Accueil Alfa Romeo F1 Russie 2018 : Bottas vainqueur moral

F1 Russie 2018 : Bottas vainqueur moral

1423
17
PARTAGER

Le GP de Sotchi va-t-il devenir pour Mercedes ce que fut le GP d’Autriche 2002 pour Ferrari ? Bottas a dû céder la place à Hamilton dans l’optique du championnat. Cela éclipse un grand-prix qui fut quand même animé.

Le départ promet beaucoup d’action et sans doute pas mal de casse. La voiture de sécurité va sans doute entrer en piste, trop tôt pour influer sur le cours de la course. L’autre point intéressant de ce GP de Russie à Sotchi va être la remontée des Red Bull, contraintes de partir dernières après avoir remonté la « spec B » du moteur Renault.

Devant, comment Vettel va pouvoir contrer la domination des Mercedes vue en qualification. Et surtout, Bottas va-t-il jouer le « bon équipier » en laissant passer Hamilton pour le laisser s’échapper ? Le titre pilote est en jeu.

Départ

Très beau départ de Vettel qui se porte rapidement à la hauteur de Hamilton. Mais Hamilton à l’avantage de l’intérieur du premier virage et se replace devant. Hamilton semble même vouloir attaquer Bottas au très compliqué second virage. Il manque d’être trop large. Vettel n’en profite pas.

Derrière, Räikkönen devance Magnussen et Leclerc qui a fort à faire avec Ocon. Pas d’accrochage visible, mais un drapeau jaune est agité dans le premier secteur. Sans doute un peu de carbone a volé.

Superbe attaque de Leclerc dans la Sauber ! Il fait l’extérieur à Magnussen dans le virage #3, un grand gauche. Très bon début de GP pour le Monégasque. LA grosse remontée, c’est Verstappen. Il est déjà 11e ! Parti 19e pourtant. Impressionnant. Et le voilà 10e après un freinage sur Ericsson. Et quelques virages plus tard, c’est Grosjean qui fait les frais de la remonté de Verstappen. Le voilà dans les points. Une stratégie pour le moins agressive. Et il est parti en tendres ! Les pneus les plus « durs » du weekend russe.

Tour 5/53

Les deux Toro Rosso partent en toupie, toutes seules. Crevaison lente pour chacun des pilotes ? Ou un souci de freins ? Verstappen a beau se plaindre du manque de puissance du moteur Renault, il enchaîne les dépassements. Ici sur Ocon, dans la ligne droite. C’est l’abandon pour les deux Toro Rosso.

Alonso rentre pour chausser les pneus tendres. Il va sans doute les mener au bout, sur plus de 46 tours. Devant, Bottas est à 1,4 s devant Hamilton. Vettel est à 3,8 secondes de Bottas, Räikkönen à 6,3 secondes. Leclerc reste pour le moment le « meilleur des autres ». Mais, Verstappen le dépasse, là encore dans la grande ligne (presque) droite. 7 tours, 14 dépassements !

Ricciardo est un peu plus loin. Mais, il remonte aussi. 11e après avoir passé Romain Grosjean. Ce dernier se fait aussi passer par Hülkenberg. C’est la bataille pour les points ici. Magnussen se défend des attaques d’Ocon. Les Racing Point semblent plus rapides, mais pas suffisamment pour passer sans forcer la Haas. Magnussen rentre au tour 10, laissant Ocon tenter l’overcut (rouler plus fort sur 1 ou deux tours avant de rentrer). Dans le même temps, Hamilton revient sous la seconde d’écart et peut activer le DRS.

Les pneus semblent « s’effondrer » en quelques tours. Ocon rentre, il ressort derrière Magnussen. Bottas rentre lui aussi au stand pour changer pour des pneus tendres. Ferrari manque le coche et aurait dû faire rentrer Vettel avant Hamilton tant le tour de sortie avec les tendres est rapide !

Hamilton ne rentre pas au tour suivant, contrairement à Vettel. Bottas repasse devant Vettel, mais cela pourrait payer face à Hamilton. En plus, Hamilton a une Williams devant lui qui « salit » l’air. Hamilton rentre au 15e tour.

Tour 15/53

Et Vettel passe Hamilton ! Voilà un sandwich Mercedes-Ferrari. C’est assez impressionnant à ce niveau de compétition de voir, et Mercedes et Ferrari faire des erreurs stratégiques qui coûtent des places. Kimi Räikkönen mène la course.

Mais c’est n’importe quoi ! Hamilton tente l’intérieur sur Vettel alors qu’il n’y a pas la place. La Mercedes est passée en mode fête ? Toujours est-il qu’Hamilton passe Vettel quelques tours après. En tout cas, les quelques joutes entre les deux quadruples champions valaient le coup.

