Accueil Audi 2018 : une année de transition pour Audi 

2018 : une année de transition pour Audi 

4128
5
PARTAGER
Audi

Comme un petit air d’avertissement d’Audi à l’encontre des acteurs des marchés financiers, en ce qui concerne ses résultats 2018. Histoire de les faire patienter jusqu’en 2019. Le constructeur a déclaré jeudi s’attendre à une année difficile.

Raisons invoquées : le renouvellement de sa gamme d’une ampleur encore inégalée depuis ses origines et des conséquences persistantes du scandale du dieselgate. Une information d’autant plus importante que la marque haut de gamme de Volkswagen est la principale contributrice aux bénéfices du groupe.

Lancement de plus de 20 nouveaux modèles

Audi va en effet lancer plus de 20 modèles nouveaux ou remis au goût du jour dans les prochains mois. Ce qui, à contrario devrait réduire la demande pour sa gamme actuelle. Mais une telle explication pourrait en faire tousser plus d’un. La marque aux anneaux doit notamment commercialiser une nouvelle version de sa berline A6  (présentée au Salon de Genève), les nouveaux Q3 et Q8  ainsi que le tout nouveau SUV entièrement électrique de la gamme e-tron.

Le renouvellement de la gamme devrait avoir un « impact positif durable » sur les ventes et le bénéfice à partir de 2019, affirme par ailleurs Audi. « D’ici 2019, nous aurons probablement le portefeuille de modèles le plus jeune du segment haut de gamme », affirme ainsi le président du directoire, Rupert Stadler.

Le discours tenu par les dirigeants du constructeur semblent donc viser avant tout à faire patienter les marchés. Laissant entendre qu’il leur faudra être patient  en 2018 … le retour sur investissements devant en toute logique ne se faire sentir qu’à partir de 2019.

Vers un arrêt du diesel sur l’A1 mais non sur les SUV

Audi a également tenu à s’exprimer sur l’épineux sujet des différents types de motorisation proposés.

La marque aux anneaux prévoit de lancer en collaboration avec Porsche 20 modèles électriques ou hybrides d’ici 2025, dont plus de la moitié seront intégralement électriques.

Rupert Stadler a indiqué qu’Audi pourrait arrêter la commercialisation des versions diesel de ses modèles compact d’ici deux ou trois ans, l’A1 initialisant le mouvement. Mais la part des SUV à motorisation diesel pourrait continuer à augmenter dans les années à venir.

Audi prévoit une stagnation des ventes, sans tabler sur une hausse significative

Pour 2018, Audi se vent prudent en terme de ventes. Il table certes sur des volumes au moins aussi importants qu’en 2017, année qui aura connu des montants records avec 1,88 million de véhicules vendus.

Mais, chose qui ne s’était pas vue depuis fort longtemps, la marque n’évoque pas explicitement une hausse de ses ventes, à l’opposé de ses concurrents Mercedes-Benz et BMW.

Une année difficile au niveau financier

« 2018 est une année exceptionnelle et Audi va devoir se montrer très fort« , a déclaré tout net le directeur financier, Alexander Seitz, lors d’une conférence de presse. Ajoutant que ce sera « une année de transition. »

Car Audi demeure encore douloureusement impacté par les conséquences du dieselgate. Alexander Seitz l’affirme désormais haut et clair : le scandale « continuera de représenter un fardeau financier ».

Le constructeur s’attend également à des goulets d’étranglement dans sa chaîne de production en raison de nouveaux tests sur les émissions polluantes nécessités par l’harmonisation des normes mondiales.

Très large hausse du bénéfice d’exploitation en 2017

Rappelons que le bénéfice d’exploitation de Audi a bondi de plus de 50% en 2017, s’établissant à 4,67 milliards d’euros. Une performance obtenue grâce aux économies réalisées dans le développement et dans les activités commerciales et d’une baisse des charges exceptionnelles liées au scandale diesel, pour lequel le constructeur a provisionné 387 millions d’euros contre 1,8 milliard en 2016. On se doit tout de même de signaler qu’il n’est jamais très bon de en général de réduire les développements. Néanmoins, compte-tenu de l’ampleur du renouveau de sa gamme, on ne peut raisonnablement reprocher à Audi de ne pas aller de l’avant. Une telle réduction des coûts dans ce domaine démontre avant tout l’ampleur des budgets engagés les années précédentes en vue de développer nouvelles versions et nouveaux modèles.

A noter également : la marque a réduit ses charges d’un milliard d’euros l’an dernier via la mise en œuvre d’un programme d’économies de 10 milliards d’euros courant jusqu’en 2022. Objectif : libérer des ressources pour pouvoir financer le développement de véhicules électriques.

Au final, les propos tenus par les dirigeants d’Audi auront rassuré les investisseurs. L’action Audi aura ainsi progressé de 1% dans la foulée tandis que le titre Volkswagen affichait une hausse de 2,74% en Bourse de Francfort, l’indice phare Dax gagnant quant à lui 0,88%.

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "2018 : une année de transition pour Audi "

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Ah, c’est sûr… Ils peuvent détrôner Tesla du Podium des VE de luxe avant 2025.
Mais d’ici là, l’addiction au diesel va être dure à passer.

SGL
Invité

« Audi… est la principale contributrice aux bénéfices du groupe. »
D’où l’importance de DS à terme au sein du groupe PSA !

lelillois
Invité

Ah si cette marque « chouchou » des « caïds » de cité et des pseudos « riches » qui l’utilisent via la LOA ou la LLD pouvait disparaitre, ça rendrait service à la société …

SGL
Invité
Raymond Boncoin
Invité

Lorsque l’on évoque le renouvellement de la gamme Audi, cela intègre-t-il l’esthétique? Parce que le style Audi devient désespérément conservateur et semble figé dans le temps. Au moins BMW tente une percée stylistique dans sa gamme iX, ce qui lui redonne un peu de fraîcheur et de modernité.

wpDiscuz