Accueil BMW BTCC 2017 à Brands Hatch : and the winner is…

BTCC 2017 à Brands Hatch : and the winner is…

411
1
PARTAGER

23 ans et déjà champion de BTCC ! Ashley Sutton (Levorg) décroche la timbale après une belle lutte lors de cette finale. C’est le premier titre pour Subaru, pour l’équipe BMR et pour un break !British F4

Lorsque la British F4 se rend à Brands Hatch, il y a théoriquement encore une lutte pour le titre. En pratique, Oscar Piastri (Arden) est quasiment condamné au week-end parfait pour barrer la route à Jamie Caroline (Carlin.)

Or, aux essais, c’est Logan Sargeant (Carlin) qui décroche la pole.

Au feu vert, Linus Lundqvist (Double R) dépose Sargeant. Ayrton Simmons (Arden) est 3e. Alex Quinn (Arden) se paye Caroline au départ. Piastri se met sans doute à rêver en voyant le pilote Anglais dans le bac à sable. Néanmoins, Caroline réussit à se désensabler. 4e, Piastri a besoin d’un podium. Or, Simmons est trop rapide pour l’Australien. En prime, Caroline remonte le peloton et il arrive dans les points.

Succès de Lundqvist, devant Sargeant et Simmons. 8e à l’arrivée, Caroline devient le champion 2017 de British F4.

Le dimanche matin, Manuel Suleiman (JHR) est en pole. Peu habitué à être là, le Mexicain se fait déposer par Patrik Pasma (Carlin) et Oliver York (Fortec) au feu vert. Derrière, Caroline sort l’ouvre-boite pour doubler Lundqvist. En queue de peloton, Lucas Alecco Roy (Carlin), Jamie Sharp (Sharp) et Harry Dyson (JHR) tentent de passer à trois. Drapeau rouge.
Suleiman s’offre York au second départ, puis il se colle à Pasma. York réussit à passer dans un trou de souris et le voilà en tête. Pasma casse son nez et il doit passer par les stands. Suleiman se retrouve 2e, mais c’était sans compter sur Caroline. Le néo-champion double le Mexicain.

Succès de York, devant Caroline et Suleiman (dont c’est le premier podium.)

Quinn contient Lundqvist au départ. Le Suédois doit se contenter de la 2e place. Sargeant est 3e. La course semble pliée, lorsque Sargeant quitte la piste en vue de l’arrivée. Hampus Ericsson (Fortec) est promu 3e. En plus, son rival pour le titre en Cup, Harry Webb (Richardson) s’est fait sortir.

Quinn, Lundqvist et Ericsson forment le dernier tiercé de 2017.

Le redoublant Caroline s’impose donc avec 442 points et le record de victoires en une saison. Piastri finit 2e, à 376,5 points. C’est le meilleur débutant. Sargeant, 2e jusqu’à sa bévue de la course 3, est finalement 3e, à 356 points. Ericsson est donc le premier vainqueur du classement « Cup ».

BTCC

En BTCC, il y a davantage de suspens en début de week-end. Ashley Sutton (Levorg) n’a que 10 points d’avance sur Colin Turkington (BMW 125i M.) Trahi par son turbo, le Nord-Irlandais se retrouve 17e aux essais. Jack Goff (Civic Type-R) décroche sa troisième pole de la saison, devant Aiden Moffat (Classe A) et Sutton.

Le dimanche matin, Brands Hatch est une patinoire. Goff se fait piéger dans les premiers mètres et il finit dans les barrières. Moffat hérite de la tête, devant Sutton et Tom Ingram (Avensis.) Ingram tente une attaque et Sutton préfère le laisser passer, en vue du titre.

Moffat remporte la course 1 de B’Hatch. Ingram est 2e et Sutton, 3e.

Sutton se dit sans doute qu’il va assurer pendant tout le week-end. Au départ de la course 2, Moffat contient Ingram. Sutton, trop prudent, se fait déborder par Mat Jackson (Jackson) ainsi que par les Civic Type-R de Gordon Shedden et Matt Neal. Les deux pilotes chevronnés doublent Jackson, puis Shedden s’offre Ingram. Derrière, Turkington, parti 15e, roule avec le couteau entre les dents ! 12e au premier tour, il réussit à revenir sur son rival et le doubler. Il ne fait qu’une bouchée de Neal, Ingram et Shedden. Puis c’est Moffat qui fait les frais du rouleau-compresseur, tandis qu’une Ingram cède la médaille de bronze à Neal.

Avec cette victoire, Turk’ a quasiment gommé son retard sur Sutton (même s’il perdra ensuite 3 points, suites à des dépassements pas très orthodoxes.) Shedden et Neal l’encadrent sur le podium.

Pour la finale, Michael Epps (VW CC) est en pole. La piste est complètement détrempée. Ca n’empêche pas Rob Austin de partir comme un boulet de canon et de déposer le poleman. Jackson est 3e. Turkington et Sutton sont respectivement 9e et 10e. Ingram, 4e, tente une attaque sur Jackson. Les deux voitures partent dans le décor. Jackson revient en piste, sous le nez de Turk’. Le Nord-Irlandais est touché. Il se range sur le bas-côté et Sutton est alors champion quoi qu’il arrive. Libéré, le pilote Subaru accélère, alors que devant Goff double Epps pour la 2e place. Sutton réussit lui aussi à passer le poleman, montant ainsi sur le podium.

Ingram offre un ultime triomphe à son Avensis (l’an prochain, il pilotera une Giulietta.) Goff est 2e et Sutton, 3e est le nouveau champion.

A 23 ans, Sutton devient champion de BTCC pour sa deuxième saison dans la discipline ! Blessé lors d’un accident de la route, il avait du passer un et demi loin des circuits. De retour, fin 2013, en FF, il terminait 3e l’année suivante. Hélas, « Ash » n’avait pas un sou vaillant pour poursuivre en monoplace. Il s’orienta vers la Clio Cup UK, qu’il remporta d’emblée, en 2015. Ca lui avait valu d’attirer l’intention de MG, qui lui avait offert une voiture en BTCC. Passé chez Subaru pour 2017, il s’impose donc avec 372 points. Turkington suit à 351 points. Ingram termine 3e à 311 points et il est sacré meilleur privé. Avec Goff, il est finalement l’unique privé du top 10.
Pour autant, les écuries officielles (BMW, Honda, MG, Subaru et Vauxhall) ont souffert. Chez Subaru, Sutton a longtemps été le seul dans le premier tiers de la grille. BMW et Honda ont des line-up plus homogènes. Vauxhall a été quasi-invisible. Le pigiste Rob Huff ayant donné une leçon de pilotage aux deux pilotes habituels. Quant à MG, la voiture est périmée depuis longtemps et ses pilotes n’étaient pas du premier choix…

Crédits photos : BTCC, sauf photos 2 à 6 (British F4)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "BTCC 2017 à Brands Hatch : and the winner is…"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raymond Boncoin
Invité

Bravo à ce jeune espoir (Sutton) dont l’abnégation et le talent font plaisir à voir et toujours impressionné par le dynamisme du BTCC alors que le WTCC marque le pas. Le paradoxe britannique 😉

wpDiscuz