Accueil Ecologie Déjà une « triche » avec WLTP ?

Déjà une « triche » avec WLTP ?

3305
33
PARTAGER
Pot_d'échappement

Le nouveau cycle d’homologation WLTP entre en vigueur pour tous les véhicules vendus à partir du mois de septembre. En complément, l’Union Européenne a fixé des seuils d’émission de CO2 à atteindre. Sauf que ces derniers pourraient déjà avoir « joué » avec WLTP.

En fait, encore une fois, c’est la faute des décideurs qui, soit sont bêtes, soit se sont faits influencés par les constructeurs eux-mêmes. En effet, au lieu de fixer une valeur absolue cible, en gramme de CO2 par kilomètre (ie. 95 g/km), l’Union Européenne demande à chaque constructeur de réduire de 15%, d’ici 2025, les émissions qui seront mesurées en 2021.

Or, Transport & Environment, ONG qui dénonce régulièrement les scandales liés aux cycles d’homologation, estime que les constructeurs ont déjà trouvé comment tourner WLTP en leur faveur. En effet, sachant qu’il faut désormais réduire d’un certain pourcentage leurs émissions, autant avoir les émissions références plus hautes.

Partir artificiellement de plus haut

Ainsi, selon T&E, les constructeurs coupent volontairement les systèmes comme le stop&start, utilisent des batteries légèrement déchargées (*), ou d’autres trucs pour augmenter artificiellement les consommations. La Commission Européenne souligne elle-même que les émissions cibles seront aussi moins basses que prévu. La faute à une hausse des seuils de départ en 2021.

WIlliam Todts, directeur exécutif chez T&E, déclare, désabusé : « Après le dieselgate, les constructeurs ont promis de changer et que les nouveaux tests seraient la solution. Maintenant, il est clair qu’ils utilisent ces nouveaux tests pour saper les normes CO2 déjà laxistes. Ils veulent s’y conformer avec le moins d’effort possible pour pouvoir continuer de vendre des diesel et retarder le passage aux véhicules électriques. C’est un triste rappel que l’industrie automobile veut rester dans le passé et qu’on ne peut pas lui faire confiance ».

T&E sous-entend également que les constructeurs s’entendraient entre eux pour que cette hausse des émissions de CO2, provoquée par les tests faussés, soit la même pour tous et qu’un constructeur ne tente pas de doubler les autres. En effet, de nombreux pays ont un système de taxation du CO2. Gonfler les émissions de celui-ci renchérit le prix de vente d’un véhicule. Si tout le monde s’entend sur la « magouille », tous les véhicules voient leur prix grimper plus ou moins de la même manière. Evidemment c’est strictement interdit. Cela s’appelle un cartel et peut être très lourdement réprimandé par l’Union Européenne.

Le soupçon d’une entente globale

« La seule façon que cela puisse fonctionner est que tous les constructeurs travaillent ensemble. La commission doit étendre ses investigations sur un éventuel cartel pour voir s’il y a eu collusion ou non » ajoute Todts.

Cet appel a été partiellement entendu. En effet, Miguel Canete, en charge des actions sur le climat et de l’énergie, ainsi que Elzbieta Bienkowska, en charge de l’Industrie, deux commissaires européens, ont alerté l’Autriche, actuellement présidente de l’UE mais aussi la Commission Européenne. Reste à voir ce que fera la Commission Européenne de cette alerte.

(*) Avoir une batterie chargée à bloc permet de ne pas consommer pour la recharger en roulant. C’est l’une des astuces, légales, utilisées par les constructeurs pour minimiser les consommations calculées lors du cycle d’homologation.

Illustration : KoS, libre de droit

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Déjà une « triche » avec WLTP ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Woof
Invité

Le jour où ils se rendront compte que continuer a taxer le CO2 sans tenir compte du CO et des particules fines n’a pas de sens… alors on pourra vraiment dire qu’il y aura eu du progrès…

E. Macron
Invité

D’autres médias évoque l’ICCT l’instigateur de cette découverte. Ces derniers ayant transmis des rapports à l’AFP depuis 15jours comme quoi les constructeurs ne chercheraient plus cette fois-ci à réduire frauduleusement leurs émissions, mais au contraire à les augmenter.

Formidable que les fonds américains ce soucient autant de notre santé …

Christophe
Invité
Donc la solution de T&E c’est de remplacer les VT par des VE : « retarder le passage aux véhicules électriques ». C’est bizarre mais j’ai l’impression que pour leurs analyses sur la pertinence du VE : 1- pour réduire les émissions de CO2 et atteindre la neutralité carbone, 2 – pour réduire la pollution et atteindre les seuils OMS, ils ont bien pris les valeurs et exemples qui leur permettaient d’obtenir les résultats auxquels ils voulaient arriver. Alors c’est risible de les entendre dire que les constructeurs « tournent le wltp en leur faveur ». Ils seront crédibles à mes yeux quand ils… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Pour le 1, il leur a suffit de considérer un kilométrage de 200 000 km et hop, le VE est plus efficient. Mais on est loin de la neutralité carbone.

Pour le 2, ils font référence à cette étude : http://www.mdpi.com/1996-1073/9/2/84/htm
Il faut retenir que les particules d’usure sur les véhicules récents sont ultra majoritaires et qu’elles sont bien dangereuses. On est encore loin de l’atteinte des seuils OMS.

Lou 17
Invité

bonsoir Christophe ,la construction d’un véhicule électrique par rapport à un véhicule thermique est de 2 fois en pollution…ensuite un véhicule électrique pollue en roulant..pneus ,plaquette de freins ,moins qu’un véhicule c’est fait ;A là destruction les batteries sont un handicap…et en dernier point que personne ne parle pas où l’évite..l’incendie dont les batterie sont toxique…rectifier si je me trompe …

wizz
Membre
Pourquoi détruire une batterie alors qu’on peut la recycler? (ps: les soucis actuellement du recyclage, c’est par exemple que ça coute moins cher d’exploiter les péruviens ou africains ou chinois pour extraire des mines du lithium, du cobalt et autres au lieu de payer des Européens ou Français à 1500€/mois. C’est aussi parce qu’il n’y en a pas assez sur le marché pour monter une filière de recyclage efficace optimisée) ensuite, c’est sûr qu’une incendie de la voiture électrique et de sa batterie, ça pollue. Ceci dit, les accidents assez violents avec incendie, ce n’est pas la majorité de la… Lire la suite >>
vans
Invité

Quelles sont vos sources svp ?

Christophe
Invité
@Lou 17 « ensuite un véhicule électrique pollue en roulant..pneus ,plaquette de freins ,moins qu’un véhicule c’est fait » Vous voulez dire qu’un véhicule électrique pollue moins qu’un véhicule thermique ? C’est bien de le dire mais c’est mieux d’en apporter la preuve. Depuis un petit moment j’utilise l’application GECO Air pour évaluer les impacts pollution et GES de mes déplacements. Je tiens à préciser que cette application utilise les capteurs du smartphone (accéléromètre notamment) pour récupérer les données dont elle a besoin pour évaluer la consommation du véhicule et ses émissions polluantes. A la fin d’un trajet, l’application attribue une note… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@Thibaut Emme
https://fr.wikipedia.org/wiki/IFP_%C3%89nergies_nouvelles
organisme professionnel dissous par la loi grenelle transformé en EPIC (donc sous gestion de l’Etat) comme l’Ademe.
Oui on peut polémiquer sur son histoire et son nom, mais c’est pour le moins puéril et stérile.

Christophe
Invité

@Thibaut Emme
« Quand on en vient à penser pour les autres, c’est qu’on a déjà soit même l’idée en tête. 😉 » ou que cette insinuation est classique chez les proVE qui ne veulent pas reconnaître leurs impacts pour discréditer les propos qui les dérangent !

miké
Invité

Dixit le mec bizarre qui roule en zoé..

miké
Invité

Mytho

Christophe
Invité

@miké
Arrives-tu à faire tous tes déplacements sans jamais utiliser une voiture ?
Moi non donc oui j’utilise de temps en temps une Zoé parce que l’on nous a bien fait croire que c’était propre.
Cependant je réfléchis et j’essaye d’évaluer mes impacts.
Et donc pour réduire nos impacts il faut réduire son usage du VP aux seuls déplacements où c’est le moyen le plus efficient.
Si dire cela me rend mytho alors tu peux me traiter de mytho.

Invité
Il est vrai que la production d’un vehicule electrique (en fait, de sa batterie) pollue plus que celle d’un vehicule thermique. Et c’est exponentiel, en fonction de la capacite de la batterie. Plus elle est puissante/a une forte autonomie, plus son industrialisation pollue. C’est un vrai probleme, pour les batteries, pour les moteurs electriques, les panneaux solaires, les eoliennes.. on deplace le probleme (mais dans des pays ou on s’en fout), histoire d’avoir des centres villes plus respirables. J’ose esperer que ca changera, et je me dis que choisir un VE reste un choix pour « mener le changement », mais aujourd’hui,… Lire la suite >>
Invité

« En fait, encore une fois, c’est la faute des décideurs qui, soit sont bêtes, soit se sont faits influencés par les constructeurs eux-mêmes. En effet, au lieu de fixer une valeur absolue cible, en gramme de CO2 par kilomètre (ie. 95 g/km), l’Union Européenne demande à chaque constructeur de réduire de 15%, d’ici 2025, les émissions qui seront mesurées en 2021. »

Bizarre, à chaque fois que j’ai ce raisonnement, je me fais littéralement assassiné verbalement par l’assistance, car je mentirais !

Christophe
Invité
Il y a bien une valeur cible pour 2021 de 95 g/km mais cette valeur est corrélée à la masse moyenne des véhicules produits par le constructeur et vendus en Europe. Donc les constructeurs ont tout intérêt à produire des VE et des VHR bien lourds, de bénéficier de leur valeur de production calculée uniquement en roulant et faible voire nulle pour réduire la moyenne de production de CO2 et pour augmenter la masse moyenne de leur production. Donc normal que la réduction soit en pourcentage en moins ensuite à partir de la valeur cible adaptée au constructeur. T&E avait… Lire la suite >>
wpDiscuz