Accueil F1 F1- Azerbaïdjan 2018 – Debriefing : Rocambolesque !

F1- Azerbaïdjan 2018 – Debriefing : Rocambolesque !

1208
5
PARTAGER

Ce championnat 2018 de F1 est décidément plein de surprises, la course de ce dimanche nous confortera dans cette analyse. Cette quatrième manche en territoire azéri, après une manche 2017 surprenante, nous offrent une nouvelle fois une course rocambolesque. Et c’est encore un pilote inattendu qui s’impose aujourd’hui. Oui c’est bien d’Hamilton dont je parle. Après quatre ans de domination Mercedes, on ne pensait pas dire cela, mais rien ne pouvait présager un tel résultat.

Pour cette quatrième manche, Lewis Hamilton a décidé d’apporter des changements pour améliorer un début de saison assez moyen. Pas de nouveaux réglages, c’est un changement capillaire que nous offre le champion britannique. Changement gagnant puisque la chance l’a accompagné et lui a offert la victoire sur un plateau. Sa victoire, il la doit à trois facteurs, le sabordage Red Bull, la volonté de Vettel à forcer la décision et accessoirement oublier que les freins ça sert sur une F1 et pour finir, une certaine incompétence des commissaires à passer le balai.

Victoire au détriment de son voisin de garage, Bottas, qui après un premier relai d’une longueur assez impressionnante voyait tout son travail réduit à néant par un débris. Un vrai champ de mine cette course vu le nombre de crevaison.

Ah la la (soupir), que dire de Ferrari, Räikkönen s’est mis en difficulté dès les qualifications, en se ratant lors de ses deux tours en Q3 et lors du troisième virage en taquinant Ocon, fait de course, néanmoins, malgré le fait de s’être lui même privé de la lutte pour la victoire, bwoah ça fait une deuxième place. Son comparse a de nouveau fait preuve d’excès, en oubliant qu’il avait une pédale de frein au restart. Conclusion, il perd la tête du championnat.

Il va falloir en parler, le nouveau naufrage Red Bull avec en point d’orgue un match de catch en les deux pilotes. Déjà, nous avons eu droit à pas mal de manœuvres intéressantes, Verstappen montrant les crocs plus d’une fois devant le « good looking kid from Australia » avec en point d’orgue cet accrochage. Qui est fautif? il y a peu de doute selon moi, les nombreux changements de trajectoires de Max Zigzappen sont responsables de l’accrochage. D’ailleurs ce n’était pas son coup d’essai puisqu’il y avait eu contact virage 1, ce dernier tassant Ricciardo pour rester devant. Pour Maxou, c’est une nouvelle course décevante, sera-t-il envoyé vendre des goudas au marché lors de la prochaine course? Je rappelle que Kvyat, bien que moins talentueux, a été renvoyé vendre des Vodkas Red Bull en Russie pour moins que ça.

A noter la très grosse performance du « driver of the day » Leclerc qui après sa première Q2 a montré un rythme impressionnant, suivant au début les deux Red Bull.

Haas, décevant ce weekend, avec un sommet de l’art atteint lorsque Grosjean a oublié qu’une F1 avait près de 1000 chevaux sous le capot. D’ailleurs, lorsque son taxi est venu le récupérer, personne n’a voulu lui laisser le volant.

Perez est vraiment un bon pilote, Force Malabindia a beau être un peu en retrait, il a été capable d’éviter le plus gros des embuches en profitant de la puissance du bloc Mercedes pour signer son huitième podium. Difficile de juger Ocon, puisque sa course a duré trois virages.

Sainz, s’est enfin réveillé, très belle course dont quelques jolies manœuvres sur les Red Bull. Remplacera-t-il Verstappen lorsqu’il vendra ses produits sur le marché. L’incroyable Hulk a voulu détruire une barrière, sa monoplace ne l’a pas supporté.

Le compteur point Williams est ouvert! Miracle! Stroll s’en sort bien. Coté Mclaren, Alonso confirme qu’il est toujours solide. Encore des points à la clé alors qu’il n’avait que deux roues à la fin du premier tour!

Pour Toro Rosso, le cataclysme devant offre les premiers points de sa carrière a Hartley, qui accessoirement a cherché à catapulter son équipier sur la lune. Le Honda reste limité dès qu’il y a une importante pleine charge.

C’en est tout pour cette course, rendez vous dans deux semaines pour le grand prix d’indépendance de Catalogne, ou nous devrions avoir les premières évolutions majeures sur les monoplaces 2018.

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "F1- Azerbaïdjan 2018 – Debriefing : Rocambolesque !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Matth
Invité

ça aurait été sympa de parler du joli coup de Poker de Stoffel avec son changement de pneus lors de la dernière safety car qui lui a fait perdre une place avant de levoir remonter en 9 places, alors qu’il n’a clairement pas vécu un bon weekend !

Thibaut Emme
Admin
Oui, très chouette coup de McLaren et Stoffel de ressortir avec des pneus chauds (sous couvertures chauffantes) mais surtout Stoffel a fait le boulot pour dépasser en peu de tour sur un circuit pas simple. Par contre, « lorsque Grosjean a oublié qu’une F1 avait près de 1000 chevaux sous le capot. » >> Ce sont les freins qui l’ont trahi et non pas l’accélération… A force de zigzaguer pour faire chauffer les pneus, il a poussé un manomètre en position « quasi » tout arrière pour les freins. A peine touché la pédale que la Haas est partie en crabe. Preuve s’il en… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

Zigzappen …à peine.

gigi4lm
Invité

J’aime bien le ton de ce billet. A poursuivre.

Durand
Invité

Hebb

wpDiscuz