Accueil Rallye En 2019, le WRC2 Pro sera lancé

En 2019, le WRC2 Pro sera lancé

727
17
PARTAGER

L’an prochain, le WRC2 sera scindé en deux catégories. D’un côté les équipes usines, les « pro », de l’autres les privés.

Un WRC2 digne du WRC

Actuellement en WRC2, il n’y a officiellement que des privés. Bien entendu, on trouve des pilotes officieusement usine comme Tidemand, Kopecky pour Skoda, ou Lefebvre pour Citroën. Au rallye de Catalogne, on aura même droit à Camili et Petter Solberg sur VW Polo R5.

En 2019, les R5 restent. Mais il y aura un titre WRC2 Pro et un WRC2. Le but avoué est d’attirer plus de privés en leur offrant un titre rien que pour eux. C’est un peu ce que faisait le WTCC avec une coupe pour les privés.

Mais, le but – non avoué – est aussi d’attirer les écuries usines. Moins cher niveau budget, les R5 finissent souvent dans le top 10 sur les terrains cassants, ou sur certains terrains  ou le déficit de puissance et d’aéro par rapport aux WRC est moins primordial. On soulignera par exemple la 7e place prise par Tidemand au Mexique, ou Kopecky en Turquie. Solberg (le frère, Henning) a décroché la 6e place sur ce rallye.

Tentative de limiter les coûts du WRC

Le WRC pour sa part verra le nombre de jours de tests passer de 55 à 42 par an. De quoi, espère-t-on (illusoirement) maîtriser les coûts. Les rallyes auront également une distance maximale plus courte. De 500 à 350 km. Sacré raccourci, mais, en 2018, seul le Monte Carlo a vraiment dépassé les 350 km avec 394 km. Argentine et Portugal faisaient 358 km. Les autres rallyes tournent entre 320 et 330 km.

Avec l’officialisation d’un championnat pro, le WRC2 tend un peu plus à se rapprocher du WRC. 1600 cm3 turbo avec bride de 32 mm (36 mm pour les WRC), 4 roues motrices, boîte 5 rapports. On est proche des caractéristiques des WRC de 2014. L’histoire est un éternel recommencement. D’ici à voir le WRC2 prendre le pas sur un WRC devenu « trop » (cher, puissant, rapide, etc.), il n’y a peut-être qu’un pas.

Illustration : WRC

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "En 2019, le WRC2 Pro sera lancé"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Lovehornby
Invité

Et une catégorie GT ou GT en championnat du monde, ça aurait de la gueule.

mum1989
Invité

mais carrément c’est déprimant ces citadines insipide !
c’était mieux avant

salociN
Invité
Sauf que ça existe déjà depuis 2015, ça s’appelle la « RGT Cup » : – 2015 > 4 participants (4 Porsche) – 2017 > 6 participants (1 Porsche et 5 Abarth 124) – 2018 > 10 participants (3 Porsche et 7 Abarth 124) Un plateau qui n’a clairement pas de quoi faire lever les foules car très maigre et très disparate en fonction des rares épreuves courues, mais qui a au moins le mérite d’exister et qui ne demander qu’à se développer. On peut imaginer qu’une Alpine A110 pourrait venir se mêler à la danse, et Porsche a plus ou moins… Lire la suite >>
Kaizer Sauzée
Invité

La fin du WRC au profit du WRC2… pas sûr.
Les constructeurs ont besoin d’une catégorie à part qui soit une vitrine technologique. Un peu comme la F1 qui doit disparaître depuis des années.
Et franchement, niveau spectacle, Y’a pas photo. Certaines R5, comme la Skoda fabia, dont insipides à voir passer. Quelquefois on dirait des Gr N. La C3 et la fiesta sont un peu mieux. On verra bientôt ce que donne la polo.

salociN
Invité
Une catégorie à part, afin de ne pas mélanger les torchons et les serviettes, ça peut se comprendre, quoiqu’on tolère toujours certains pilotes-valise sans grand intérêt. Une catégorie hors-sol, c’est déjà moins souhaitable. Le rallye n’est ni la F1, ni l’Endurance, dans le sens où il a toujours été intimement lié au réel, par nature. Et avec des voitures au look de protos-DTM stéroïdés, on a peine à voir l’intérêt que peuvent trouver les constructeurs à faire tourner des voitures qui ont aussi peu de rapport avec les modèles de série, si on se place d’un point de vue marketing.… Lire la suite >>
salociN
Invité

J’avoue que malgré leur très faible nombre, c’est toujours un vrai plaisir de les voir évoluer pour les raisons évoquées, car le rallye n’est pas QUE de la puissante brute ou du rodéo de bolides survitaminés.
Sur un rallye, j’attends souvent avec plus d’impatience le passage des 2-3 R-GT présentes que celui de la cohorte peu inspirante des WRC-2.

salociN
Invité
Vous je ne sais pas, mais avant les rumeurs insistantes de ces dernières semaines, je m’en tenais aux propos de l’intéressé il y a quelques mois (août) : «En fin de compte, je pense que pour moi rien ne va changer la saison prochaine. Je suis très heureux chez Toyota, c’est une grande équipe et si je peux continuer, je serai heureux. La voiture a montré qu’elle peut gagner, c’est bien pour l’équipe et je sais comment l’équipe travaille, je les connais et ils me connaissent, alors ce n’est pas une bonne chose de quitter Toyota« . » Comme quoi le… Lire la suite >>
salociN
Invité
En tout cas, il n’y a pas de clause dans son (ancien) contrat qui l’empêche de tacler son ancien employeur, vu ce qu’il colle à la C3 (qu’il a quand même développé lui-même, hein), et accessoirement à ses anciens directeurs (il ne s’est pas « amusé » pendant les 18 derniers mois). Pourtant il faisait moins le malin juste après son ultime cagade… Du coup, ça va nous donner l’occasion de vérifier si la propension qu’a Meeke à la ramener (seulement une fois qu’il a un contrat signé en main) est proportionnelle à sa capacité à rester au milieu de la route.… Lire la suite >>
salociN
Invité

Et ma question est : les résolutions du nouvel an sont-elles aussi fiables que Meeke ? (ou l’inverse)

wpDiscuz