On en oublierait presque que Verstappen avec son moteur Renault « asthmatique » (selon Red Bull) est 2nd du GP. RÄikkönen rentre pour changer de pneus. Verstappen mène, alors qu’il est parti de tout derrière. Bon, voilà la « bande des 6 » reformée. Kimi ressort 5e, devant Ricciardo. Derrière, Hülkenberg est 7e devant Leclerc, Magnussen et Ocon. Ocon revient sur Magnussen. Episode 2 ?

Les consignes de course commencent à tomber chez Racing Point. On donne 3 tours à Ocon pour passer un Magnussen très défensif et qui sait où accélérer suffisamment pour se mettre à l’abri. Après 3 tours, Perez devrait pouvoir passer son coéquipier sans coup férir pour tenter de passer à son tour. Bottas arrive sur le leader, Verstappen, qui n’a pas encore changé de pneus. Hamilton est à portée de DRS.

Tour 25/53

Et voilà, Hamilton passe Bottas. Ou plutôt, Bottas ouvre largement la porte à Hamilton. Ordre venu du muret des stands. Visiblement, le fait que Bottas ne réussisse pas à passer Verstappen est là raison. Hamilton va-t-il y arriver ? Tiens, Perez aussi « passe » Ocon. Il faut dire qu’Hülkenberg est bientôt à l’abri d’un arrêt au stand.

Perez n’y arrive pas plus. A moins d’avoir une voiture très au-dessus, difficile de passer ici aussi. Chez Mercedes, les pneus d’Hamilton causent des inquiétudes. Et les consignes tombent encore depuis le muret des stands. Si Perez ne passe pas maintenant, il faut redonner la place à Ocon.

On arrive vers la fenêtre de changement des pneus de ceux partis en tendres, comme Verstappen, Ricciardo ou Hülkenberg. Ici, plus que Magnussen, c’est Hülkenberg qui est dangereux pour Ocon/Perez.

Tour 35/53

Hülkenberg est passé par les stands et ressort derrière les Racing Point. On donne encore un tour à Perez pour passer Magnussen avant de rendre sa place à Ocon. Ricciardo de son côté est à l’abri de Leclerc et devrait avoir une fin de course « anonyme » à la 6e place.

C’est fait au 37e tour pour Racing Point. Revoilà Ocon 9e derrière Magnussen. Hülkenberg lui, remonte sur Perez et va aller à la chasse au dernier point. Verstappen devrait faire 11 ou 12 tours avec les hyper-tendres. Il devrait ressortir derrière Räikkönen et tenter de remonter en piste.

Ricciardo est dans les stands et Red Bull en profite pour changer le museau ! Visiblement, il y a eu une touchette, sans doute au départ. Hamilton est dans l’aileron arrière de Verstappen. Hamilton tente une attaque, et même s’ils ne jouent pas la même place, Verstappen résiste et oblige le pilote Mercedes à rester derrière. Et Hamilton perd 2 secondes ? C’est vraiment très étrange le comportement des voitures et des pneus dans le sillage d’une autre monoplace.

Même Verstappen qui se plaignait des pneus il y a quelques tours, le trouve de nouveau bons. Ils ont quand même 43 tours ! Verstappen rentre à la fin du 43e tour.

10 derniers tours

Ce ne sont pas les hyper tendres mais les ultra tendres qui sont mis sur la voiture de Verstappen. Sans doute plus capables d’endurer 10 « tours qualif ». Verstappen ressort à un peu plus de 14 secondes de Räikkönen. Devant, Verstappen a fait un peu « bouchon » et Hamilton, Bottas et Vettel se suivent en 3,4 secondes !

De façon étrange, Verstappen est plus lent avec ses nouveaux pneus qu’avec les tendres qu’il vient de quitter ! Il ne va pas rester grand monde dans le même tour que les leaders. Magnussen, 8e, se fait dépasser. Leclerc devrait résister. 7 voitures dans le même tour…

La seule interrogation à 3 tours de la fin est…Mercedes va-t-elle rendre la 1e place à Bottas ? Ou le championnat est-il plus important ? Vettel se plaint des retardataires. On en serait à moins quand on voit que désormais l’écart avec Bottas est de 3,3 secondes. Quant à Verstappen, il perd du temps alors qu’il a des pneus deux crans plus tendres que ceux qu’il avait avant. Totalement absurde, mais réel. On a raté le dépassement de Grosjean sur Hülkenberg. Mais c’est pour la « pire place », la 11e.

