Accueil Insolite SANEF : Test du 1er péage free flow avec lecture des plaques...

SANEF : Test du 1er péage free flow avec lecture des plaques en France

4375
30
PARTAGER
Péage_Varize_Boulay_Sanef_A4

Et si bientôt on n’avait plus à s’arrêter au niveau des barrières de péage d’autoroute ? Vous allez nous dire, cela existe déjà avec les badges. Oui, mais là, c’est sans rien !  C’est le « free flow » (flux libre).

Les deux gares de péage de l’échangeur n°38 de l’Autoroute A4, à Varize-Vaudoncourt en Moselle, sont en travaux depuis janvier 2018. Très proche sur la bretelle de sortie, le péage quand on vient de Metz occasionne régulièrement des bouchons. La société concessionnaire organise même des périodes « barrières levées » pour éviter que cela ne déborde sur l’A4.

Ces gares seront bientôt le lieu d’un test de la part de la SANEF. A partir de janvier 2019, les 12 000 voitures qui passent quotidiennement ici n’auront plus de barrière. Et ce, même sans le badge de télépéage.

En effet, le péage sera remplacé par des portiques équipés de caméras et de lasers. Le but ? Déterminer la catégorie du véhicule (pour déterminer le prix). Mais, surtout, lire l’immatriculation. Ainsi, même sans le badge « Bip&Go » (le télépéage), on pourra passer sans s’arrêter. Ici, deux possibilités. Soit vous êtes un habitué du péage, et une puce RFID (radio fréquence) vous sera attribuée, soit vous n’avez rien du tout et c’est via la plaque d’immatriculation qu’on vous enverra la facture (1,30 euro).

Lecture des immatriculations et facture envoyée par la Poste

La puce RFID permettra de « charger » un compte, un peu comme un télépéage spécifiquement pour ce trajet. Selon le sens de parcours de l’A4 (venant de Metz ou non), les conducteurs devraient être orientés vers l’un ou l’autre des portiques du péage. Si vous n’avez ni badge ni puce, le portique lit votre plaque. La Sanef a accès au fichier des immatriculations (SIV) et envoie la facture à l’adresse de la « carte grise ». Normalement, la loi impose que cette adresse soit à jour…

S’il n’y a pas règlement de la facture, une amende sera adressée, avant de déclencher le recouvrement. La Sanef ne précise pas comment va se comporter leur péage « free flow » en présence de plaques étrangères ou illisibles. Mais, ce ne sera pas son coup d’essai puisque la société autoroutière co-exploite (avec Egis) le péage de Port Mann à Vancouver depuis 2012. Le plus grand péage « free flow » au monde. Elle exploite aussi le plus grand péage de ce type en Europe, à Dartford en Angleterre.

L’échangeur de Varize-Vaudoncourt est un « nain » à côté de ces deux-là. En effet, jusqu’à 300 000 véhicules empruntent quotidiennement le pont-péage au Canada et 150 000 le péage de Dartford. Ici cela devrait permettre aux 12 000 véhicules/jour de passer. Un gain de temps et de CO2. Les 5 péagistes (oui il en reste…) seront reclassés en interne.

En tant qu’usager on peut trouver cela très bien. Mais, ne comptez pas sur la Sanef pour baisser les prix. Les gains de coût seront intégralement conservés.

Illustration : Google Maps (l’une des deux gares de péage actuelles)

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "SANEF : Test du 1er péage free flow avec lecture des plaques en France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Antoine
Invité

Tu parles d’un test 😉 J’avais testé ça en Norvège y’a déjà 5 ou 6 ans… La France, toujours à la pointe de l’innovation.

Wawan
Invité

C’est le cas sur 50% des autoroutes au Portugal. A la différence qu’avant de passer sous un portique pour la première fois, il faut au préalable enregistrer sa carte de paiement et la corréler avec la plaque d’immatriculation. Plus rien à faire ensuite.

Rickyspanish
Invité

Effectivement, ça existe au Portugal depuis un moment … L’enregistrement se fait au niveau de la frontière sur une aire avec des bornes permettant l’enregistrement (peut également se faire dans certains commerces je crois) … les portiques caméras sur les autoroutes faisant le reste.
Et il vaut mieux le faire car lors d’un simple contrôle de routine ils vérifient et peuvent vous coller une amende pour régulariser les arriérés non payés. Un flic m’avait raconté que c’était la grande mode en ce moment … un suisse s’est pris 4000 € d’arriérés à payer immédiatement sinon majoration…

Lee O Neil
Invité

Et depuis plus longtemps encore au Portugal, bien avant les portiques, les automobilistes équipés d’un badge de télépéage passent les péages sans s’arrêter car il n’y a pas de barrières.
https://www.atlaslisboa.com/wp-content/uploads/2018/05/via-verde.jpeg

Kaizer Sauzée
Invité

Dormez bien braves gens, tous vos déplacements sont connus et archivés sans votre consentement.
Moi j’ai un badge, j’ai donc accepté ce fait. Mais citoyen moyen ?

Invité

72% de la population a un smartphone en france en 2017.
4.3 millions de possesseurs de pass Navigo en Île de France (les équivalences dans les grandes villes françaises)
donc les déplacements sont déjà connus et archivés sans le consentement (mais il parait que c’est pour faire des statistiques^^).

Nithael70
Invité

Il reste 28% qui n’a pas de smartphones et plus de 3 millions de franciliens qui n’ont pas de pass navigo… Quantité non-negligeable. Ce qui me chagrine c’est l’acces au SIV et le pv au cas de non paiement. Car psychologiquement, avec les barrières, le comportement d’un contrevenant diffère en fonction de la presence d’obstacle

Adrien
Invité

Big brother is watching you

Raynal
Invité

C’est une bonne chose pour passer rapidement. N’a-t’on pas peur que des malins usurpent les plaques d’immatriculation des autres?
J’espère que non.

Kaizer Sauzée
Invité

Ils vont se gêner…

SGL
Invité

Chouette… ça va être bien pour les futurs péages anti-pollution qui vont bientôt ceinturer Paris ! 😉

wpDiscuz