Accueil F1 F1 Interlagos 2016: Hamilton entretient le suspense

F1 Interlagos 2016: Hamilton entretient le suspense

117
4
PARTAGER

Vainqueur pour la première fois de sa carrière du Grand Prix du Brésil, Lewis Hamilton s’est joué des mauvaises conditions climatiques et continue encore de reprendre des points à Nico Rosberg. Le leader du championnat a assuré l’essentiel en prenant la deuxième place. Une troisième place dans quinze jours à Abu Dhabi lui assurera un premier titre mondial.

Départ: C’est sur une grille détrempée et privée de la Haas de Romain Grosjean que viennent se positionner les 21 voitures rescapées. Le Français a perdu le contrôle de sa monoplace dans son tour de mise en grille et est venu percuter le mur de pneus. Roue avant-droite arrachée il ne pourra pas profiter de sa belle qualification en septième position, sa meilleure de la saison. Compte tenu des conditions de piste, le départ est donné avec 10 minutes de retard sous régime de voiture de sécurité et les positions restent figées jusqu’à l’apparition du drapeau vert.

Tour 8: Après 7 tours à faible vitesse la course est enfin lancée à la demande de plusieurs pilotes par radio. Nico Rosberg se laisse une bonne marge derrière Hamilton pour assurer sa deuxième place. Derrière lui Max Verstappen dépasse Raïkkönen aux S de Senna. Plusieurs pilotes dont Button et Magnussen rentrent au stand pour chausser des intermédiaires.

Tour 9: C’est la ruée dans les stands dans la deuxième partie du peloton mais cela semble encore un peu tôt pour poursuivre en gommes intermédiaires.

Tour 11: Vettel part en tête-à-queue mais peut repartir. Il s’arrête au stand pour chausser des intermédiaires.

Tour 13: Retour de la safety car suite à la sortie de Marcus Ericsson en pleine entrée des stands. Verstappen et Ricciardo passent entre les débris pour s’arrêter et chausser des intermédiaires. La Sauber étant immobilisée en pleine trajectoire la voie des stands est fermée et on se demande si le feu était rouge lorsque les Red Bull sont passées.

Tour 17: L’entrée de la voie des stands est de nouveau ouverte. Kvyat et Palmer s’arrêtent pour repasser en gomme maxi pluie.

Tour 20: Drapeau vert! La voiture de sécurité s’efface. En pleine accélération dans la ligne droite des stands Raïkkönen part en luge et vient traverser la piste pour taper de face le mur séparant la piste des stands. Fort heureusement tout le monde parvient à l’éviter. Le drapeau rouge est brandi car la piste est jonchée de débris. Tous les pilotes viennent se ranger dans la voie des stands dans l’attente d’un nouveau départ. Au même endroit que la sortie de Raïkkönen, le replay de la réalisation montre que Max Verstappen est passé tout près de la sortie lui aussi. Daniel Ricciardo écope d’une pénalité de 5 secondes pour être entré dans la voie des stands alors qu’elle était fermée.

Tour 21: A 15 h 21 la course est relancée sous régime de voiture de sécurité avec pneus maxi pluie imposés par la direction de course.

Tour 27: Alors que la course tarde à reprendre le public manifeste bruyamment sa désapprobation.

Tour 28: La pluie s’intensifiant, le drapeau rouge est de nouveau brandi sous les huées du public.

Tour 29: Après une vingtaine de minutes d’interruption la course reprend encore derrière la voiture de sécurité.

Tour 32: La course reprend enfin. Nico Rosberg reste très prudent ce dont profite Verstappen pour le dépasser à l’extérieur à la sortie des S de Senna.

Tour 33: L’autre Red Bull de Ricciardo prend deux places en dépassant Nasr puis Sainz.

Tour 34: Vettel remonte dans les points en dépassant Wehrlein. Verstappen prend le record du tour.

Tour 35: Button tente de monter les pneus intermédiaires.

Tour 37: Vettel prend la neuvième place à Ocon.

Tour 38: Verstappen évite de justesse de taper le rail après un énorme travers brillamment rattrapé. Il réussit même à rester devant Rosberg.

Tour 40: Arrêt de Ricciardo qui effectue sa pénalité et repart en pneus intermédiaires.

Tour 42: Vettel rattrape un gros travers à l’entrée de la ligne droite.

Tour 43: Vettel dépasse Alonso et prend la septième place. En tentant de résister l’Espagnol sort les limites de la piste. Ricciardo prouve que les intermédiaires sont les pneus les plus performants à cet instant de la course en signant le record du tour. Verstappen décide de s’arrêter lui aussi.

Tour 45: Vettel dépasse Nasr. Button décide de repasser en maxi pluie. Hamilton mène avec plus de 18 secondes sur Rosberg qui évite de justesse un tête-à-queue.