Bon, la messe est dite pour Bottas ! « Les positions restent ce qu’elles sont. On en parle après la course ».

Arrivée

La victoire de Hamilton a un petit goût amer. Oh, il mérite de l’emporter tant sa course fut solide. Il a su repasser Vettel en piste alors que ce dernier avait pu le passer à la faveur des changements de pneus. Mais, c’est à Bottas qu’elle devrait revenir cette victoire. Même Toto Wolff se fend d’un message radio à son pilote. C’est dire que la discussion ne va pas être simple en coulisse.

Vettel termine 3e, perdant encore 10 points au championnat. Räikkönen termine 4e, devant Verstappen, Ricciardo. Leclerc signe une nouvelle fois une superbe course pour Sauber. Il est 7e et meilleur des autres. Magnussen, Ocon, Perez complètent le Top 10. Au moins, on a eu une course bien plus animée que l’an passée.

Hamilton n’exulte pas en sortant de sa voiture et file immédiatement vers Bottas. Cette course pourrait laisser des traces chez Mercedes.

Position # Pilote
1 44 L.HAMILTON
2 77 V.BOTTAS
3 5 S.VETTEL
4 7 K.RÄIKKÖNEN
5 33 M.VERSTAPPEN
6 3 D.RICCIARDO
7 16 C.LECLERC
8 20 K.MAGNUSSEN
9 31 E.OCON
10 11 S.PEREZ
11 8 R.GROSJEAN
12 27 N.HULKENBERG
13 9 M.ERICSSON
14 14 F.ALONSO
15 18 L.STROLL
16 2 S.VANDOORNE
17 55 C.SAINZ
18 35 S.SIROTKIN
10 P.GASLY
28 B.HARTLEY

Classements

Avec cette nouvelle victoire, Hamilton a désormais 50 points d’avance. Il reste 5 grands-prix, et cela lui donne deux « zéros » d’avance sur Vettel. Derrière, Bottas repasse devant Räikkönen. Verstappen a fait le trou sur son coéquipier. Magnussen et Hülkenberg sont à 53 points.

Ocon et Perez sont à égalité de points. Leclerc marque encore de gros points et en compile 21 désormais.

Position Pilote Ecurie Points
1 Lewis Hamilton HAM Mercedes 306
2 Sebastian Vettel VET Ferrari 256
3 Valtteri Bottas BOT Mercedes 189
4 Kimi Räikkönen RAI Ferrari 186
5 Max Verstappen VER Red Bull Racing TAG Heuer 158
6 Daniel Ricciardo RIC Red Bull Racing TAG Heuer 134
7 Nico Hulkenberg HUL Renault 53
8 Kevin Magnussen MAG Haas Ferrari 53
9 Fernando Alonso ALO McLaren Renault 50
10 Sergio Perez PER Force India Mercedes 47
11 Esteban Ocon OCO Force India Mercedes 47
12 Carlos Sainz SAI Renault 38
13 Pierre Gasly GAS Scuderia Toro Rosso Honda 28
14 Romain Grosjean GRO Haas Ferrari 27
15 Charles Leclerc LEC Sauber Ferrari 21
16 Stoffel Vandoorne VAN McLaren Renault 8
17 Lance Stroll STR Williams Mercedes 6
18 Marcus Ericsson ERI Sauber Ferrari 6
19 Brendon Hartley HAR Scuderia Toro Rosso Honda 2
20 Sergey Sirotkin SIR Williams Mercedes 1

Classement par équipe

Par équipe, Mercedes creuse un peu plus l’écart. Avec les points de Leclerc, Sauber est en passe de passer Toro Rosso. Excusez du peu quand on sait où se trouvait l’écurie il y a 1 ou 2 ans à peine.

Position Ecurie Points
1 Mercedes 495
2 Ferrari 442
3 Red Bull Racing TAG Heuer 292
4 Renault 91
5 Haas Ferrari 80
6 McLaren Renault 58
7 Force India Mercedes 35
8 Scuderia Toro Rosso Honda 30
9 Sauber Ferrari 27
10 Williams Mercedes 7

Prochain grand-prix au Japon, à Suzuka, dès le prochain weekend. Bottas va-t-il avoir sa revanche ?

