Accueil Actualités Entreprise Taxes US : les constructeurs allemands seraient les plus impactés

Taxes US : les constructeurs allemands seraient les plus impactés

629
15
PARTAGER

L’imposition de nouvelles taxes douanières sur l’industrie automobile – objet de menaces des Etats-Unis – devrait durement toucher les constructeurs automobiles allemands. C’est en effet ce qu’indique le journal allemand Handelsblatt, relayant une réponse officielle du ministère allemand de l’économie à une question du Parti démocrate libre (FDP), posée lors d’une enquête parlementaire sur le sujet.

Les taxes voulues par Trump pourraient faire chuter le PIB allemand

Selon les informations fournies par le gouvernement allemand, une augmentation des tarifs américains sur les importations automobiles – actuellement de 2,5% en moyenne – à 25% pourrait diminuer jusqu’à 0,2% le produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne. De telles mesures pourraient ainsi coûter entre 5 et 7 milliards d’euros à l’industrie automobile allemande.

L’Allemagne plus touchée que les autres cibles de Trump

La secrétaire d’Etat auprès du Ministère, Claudia Doerr-Voss, a par ailleurs indiqué que le pays risquait d’être le plus touché parmi l’échantillon de quatre pays considérés dans l’étude, parmi lesquels figurent le Canada, le Japon et le Mexique.

L’emploi impacté ?

Le gouvernement allemand n’envisage pas toutefois que de telles mesures aient un impact négatif sur l’emploi. Plus précisément, il ne s’attend pas à ce que la nouvelle escalade de la politique protectionniste de Donald Trump ne fasse grimper le – faible – taux de chômage de l’Allemagne, qui se positionne à un niveau record.

Des conséquences plus lourdes selon l’opposition

La position du gouvernement est toutefois contraire à celle d’un membre de l’opposition, Michael Theurer. Ce dernier redoute en effet des conséquences économiques plus lourdes.
S’exprimant dans le cadre d’un entretien à Handelsblatt, le leader parlementaire du FDP, a d’ores et déjà prévenu qu’un tel optimisme pourrait encore se révéler déplacé. Selon lui, « le ministère de l’économie se penche sur le problème, certainement aussi pour des raisons diplomatiques. »

Le parlementaire a déclaré que la détérioration des relations transatlantiques était déjà trop grave pour que Berlin perde de vue le protectionnisme américain.  Il a exhorté la chancelière allemande Angela Merkel à faire de la détérioration des relations économiques transatlantiques une priorité personnelle dès maintenant. Lui demandant de veiller à ce que le conflit commercial entre les Etats-Unis et l’Union européenne (UE) ne dégénère pas davantage.

Les offres de l’UE insuffisantes selon Trump

Ces propos interviennent alors que Trump a récemment déclaré qu’une offre de l’UE visant à éliminer tous les droits de douane sur les produits automobiles échangés entre les deux principaux blocs économiques n’était « pas suffisante ».

Les commentaires ont depuis suscité des craintes de nouvelles tensions entre Washington et Bruxelles sur le commerce, après un répit de courte durée. Pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, les commentaires provocateurs de Donald Trump ont semé le doute sur l’issue des dernières négociations commerciales entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Alors que selon Jean-Claude Juncker,  Trump et lui avaient établi « une sorte de cessez-le-feu », le Président de la Commission européenne a désormais averti que l’UE exercerait des représailles contre toute initiative de Washington visant à imposer de nouvelles taxes punitives sur les exportations automobiles de l’Union.

Avant la dernière « crise médiatique » de Trump, les décideurs allemands avaient exprimé leur confiance dans le fait que les discussions progressaient bien. La plupart des experts économiques prévoyant que l’industrie automobile allemande bénéficierait davantage d’un régime tarifaire nul que son homologue américain, compte tenu de la plus grande attractivité internationale des puissantes marques automobiles du pays.

Alerte de l’industrie allemande

La Fédération des industries allemandes (BDI) a quant à elle prévenu que les signes de plus en plus évidents d’un potentiel démantèlement de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) posaient des risques pour les constructeurs automobiles nationaux, ces derniers dépendant des chaînes de valeur mondiales.

Source : Xinhua News NEWS, Handelsblatt, Bloomberg, ZDF

Crédit Photo : LBA

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Taxes US : les constructeurs allemands seraient les plus impactés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Les pauvres.

polo
Invité

Oui enfin il n’y a pas besoin de faire une enquête parlementaire pour le savoir!
Cela dit si les USA imposent cette taxe et que l’UE riposte en imposant la même taxe pour les véhicules importés des USA ça sera encore pire pour les constructeurs Allemands mais je ne soute pas de leur lobbying à Bruxelles.

Beniot9888
Invité

En volume, j’ai l’impression qu’on importe beaucoup moins des USA que l’inverse, à l’échelle européenne.

Mais on peut probablement taxer autre chose.

Phil57
Invité

Faire du protectionnisme n’arrangera pas l’attrait des voitures US qui ont une longueur de retard. Retard en terme de finition, retard technologique sur les moteurs thermiques. Le seul fabricant qui aurait pu garder un leadership sur les voitures électriques sera bientôt rattrapé et dépassé par l’industrie allemande

SGL
Invité

Ouais, pas, vraiment, les MuscleCar Américain, justement, ont presque rattraper leurs retards technologiques sur les BAM avec en prime une personnalité exceptionnelle pour un pris défiant tout concurrence … du premium low-cost si j’ose dire !
Avant leur finition étaient exécrables, elles ne tenaient pas la route, elles freinaient mal… et bien tout cela est justement de l’histoire ancienne.
Elles sont juste 10% moins bonnes pour 50% moins chères, mais avec plus de caractère !
On n’aime pas Trump…Mais on aime les toujours MuscleCar.

miké
Invité

J’ai testé une challenger démon, ça ne tient toujours pas la route, certes a cause du surplus de puissance, qui fait son caractere et son charme, mais la tenue de route avec une sportive europeene ou asiatique, meme beaucoup moins chere ou puissante, est incomparable.

SGL
Invité

Bon, peut-être que la Challenger démon est un mauvais exemple, mais globalement les sportives Américaines, ces 20 dernières années, ont fait un progrès spectaculaire sur les plans finition, tenus de route, freinage, etc.
Qu’a-t-on à reprocher à une Corvette ZR1 par exemple !?

SGL
Invité

…et puis les VE allemandes… les belles Arlésiennes !
Cela doit faire 4 ans que les Allemands doivent surclasser Tesla.
Tant mieux pour l’Allemagne et l’Europe… mais c’est pour combien de temps : 2020-21-22 !!!?
Tesla, au bord de la faillite (nous dit-ton) doit sortir 200.000 VE par an environ !?
« …sera bientôt rattrapé et dépassé par l’industrie allemande » quand ? en 2025 ?

SGL
Invité

Si cela peut rendre les Allemands plus Européen et donc plus solidaire aux intérêts de tout les pays européen dont la France.
Car n’oublions pas, les décisions économiques européennes sont décidé uniquement quand cela arrange l’Allemagne et certainement pas la France… Poids économique oblige !
Sinon, boycottons tous les produits Américains en solidarité à l’Allemagne, en espérant qu’ils nous renvoient l’ascenseur quand on en aura besoin.

gigi4lm
Invité

Il est clair que l’Allemagne sera plus impactée que la France !
Comme le dit polo il n’y a pas besoin d’une enquête parlementaire pour le savoir

wpDiscuz