres que cela ressemble à un jeu vidéo ces remontées depuis la fin de grille.

Tour 14/56

Bottas laisse passer Hamilton. Désormais c’est clair, Hamiton est sur une stratégie à deux arrêts, Räikkönen et Bottas un seul. Moins de 7 secondes d’écart désormais entre Lewis et la tête de course. Impressionnant la différence de rythme. Hamilton est à 3 secondes derrière Räikkönen après 3 tours. Il rattrape un peu plus de 1 seconde par tour. Le voilà dans les échappements de la Ferrari. Maintenant il faut doubler.

Magnifique passe d’arme entre Kimi et Lewis. La Mercedes se rapproche de la Ferrari mais le « vieux » Finlandais ne s’en laisse pas compter. Chez Ferrari on explique à Räikkönen que Hamilton n’est pas sur la même stratégie. Mais le #7 se défend. Est-ce au dépend de sa propre course ? Très jolie défense « à l’ancienne » en tout cas. Jusqu’à ce que Räikkönen rentre aux stands à la fin du 21e tour. On chausse les tendres pour 35 tours.

Pour Hamilton, la bataille a fait perdre de grosses poignées de secondes. Il va falloir taper dans les pneus.

Tour 23/56

Verstappen rentre pour chausser les super tendres. Il ressort derrière Räikkönen. Ocon change de pneus. Sainz a pris 5 secondes de pénalité au départ pour être sorti de la piste et avoir gagné un « avantage ». Bottas rentre au 24e tour, pneus tendres. Et Verstappen est devant Bottas ! Bel « undercut » de Red Bull. Mais les deux voitures n’ont pas les mêmes gommes.

Hülkenberg rentre aussi pour couvrir Ocon. Ce dernier étant ressorti dans le trafic, il est toujours derrière la Renault. Sainz rentre un tour après et observe sa pénalité de 5 secondes. Vettel laisse passer Räikkönen selon la tactique de Ferrari. Vettel n’a toujours pas changé de pneus et aurait ralenti son coéquipier.

Malgré les 5 secondes de pénalité, Sainz est devant Ocon. Perez rentre à son tour. Il ressort 15e, très loin. Renault a bien joué. Verstappen passe Vettel, mais ce dernier rentre au stand. On est au 27e tour. Petit souci à l’arrière droit, mais cela repart en tendres. Le revoilà 5e. Hamilton possède 17 secondes d’avance sur Räikkönen. Pas assez pour rester en tête après un nouvel arrêt qui coûte 20 secondes environ.

Hamilton ne gagne plus de temps sur Kimi. Il est peut-être temps de changer de pneumatiques. Mais cela signifie qu’il faudra doubler en piste s’il veut gagner. Miam ! Derrière les 5 « intouchables », Magnussen mène la meute des « autres » devant les deux Renault, Ocon et Ericsson.

Tour 32/56

Ericsson et Magnussen ont changé de pneus et ont reculé. 9e pour KMag, 15e pour Ericsson. Leclerc rentre pour abandonner. Devant, Hamilton n’a plus que 14 secondes sur Räikkönen. On patiente avant de monter les ultra tendres ? En tout cas, Kimi a une bonne chance de victoire. Mais, il ne faut pas oublier Verstappen juste derrière lui. Les cloques sont désormais bien présentes sur les pneus arrières de la Mercedes de Lewis.

36e tour, 9 secondes. Les pneus « s’évanouissent » pour Hamilton. Hamilton rentre au 38e tour. Il a fait 27 tours avec ses pneus tendres et repart en tendres. Il ressort derrière Bottas mais devant Vettel. Autant Bottas ne devrait pas donner trop de soucis à Hamilton, les deux autres, ce n’est pas gagné. S’il veut être titré ce soir, il doit aligner les « tours qualif » comme était capable Michaël Schumacher.

11 secondes en 15 tours, et 2 adversaires à dépasser en piste. Et non des moindres, Verstappen d’abord puis Räikkönen. Bottas, c’est fait, intelligemment, à la faveur de la ligne droite. Ainsi Valtteri perd le moins de temps possible car lui va devoir retenir Vettel. Si Hamilton passe Verstappen et que Vettel reste 5e, le titre est « plié ». 8 secondes désormais entre Räikkönen et Hamilton.

La dernière victoire de Kimi remonte à mars 2013, en Australie, avec une Lotus ! S’il gagne, c’est le nouveau record entre deux victoires. Vettel est revenu sur Bottas qui a des pneus avec plus de tours. Un baroud d’honneur pour Vettel ?

