Accueil Ecologie Pollution : des normes assouplies en trompe l’oeil ?

Pollution : des normes assouplies en trompe l’oeil ?

169
40
PARTAGER

Les débats furent rudes entre la Commission Européenne et les Etats pour se mettre d’accord sur les futures normes anti-pollution en vigueur à partir de 2017. En plein scandale Volkswagen, elles ont été assouplies mais dans le même temps les processus de tests seront plus stricts.

Les normes d’émissions de NOx seront donc relevées en septembre 2017 par une tolérance de 110% jusqu’en janvier 2020 où elle passera de 50% par rapport à euro 6 (80 mg/km). Sous l’impulsion des Néerlandais entre autres, la commission ambitionnait de limiter la tolérance à 20% mais la protection de l’industrie automobile a eu le dernier mot. Selon Le Monde, « l’Italie, l’Espagne ou la République tchèque réclamaient un ‘facteur de conformité’ de 2,6, pour 2017 et au-delà. (…) l’Allemagne défendait un facteur de 2,1 fois le plafond pour 2017-2019. La France, elle, défendait un facteur de conformité de 1,8 pour 2017-2019, et de 1,4 au-delà ».

Cet assouplissement apparent sera contre-balancé par le durcissement des tests des véhicules. Actuellement ces tests en laboratoire homologuent des véhicules qui dans la réalité peuvent émettre de 2 à 10 fois plus (selon les modèles) que les fameux 80 mg/km. Dès 2017, les états adopteront de nouveaux tests plus draconiens (dits de « conduite réelle ») et il sera alors plus difficile de préparer les voitures. Au final les véhicules devraient donc être plus « propres » en condition réelles qu’ils ne le sont actuellement.

Toutefois, les réactions sont évidemment mitigées : « Il semble que les états préfèrent que leurs citoyens meurent des émissions des diesels plutôt que de contraindre les constructeurs d’intégrer une technologie qui coûte typiquement 100 euros » déclare par exemple Greg Archer de Transport&Environnement qui milite au sein de l’Europe pour des normes plus drastiques.

Les députés européens verts ne comptent pas en rester là et devraient désormais examiner tous les recours pour que le parlement puisse revoir cette nouvelle disposition prise par la Commission Européenne.

Source : Le Monde, Reuters

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Pollution : des normes assouplies en trompe l’oeil ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

C’est ce que je disais tout à l’heure, c’est un mal pour un bien (sur le long terme).
On ne va pas se mentir, les normes antipollution sont devenues tellement strictes et les tests n’ont pas évolué aussi vite.
Impossible de respecter à la lettre les normes sans être tenté, un jour ou l’autre, par la truande.
Alors acceptons des dépassements de 110 % (organisé et contrôlé) pour éviter des tromperies criminelles de 3900 %.

Pat
Invité
Ce n’est pas les contrôles qui provoquent la tromperie criminelle dont tu parles. C’est l’avarice. LBA aurait dû mettre une volkswagen pour illustrer son papier et pas un Chevy Silverado (qui, lui, respecte les normes malgré la photo). Pas un mot du blog sur le lobbying de vw à Bruxelle qui dépasse de très loin tous ce que font les autres. Drôle de façon de manager son affaire quand même : on met en danger la vie de ses clients pour gagner 300 € sur une voiture (et on fait courrir de gros risques à sa boite si l’info sort)… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est de la «realpolitik»
Aucun constructeur ne peut respecter les futures normes sans débrancher une multitude d’appareils électriques et sans alléger à outrance leurs modèles et en surgonflant les pneus, et tout cela uniquement sur banc à rouleaux.
Alors si cela ressemble à une régression c’est en réalité un réel progrès sur le long terme.
Et si vous n’êtes pas d’accord il va falloir envisager sérieusement de ressortir les voitures à cheval et les chaises à porteurs.

klm
Invité
klm
Invité
Pat
Invité

Merci pour cette info !!!! Je l’avais entendu mais j’avais perdu les chiffres. L’illustration graphique parle d’elle même pour comprendre le choix de Bruxelle.

La Honte.

François
Invité

Selon la commissaire européenne en charge du commerce Cecilia Malmström, les Européens sont intraitables (contrairement aux autres et surtout contrairement aux Américains qui bouffent des chatons au petit déjeuner) sur, je la cite « les normes et les contrôles ». Je souhaiterais que cette Dame, qui prend tout ce qui n’est pas de l’UE pour des dégénérés, vienne nous développer sa pensée, ce serait très instructif ! 😀

wizz
Membre
Trop bon, trop honnête, trop couillon Mal acquis profite toujours VW avait misé sur l’injection diesel dans les années 90. Ce fut le jackpot et tant pis pour les autres constructeurs. On dit de cela que c’est une bonne gestion industrielle, d’avoir fait ce qu’il fallait pour réussir Idem pour Renault avec les monospaces. Avoir un temps d’avance sur la concurrence, en profiter de cette période de monopole pour bien vendre ces monospaces que la concurrence ne disposait pas. On dit de cela que c’est une bonne gestion d’entreprise, avoir su faire le nécessaire Les différents pays de l’UE imposent… Lire la suite >>
Bobby
Invité

@wizz Avec votre post tout est dit! Vous résumez parfaitement l’injustice qui se déroule en ce moment, et comme le fait remarquer Pat plus haut (si je peut me permettre d’intérpréter ses propos) il est aberrant de voir un constructeur faire des économies sur un dispositif essentiel (et finalement peu coûteux au regard de certaines options) de dépollution d’un côté et dépenser des millions en lobbying de l’autre… On peut voir où sont les priorités de chaque constructeurs… un beau plastique est-il préférable à un système de dépollution? Pour certains constructeurs apparemment oui…