Tour 48: Retour de la voiture de sécurité après la sortie de piste de Felipe Massa à l’entrée de la voie des stands qui est à nouveau fermée. Le Brésilien salue une dernière fois son public après cet abandon en brandissant son drapeau national. Ceci fait les affaires de Rosberg qui efface son retard sur Hamilton qui s’élevait à 25 secondes.

Tour 51: Massa revient en larmes à pied jusqu’au stand avec son drapeau national sur les épaules. Certains commissaires de piste sont également submergés par l’émotion.

Tour 52: Face à une haie d’honneur effectuée par les mécaniciens des autres équipes Felipe Massa remonte la voie des stands en multipliant les accolades en compagnie de son épouse et de son fils.

Tour 53: Ricciardo repasse par les stands pour remonter des maxi pluie.

Tour 54: Après s’être plaint du manque d’adhérence de ses gommes, Verstappen repasse par les stands. Désormais quoi qu’il arrive l’intégralité des points sera distribuée.

Tour 55: La course reprend. Tout le monde reste prudent mais Alonso part tout de même en tête-à-queue mais peut repartir.

Tour 58: Nasr, sixième et Ocon, huitième parviennent à se maintenir dans les points.

Tour 59: Ricciardo et Verstappen sont roues dans roues aux dixième et onzième place.

Tour 60: Verstappen dépasse Ricciardopuis Kvyat alors que Hülkenberg parvient à prendre le meilleur sur Nasr.

Tour 61: Verstappen dépasse Ocon. Gutierrez abandonne au stand.

Tour 62: Nasr cède à Verstappen.

Tour 63: Ricciardo dépasse Ocon qui reste encore dixième.

Tour 64: Ricciardo dépasse Nasr.

Tour 65: Verstappen dépose Hülkenberg au freinage des S de Senna.

Tour 66: Suite à une petite erreur de Vettel, Verstappen passe à l’attaque par l’extérieur mais la Ferrari reste devant.

Tour 67: D’autorité Verstappen prend le meilleur sur Vettel est l’obligeant à passer hors piste. Dans la foulée il dépasse Sainz et prend la quatrième place avec Pérez en point de mire.

Tour 69: Verstappen est dans les roues de Pérez mais ne passe pas encore à l’attaque.

Tour 70: Après quelques hectomètres côte à côte avec Pérez, Verstappen s’empare de la dernière marche du podium. Au même moment Vettel dépasse Sainz.

Arrivée: 52ème victoire de Lewis Hamilton qui fait le maximum pour garantir ses dernières chances au championnat. Nico Rosberg assure la deuxième place devant un Max Verstappen toujours aussi spectaculaire.

Classement:

1. Hamilton
2. Rosberg
3. Verstappen
4. Pérez
5. Vettel
6. Sainz
7. Hülkenberg
8. Ricciardo
9. Nasr
10. Alonso
11. Bottas
12. Ocon
13. Kvyat
14. Magnussen
15. Wehrlein
16. Button

Championnat pilotes:

1. Rosberg 367
2. Hamilton 355
3. Ricciardo 246
4. Vettel 197
5. Verstappen 192
6. Raïkkönen 178
7. Pérez 97
8. Bottas 85
9. Hülkenberg 66
10. Alonso 53

Championnat constructeurs:

1. Mercedes 722
2. Red Bull 446
3. Ferrari 375
4. Force India 163
5. Williams 136

Crédit photo: F1

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "F1 Interlagos 2016: Hamilton entretient le suspense"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin
Ah les atermoiements de Charlie Whitting….je suppose que ce n’est pas simple de savoir si on envoie les voitures ou pas en piste mais le coup de j’y vais, j’y vais pas cela montre qu’il atteint ses limites. La piste de Sao Paulo est dégueulasse en cas de pluie avec des rigoles en veux-tu en voilà. Ils le savent depuis le temps donc bon hop on roule ! Verstappen m’insupporte avec son arrogance à la Vettel, mais il faut lui reconnaître un certain coup de volant 🙂 D’ailleurs son équipe le prive d’un meilleur résultat en lui collant des intermédiaires… Lire la suite >>
Ryoma
Invité

Charlie « celui qui faisait le mécano chez Brabham » comme disait Flavio Briatore en 1994. Quand on sait que Bernie était chez Brabham aussi, on se dit qu’il est là par copinage.

gigi4lm
Invité

Quand on a vécu l’épisode tragique de Bianchi et les procédures engagée à l’encontre de la fia par le papa on peut comprendre le besoin de limiter les risques.
Verstappen privé d’un meilleur résultat, oui et peut être même de la victoire. Je suis comme beaucoup, il m’insupporte mais quel pilote !

Thomas
Invité

Que d’action, merci la pluie 😉

wpDiscuz