10 derniers tours

Verstappen est à 2 secondes de Räikkönen, Hamilton à 2 secondes de Verstappen. La bataille pour la première place devrait profiter à Hamilton. Hamilton chasse Verstappen ! Pour une fois Stroll évite une « cagade » et se pousse très largement pour les 3 premiers. Il n’y a que 1,3 seconde entre chacun des protagonistes. Cela fait très longtemps qu’on n’a pas eu une course à trois.

Vettel de son côté est dans le sillage de Bottas mais ne peut s’approcher suffisamment. Les deux Renault sont « tranquilles » devant Ocon, Magnussen et Perez. Hamilton rentre dans la zone DRS de Verstappen. Mais, la ligne droite du fond est encore loin. Et Verstappen reprend un peu le large. Suffisant pour qu’Hamilton n’aie pas le DRS.

Cela se bat à coup de centièmes et de petites fautes. Hamilton revient à 4 dixièmes et Verstappen rate sa sortie. Hamilton l’attaque, mais du haut de sa jeunesse, Verstappen résiste et finit par faire plier Hamilton qui doit élargir et abdiquer. Superbe ! Ca aurait pu lui valoir le titre aujourd’hui. Ce sera pour plus tard.

Vettel attaque Bottas et le force à freiner tard ! Le voilà 4e. Il n’abdique pas pour le titre. Mais il abandonne encore quelques points à Hamilton.

Arrivée

113 courses ! Voilà le nouveau record entre deux victoires. Et il est signé du « vétéran » (39 ans) Kimi Räikkönen. Il tournait autour depuis quelques courses. On devrait le voir sourire sur le podium ! Enfin, peut-être. Car à la radio, c’est très très calme. C’est Kimi quoi.

Räikkönen supplante Riccardo Patrese dans les statistiques de la Formule Un. 99 courses pour l’Italien, 113 pour Kimi désormais. C’est la 10e victoire de Räikkönen avec la Scuderia Ferrari. Cette année, Ferrari compile 6 victoires, une première depuis…10 ans ! Stop aux chiffres, place au champagne.

[Mise à jour 22/10/18 : Ocon et Racing Point ont été convoqués par la direction de course. La monoplace du Français a dépassé le débit instantané maximal d’essence autorisé, dans le premier tour. Cela lui vaut une exclusion de la course. De son côté, Magnussen et Haas ont dépassé les 105 kg entre le début et la fin de course. C’est la quantité maximum de carburant autorisée. Malgré les explications de l’écurie, c’est là aussi l’exclusion. Les tableaux et classements ont été mis à jour.]

P # NAME
1 7 K.RÄIKKÖNEN
2 33 M.VERSTAPPEN
3 44 L.HAMILTON
4 5 S.VETTEL
5 77 V.BOTTAS
6 27 N.HULKENBERG
7 55 C.SAINZ
DSQ 31 E.OCON
DSQ 20 K.MAGNUSSEN
8 11 S.PEREZ
9 28 B.HARTLEY
10 9 M.ERICSSON
11 2 S.VANDOORNE
12 10 P.GASLY
13 35 S.SIROTKIN
14 18 L.STROLL
16 C.LECLERC
3 D.RICCIARDO
8 R.GROSJEAN
14 F.ALONSO

Classement pilotes

70 points d’écart. Et plus que 3 courses cette saison. Si Hamilton marque 5 points, il est titré. Autant dire que c’est fait non ? Une 7e place au Mexique la semaine prochaine et le titre est en poche. Derrière, Hülkenberg crée un écart sur Magnussen, Perez, Ocon et Alonso.

Position Pilote Ecurie Points
1 Lewis Hamilton HAM Mercedes 346
2 Sebastian Vettel VET Ferrari 276
3 Kimi Räikkönen RAI Ferrari 221
4 Valtteri Bottas BOT Mercedes 217
5 Max Verstappen VER Red Bull Racing TAG Heuer 191
6 Daniel Ricciardo RIC Red Bull Racing TAG Heuer 146
7 Nico Hulkenberg HUL Renault 61
8 Sergio Perez PER Force India Mercedes 57
9 Kevin Magnussen MAG Haas Ferrari 53
10 Fernando Alonso ALO McLaren Renault 50
11 Esteban Ocon OCO Force India Mercedes 49
12 Carlos Sainz SAI Renault 45
13 Romain Grosjean GRO Haas Ferrari 31
14 Pierre Gasly GAS Scuderia Toro Rosso Honda 28
15 Charles Leclerc LEC Sauber Ferrari 21
16 Stoffel Vandoorne VAN McLaren Renault 8
17 Lance Stroll STR Williams Mercedes 6
18 Marcus Ericsson ERI Sauber Ferrari 7
19 Brendon Hartley HAR Scuderia Toro Rosso Honda 4
20 Sergey Sirotkin SIR Williams Mercedes 1

Classement par équipe

Le championnat par équipe ne devait pas se jouer aujourd’hui. Arrivée avec 78 points d’avance, Mercedes repart des USA avec 66 points sur Ferrari. Red Bull continue son championnat un peu seul. Renault désormais compte 22 points sur Haas après avoir marqué de solides points à Austin (14).

