Accueil Actualités Entreprise Mobilité électrique : l’offre EQ introduite à point nommé pour Dieter Zetsche

Mobilité électrique : l’offre EQ introduite à point nommé pour Dieter Zetsche

610
7
PARTAGER

Le grand patron du groupe Daimler s’est exprimé sur le futur à court terme et le domaine de la mobilité électrique quand le tournant opéré se concrétisera en premier lieu par un inédit SUV branché.

Depuis plusieurs semaines nombreuses sont les interventions du Dr Dieter Zetsche qui tournent autour du véhicule électrique. Contraint, forcé ou réellement en phase avec cette autre forme de mobilité, le patron de Daimler semble de plus en plus investi sur le sujet.

Le groupe injecte des montants colossaux, étoffe son potentiel industriel, ouvre la voie à une production (autos et batteries) sur plusieurs continent : Daimler se lance clairement dans une grande offensive électrique (on met de côté les plus discrètes Smart EV).

Selon Dieter Zetsche, la gamme EQ sera introduite à point nommé. Ni trop tôt ni trop tard mais en accord avec l’augmentation programmée des parts de ventes du véhicule électrique à l’échelon mondial.

La force de frappe du groupe devrait lui permettre de très, très, vite dépasser Tesla. L’offre plus large lui permettra aussi de prendre la tête devant BMW.

Pour mémoire à horizon 2025 c’est une dizaine de véhicules MEQ que le groupe doit lancer sur les marchés. A cette période Dieter Zetsche l’a déjà dit : Mercedes sera le numéro un de la mobilité électrique premium. Une promesse plus que plausible vu la concurrence qui boxe dans la même catégorie du VE orienté haut de gamme.

Source : Autonews Europe.

Crédit illustration : Mercedes.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Mobilité électrique : l’offre EQ introduite à point nommé pour Dieter Zetsche"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Et Audi ? 😯

greg
Invité

2018 avec le Q6.

SGL
Invité

Ah oui, merci.
Donc après la pression de Tesla sur les prémiums conventionnels, ils mettront à leur tour, la pression sur leur propre terrain, mais seulement pas avant 2018.
Encore une grosse année tranquille pour Tesla.

greg
Invité

Faudrait encore une fois que tu comprennes que la « Pression » de Tesla, les constructeurs s´en foutent.
C´est plutôt la Pression des amendes annuelles de plusieurs centaines de millions d´Euro pour les objectifs en CO2 et le CAFE qui joue….
Tiens ce tableau est assez réaliste, il t´aidera à comprendre, et cela ne concerne que l´Europe :
http://www.paconsulting.com/our-thinking/the-co2-emissions-challenge/#here

greg
Invité

Ils se gourrent juste pour Renault-Nissan: comme c´est une alliance, et non un Groupe intégré, chaque marque a son objectif propre. L´un va y arriver les doigts dans le nez, l´autre va avoir quelques soucis

ylgmac
Invité

Oui ben autant je suis ok pour la partie en phase avec le marché. Autant la place de n°1 n’est pas acquise. Il faudra un sérieux réseaux de charges rapides (à peine à l’état d’annonce!!) pour que le gros rouleurs client Premium prennent une merco. En attendant, c’est chez Tesla que l’on peut rouler 200000km par an avec un VE.

Gautier Bottet
Editor
En fait, Mercedes va employer sa stratégie préférée : le « carpet bombing ». Soit le lancement de modèles dans toutes les directions possibles pour barrer la route aux concurrents. Une stratégie utilisée dans les années 90 pour contrer la montée de Lexus aux Etats-Unis, et à nouveau depuis 2010 pour repasser devant BMW et Audi. Daimler a les moyens de se payer la mise en chantier de 10 nouveaux modèles ou plus pour des lancements entre 2019 et 2025… Ce qui n’est pas forcément le cas de Tesla. Tesla a d’autres avantages c’est clair. Son image, son intégration verticale, son marketing,… Lire la suite >>
wpDiscuz