Illustration : Formule A

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "F1 Russie 2018 : Bottas vainqueur moral"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raymond le barbu
Invité

Attitude incompréhensible de Mercedes: Hamilton avait 40 points d’avance avant la course, et aurait de toute façon accrue son avance avec Vettel 3ieme. Personne ne sort gagnant, ni l’équipe ni les pilotes. Et l’attitude sur le podium de Hamilton est aussi ridicule que celle de Schumacher en 2002.

zafira500
Invité

Quarante points c’est vite perdu. Deux abandons d’Hamilton et deux victoires de Vettel et c’est plié. Mais c’est vrai que c’est un peux vache pour Bottas toutes ces consignes d’équipes.
Je me souviens des violentes critiques vis à vis de Jean Todt et Ferrari par ses concurrents anglo-saxons lorsqu’ils les pratiquaient entre Schumacher et Barrichello. Là ça fait franchement hypocrite.

zafira500
Invité

Par leurs concurrents, pardon.

gigi4lm
Invité

Sans défendre le principe des consignes d’équipe reconnaissons que Bottas avait une solution à ne pas céder sa victoire … c’était d’être en tête du Championnat avec une avance confortable sur son coéquipier.
C’est peut être pas pour rien que Hamilton a droit à quelques égards au sein de son équipe.

zafira500
Invité

« Sans défendre le principe des consignes d’équipe reconnaissons que Bottas avait une solution à ne pas céder sa victoire … c’était d’être en tête du Championnat avec une avance confortable sur son coéquipier. »
Oui… à la condition que Mercedes ne mise pas tout sur Hamilton – ce qui ne serait pas surprenant – comme Ferrari avait à son époque tout misé sur Schumacher. Bottas le nouveau Barrichello? Douce ironie de l’histoire. 😉

zafira500
Invité
« Ok Mercedes explique à Bottas qu’ils lui revaudront cela (ils l’avaient dit à Rosberg aussi du temps de Brawn, ils n’ont pas menti…) mais là, le Finlandais est fumasse, et Hamilton honteux… » Je pense que Bottas savait dans quoi il s’engageait en signant chez Mercedes. « Et cela va marquer son titre. » Ce n’est pas une petite victoire qui va entacher la saison d’Hamilton. Par contre pour Mercedes,… « @Zafira500 : tout miser sur Hamilton, c’est prendre l’énorme risque de voir Bottas ne pas rapporter suffisamment de points pour le titre, ou de ne pas pouvoir prendre des points à Vettel ou… Lire la suite >>
wizz
Membre

http://www.statsf1.com/fr/2017.aspx

C’était plus ou moins la position de Vettel après le GP de Hongrie
Puis à la reprise, Hamilton avait aligné 6 courses d’enfer (5 victoires et 1 place 2eme), pendant que Vettel avait fait 2 abandons

bref, Mercedes ne veut pas prendre de risque, tellement les choses peuvent s’inverser rapidement

Guallaume
Invité

Ce que je trouve de pathétique la dedans, c’est que mercedes, sans majuscule car il ne la mérite plus, n’assume pas, il faut qu’ils trouvent des excuses bidons.
S’ils avaient dit : jusqu’à la fin de l’année si Hamilton est derrière Bottas, ils échangent leur place, je pense que beaucoup de personnes auraient compris, mais entendre leurs excuses à deux balles…..
…il faut ASSUMER ce qu’on fait.

wizz
Membre

zuttt
on n’a pas pu voir les moteurs Honda à l’oeuvre…

CDA
Membre

Et pendant ce temps, Red Bull et ses pilotes qui se plaignent du bloc Renault alors qu’il les a visiblement pas empêché de remonter la grille…
C’est puéril mais j’ai hâte de voir Renault devant Red Bull (Honda) à terme.

wizz
Membre

zuttt
on n’a pas pu voir les moteurs Honda à l’oeuvre…

https://fr.motorsport.com/f1/news/toro-rosso-evolution-honda-renault/3186112/

akouel
Invité

Le truc c’est qu’en 2002 c’était encore pire, dans la mesure où Ferrari était sans concurrence.
(Et j’étais fond derrière eux ^^)
La même si ces 10 pts de plus pourront faire la diff, ça fait juste 3 courses que Bottas se tape des consignes peu valorisantes

zafira500
Invité

Les consignes d’équipes ne datent pas d’hier (Berger derrière Senna chez McLaren, Patrese contraint chez Williams de jouer les faire-valoir de Mansell, entre autres). Pour être honnête, elles ne me posent pas de problème. Je trouve juste savoureux que Mercedes, équipe anglo-allemande, les pratique aujourd’hui alors que les équipes anglaises les critiquaient vigoureusement quand Ferrari le faisait.

akouel
Invité

Comme Schumi avait rendu à Rubens son grand prix d’Autriche aux Etats Unis, mais on se demande aujourd’hui encore si c’était volontaire pour 111 millièmes ^^

   
Invité

Et le même jour, à Charlotte…

If you’re ain’t first, you’re last !

wpDiscuz