Mais est-ce que cela sera suffisant pour garder la 4e place du championnat ? Réponse d’ici trois courses.

Position Ecurie Points
1 Mercedes 563
2 Ferrari 497
3 Red Bull Racing TAG Heuer 337
4 Renault 106
5 Haas Ferrari 84
6 McLaren Renault 58
7 Force India Mercedes 47
8 Scuderia Toro Rosso Honda 32
9 Sauber Ferrari 28
10 Williams Mercedes 7

Illustration : F1

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "F1 Austin 2018 : le « vieux » Räikkönen vous salue bien"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

vu que Verstapen a pu remonter tout le peloton pour finir sur le podium, et vu la grande forme de Kimi devant, on se dit que les accrochages de Vettel finissent par couter cher dans cette course au titre…

why
Invité

merci une fois de plus pour ce compte rendu, vivant , juste après la fin du GP.
Je trouve ça fort de réussir à rédiger « dans les conditions du direct » !

MINI_Stig
Invité
« Putain enfin !! » C’est ce que Kimi a lâché à la fin de la course 😀 Et oui, c’est bien ça ! Tellement content pour lui, Ferrari aurait dû plus le considérer cette année, sans ses mésaventures il aurait même été devant Vettel au championnat, pas si rouillé donc… Mercedes qui s’est loupé sur la stratégie face à Ferrari, ça m’a aussi assez surpris, surtout que je n’y croyais pas, je voyais bien Hamilton aller jusqu’au bout… Enfin son titre il l’aura et il ne l’a pas volé, Ferrari avait la voiture cette année pour gagner, ils ont commis bien… Lire la suite >>
wizz
Membre

Verstapen aura tout son temps, toute l’année prochaine (et plus) pour être content de son futur moteur, lui qui n’arrête pas d’en faire louange cette année depuis la signature de Redbull… Il va peut-être découvrir que partir 18eme, ça signifiera souvent finir 17eme….si le moteur ne casserait pas avant

nouh
Invité
Ricciardo abandonne au 9e tour ! Je ne crois pas au hasard surtout lorsqu’il se répète plusieurs fois….. Pour le reste, les pilotes font les frais des erreurs de leur équipe respective, c’est dommage. Je pense que c’est Vettel qui aurait du être remercié et garder Raikkonen qui aurait mieux épaulé Leclerc pour sa première année chez Ferrari. Vettel fait trop de fautes, sans véritablement se remettre en question. Comme Verstappen, il a trop été protégé par RedBull et cela en fait des compétiteurs excellents sur quelques grands prix mais fragiles sur une saison. C’est lui qui aurait du finir… Lire la suite >>
Pierre
Invité

@ thibaut : « H. n’a pas cherch(er)é le clash » et « qu’il allait rentr(é)er ». Les deux erreurs sont symétriques ce qui, en moyenne, pourrait se compenser…
Le compte-rendu est sympa mais ces coquilles sur une des règles de grammaire les plus simples (et certainement la plus baffouée) sont un peu pénibles.

robert
Invité

L’erreur est humaine veuillez le tamponnez. Nous sommes des passionnés , donc un emportement susceptible de trébucher. Mais il va de soit que j’appuierai votre candidature à l’académie française. Maître Pierre veuillez recevoir bla-bla-bla-bla-bla. COOL MEC

robert
Invité

Deux fautes dans mon texte, pierre !!!

wizz
Membre

@Pierre

@ thibaut : « H. n’a pas cherch(er)é le clash » et « qu’il allait rentr(é)er ». Les deux erreurs sont symétriques ce qui, en moyenne, pourrai(EN)t se compenser…
Le compte-rendu est sympa mais ces coquilles sur une des règles de grammaire les plus simples (et certainement la plus baf[f]ouée) sont un peu pénibles.

.
bafouer, un seul f suffit

et puis, ne pas respecter les règles de conjugaison, c’est aussi un peu pénible…

wpDiscuz