Accueil Nouvelles technologies Waymo : premiers pas en Chine via la création d’une filiale

Waymo : premiers pas en Chine via la création d’une filiale

197
0
PARTAGER

Waymo vient de créer une filiale en Chine. L’entreprise dédiée au projet de voiture autonome de Google, a ainsi installé une unité à Shanghai, dénommée Huimo Business Consulting.

Cette opération démontre notamment que la société-mère de Google, Alphabet, souhaite revenir sur le marché de la deuxième économie mondiale.

A noter également que cette annonce intervient alors que la Chine a récemment donné le feu vert à Baidu pour tester ses voitures autonomes sur son territoire.

Huimo se concentrera sur la conception et l’essai de pièces et de produits des véhicules automobiles autonomes – de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique – ainsi que sur le conseil aux entreprises.

Parmi les membres du personnel de Waymo au sein de Huimo figurent le PDG John Krafcik, qui assurera des fonctions de direction et Kevin Vosen, le plus grand avocat de Waymo.

Une discrète création

L’information est tout d’abord apparue au grand jour via le dépôt d’un dossier auprès des autorités chinoises, le 22 mai dernier. Elément que les medias chinois ont relayé ces jours derniers.

Un porte-parole de Waymo a confirmé l’existence de l’entité légale, ajoutant que la société avait des employés à Shanghai. Il a toutefois refusé de commenter davantage les plans de l’entreprise.

Mettre un pied en Chine le plus tôt possible

Les investissements d’Alphabet dans les technologies futures font qu’il est particulièrement important pour l’entreprise de mettre un pied en Chine le plus tôt possible. Alors que les voitures autonomes ont suscité un débat réglementaire et politique dans l’Empire du Milieu, débuter au plus tôt pourrait permettre de réduire les préoccupations des autorités chinoises.

S’adapter aux routes chinoises

Autre élément notable : plus longtemps – et donc plus tôt – Waymo pourra être en Chine, plus il pourra acquérir une expérience des routes chinoises et plus il pourra collecter de données sur l’environnement de conduite du pays.

« Je pense qu’ils ont réalisé que le développement aux Etats-Unis ne produirait pas une voiture qui fonctionnerait en Chine », a déclaré Gansha Wu, directeur général et cofondateur d’Uisee, une start-up autonome située à Pékin. Selon lui, les conditions routières sont totalement différentes dans l’Empire du Milieu.

Google veut revenir en Chine

Les dirigeants de Google ont confirmé pour la première fois la semaine dernière qu’ils souhaitaient que leur moteur de recherche soit opérationnel en Chine après une interruption de près d’une décennie. L’activité de cloud computing de l’entreprise tente également d’entrer dans le pays, le plus grand marché Internet de la planète.

Les balbutiements d’un projet selon le New York Times

Reste que l’enregistrement de la société Waymo en Chine constitue les premiers balbutiements d’un projet. La route sera longue avant que les premiers véhicules autonomes de l’entreprise inondent les routes chinoises.

La filiale de Shanghai a une capitalisation initiale de 3,5 millions de yuans (441 000 dollars). C’est peu ….

Le New York Times a mené son enquête : une visite vendredi dernier à l’adresse indiquée sur le dossier d’enregistrement n’a révélé qu’un bureau à l’étroit, doté de quelques meubles les plus simples.

Même avec plus d’investissements, la place de Waymo sur le marché chinois n’est guère assurée affirme le New-York Times.

Waymo en concurrence en Chine

Baidu, fabricant du premier moteur de recherche du pays, a mis sa plate-forme logicielle de véhicule autonome à la disposition de dizaines de sociétés locales et étrangères. SAIC Motor, le plus grand constructeur automobile de Chine, travaille avec le géant du commerce électronique Alibaba. BMW et Daimler ont reçu pour leur part l’autorisation de tester en Chine leurs propres véhicules autonomes.

Ce qui fait dire à certains analystes spécialisés dans le secteur à Shanghai, que seuls les plus petits constructeurs automobiles chinois pourraient être disponibles si Waymo devait un jour chercher un partenaire local pour la construction de voitures intelligentes. Mais – toujours selon eux – cela pourrait constituer une chance au final.

Sources : Bloomberg, New-York Times 

Crédit Illustration : Waymo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz