Accueil Bugatti Bugatti Chiron Sky View : clin d’œil à l’histoire

Bugatti Chiron Sky View : clin d’œil à l’histoire

1632
20
PARTAGER

La Bugatti Chiron est d’ores et déjà disponible à la commande avec la nouvelle option dénommée Sky View. Deux toits vitrés qui donnent à la Chiron un petit côté Bugatti 57SC Atlantic pas vilain.

Pour la technique, le double toit vitré est composé de deux inserts de 65 cm de long par 44 de large. En verre feuilleté, avec 4 couches intercalaires. Ainsi, les inserts sont isolants phoniquement, réfléchissant pour les infrarouges, filtrant pour les UVA et UVB et même teintés.

Bugatti précise même que la rigidité et la sécurité, « notamment en cas de choc » sont préservées. Ouf ! En prime, le vrai luxe étant l’espace selon certaines publicités, on gagne 2,7 cm de hauteur sous plafond. Pas de quoi mettre un haut de forme, mais les grands gabarits apprécieront.

Clin d’œil aux plus belles

Passons au style. La Chiron n’évolue pas de ce point de vue-là, l’arrête centrale est toujours présente par exemple. Mais l’ajout des deux fenestrons lorgne inévitablement vers les plus belles productions de Molsheim comme la Bugatti 57SC Atlantic, ou celles des concurrents d’entant comme la Delahaye Type 135 « Competition Court Teardrop Coupe by Figoni et Falaschi ».

En tout cas, pour admirer cette Bugatti Chiron avec option Sky View, il faudra aller à Pebble Beach lors de la « Monterey Car Week » qui aura lieu fin août 2018.

Illustration : Bugatti

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Bugatti Chiron Sky View : clin d’œil à l’histoire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Le toit vitré est un Hommage à la Royale, pas l´Atlantic 😉
https://nsm04.casimages.com/img/2010/10/23//1010230357281109376975123.jpg

SGL
Invité

C’est sympa… Cela rappelle l’aviation des années 30-40.

greg
Invité

l´aviation? Tu veux dire les Cockpit vitrés à facettes? Genre Junkers 52, B-24?

SGL
Invité

Oui de l’esprit… j’avais dans la tête le Douglas A-26 Invader début de série.

greg
Invité

Ou un Heinkel 177.

SGL
Invité

Marrant de parler du Heinkel 177 et de la Bugatti Chiron … deux « machines » dont leur GMP est né de l’accouplement de deux moteurs, 2 x 12 cylindres par fuseau moteur pour le He-177 et 2 x 8 cylindres pour la Bugatti Chiron.
Cela n’a pas vraiment marché pour le Heinkel 177, qui prenait feu souvent tout comme son homologue britannique l’Avro Manchester avec sa paire de moteurs accouplés.

greg
Invité

Les incendies de DB610 sont limite une légende, il y a eut des cas de surchauffe sur les Premiers modèles, mais au final pratiquement jamais d´incendies réels. 😉

SGL
Invité

Euhmm @Greg… On parle souvent d’incendie même à régime de croisière par -30° sur le pont aérien Stalingrad.
Les durites d’essence était trop proche des échappements sans cloisons coupe-feu.
http://ostfront.forumpro.fr/t1752-heinkel-he-177-greiff-2012
https://warthunder.com/fr/news/2568-devblog-heinkel-he-177-a-5-greif-la-fl%C3%A8che-flamboyante-fr
Quand les problèmes furent réglés, le Greiff devient inutile en 43.

SGL
Invité

Bugatti comme bien d’autre constructeur de l’époque (avant-guerre) faisait beaucoup de référence à l’aviation qui n’était pas aussi éloigné techniquement que ça par rapport à aujourd’hui.
BMW « n’était » qu’un motoriste pour l’aviation, Renault fournissait Caudron, la maison mère de Mercedes … Daimler était déjà un grand motoriste, Maybach qui propulsait les Zeppelin était indépendant, Roll Royce était déjà une référence dans les moteurs d’avion.
Junkers Jumo, Gnome et Rhône, Allison, Packard, etc. ont disparue… du moins leurs noms, ils sont dans le portefeuille dans les grands groupes.

SGL
Invité

J’ai oublié le monde de la moto… BMW et Gnome et Rhône, étaient présent avant-guerre.

greg
Invité

Junkers existe toujours et est revenu à son activité de départ, les chauffages 🙂

SGL
Invité

Ah ok pour Junkers… je ne savais pas… j’aurai dit qu’ils ont été absorbés par Airbus.
De mémoire… et sans tricher sur wiki, Gnome et Rhône sont dans Safran (SNECMA) , Allison est dans Roll Royce (moteur d’avion), Packard dans la GM (avant d’être constructeur de moteur d’avion, son cœur de métier reste la voiture)

greg
Invité

Junkers a cessé toute activité aéronautique après 1945. Mais comme indiqué la marque existe toujours en tant que chauffagiste en Allemagne et en Autriche.

zafira500
Invité

Vêtue ainsi, elle est bien plus sexy cette Bugatti.

CDA
Membre

J’aime bien la teinte mais pas trop l’option elle-même.

wpDiscuz