Membre

d’un autre côté, puisque les anciennes normes était devenues inaténiables au point où les constructeurs se sont mis à tricher pour faire croire qu’ils les avaient atteints, pourquoi vouloir les rendre encore plus inaténiables. En ce moment, ce qu’il faut, c’est retrouver la confiance du consommateur. Donc il est préférable d’avoir des normes moins strictes mais plus réalistes

Allegra
Invité
Encore une fois, l’UE se fout un peu du monde… « Les normes d’émissions de NOx seront donc relevées en septembre 2017 par une tolérance de 110% jusqu’en janvier 2020 où elle passera de 50% par rapport à euro 6 (80 mg/km » Mais, dites-moi : à quoi ça sert de faire des normes si c’est pour autoriser après un pourcentage de dépassement ? C’est reconnaître implicitement qu’elles ne sont pas tenables, dès lors à quoi servent-elles ? Du reste, quel joli message envoyé aux autres constructeurs : « vous ne pouvez pas être en conformité avec les normes ? Ben alors on… Lire la suite >>
Rowhider
Invité
Cela signifie simplement que les autorités ont conscience que les tests d’homologation sont complètement à l’ouest et pas représentatif du tout de la vie réelle des véhicules. Cela signifie qu’un véhicule diesel pollue 2x plus en vrai que pendant les tests d’homologation. La bonne blague derrière tout ça, c’est que les essences vont s’en prendre une couche aussi! Lorsque les nouveaux tests arriveront, nous allons nous apercevoir en vierges effarouchées que les émissions de CO2 sont bien plus importantes en vrai que pendant les tests. Et que donc le Malus écolo étant uniquement centré sur le C02, il sera largement… Lire la suite >>
Fred21
Invité
Chaque conducteur le savait puisqu’il n’a jamais consommé réellement ce qui était indiqué par le constructeur. Maintenant l’UE l’admet et ne peut pas imposer un couperet au 1 janvier. Le débat est puisqu’il faut repartir sur des bases à peu près réalistes, quelles sont les valeurs que l’on place sur un nouvel échéancier. Et là, ça se joue encore à coup d’intérêts des pays (vive l’europe), des firmes, des lobbys, etc … Rien ne change au sommet de l’UE où un paquet de personnes qui gèrent ne sont même pas élues (pas certain que ce soit différent si on élisait… Lire la suite >>
lym
Invité
On prépare déjà le nouveau scandale de l’essence: Il y avait déjà le benzène, on ajoute les nanoparticules qui permettent de réduire le poids des couteux catalyseurs dans le pot du même nom et qu’on a retrouvé dans 100% des poumons d’enfants (asthmatiques, a qui on a fait une biopsie, mais concerne tout le monde) examinés. Avec la volatilité réglementaire/taxation actuelle, il est vraiment urgent de… ne pas acheter de véhicule! Déjà que pour ne pas payer de malus CO2, au niveau ou nous en sommes, changer de bagnole impliquait déjà d’opter pour un modèle en dessous de celui qu’il… Lire la suite >>
Olivier
Invité

le benzène est présent dans l ‘essence avant combustion. Pas après.

wizz
Membre

y compris lorsque le moteur est froid???

on sent bien l’odeur de l’essence lorsque la voiture démarre à froid le matin. Le benzène devrait y être, non?

SGL
Invité

@ Allegra, @ Rowhider est plus dans le vrai !
Il fallait faire des normes un peu plus réalistes à respecter sur une base de vrai essai routier et non pas sur des bancs à rouleaux
Le plus important est que les autos polluent significativement moins tous les 4/5 ans (-30%) sur le NOx et sur les particules (surtout les PM2.5) et pas uniquement le CO2.
Il ne faut pas non plus tuer toute l’industrie automobile sur une base de mesure complètement irréalisable.
Rien à voir avec la tromperie de VW qui est d’un niveau totalement criminel.

Admin
« Il ne faut pas non plus tuer toute l’industrie automobile sur une base de mesure complètement irréalisable. » C’est la clé de cette décision. La mesure avant dépassement ne serait pas techniquement irréalisable, mais elle nécessiterait des coûts de dépollution par voiture qui tueraient toute profitabilité sauf pour les modèles premium à forte marge. C’est le strict minimum pour que les constructeurs qui ont investi leur avenir dans le diesel (en gros les constructeurs européens) puissent se tailler in extremis une porte de sortie, et ça ne va pas rigoler tous les jours pour y arriver. Parce qu’il va falloir à… Lire la suite >>
SGL
Invité

Voilà, la dernière phrase est très juste, le compromis idéal entre le respect de l’environnement et la destruction d’emplois dans l’industrie automobile.
Même si cela n’est pas glorieux effectivement
Les normes précédentes c’était un peu comme les bonnes résolutions que l’on prend en fin d’année :
J’arrête de fumer, je vais faire du sport, je vais perdre 10 kg, je vais peindre le salon etc.
Si je réalise ne serait-ce que la moitié, c’est déjà un progrès considérable !

Admin
« le compromis idéal entre le respect de l’environnement et la destruction d’emplois dans l’industrie automobile. » Personnellement je dirais plutôt : le compromis provisoire qui sacrifie le respect de l’environnement face à la menace d’une grave crise de l’industrie automobile européenne et des conséquences sociales qui en découleraient. Ca ne doit pas surtout pas être une nouvelle situation permanente. Il faut aussi mettre en parallèle la pression continuellement sur les constructeurs pour qu’ils comprennent bien ce que c’est, juste un délai de grâce pour qu’ils revoient leurs choix technologiques. Le risque de perte des emplois ne doit pas être un blanc-seing… Lire la suite >>
SGL
Invité

Un simple constat, @Thibaut Emme
La pollution à Paris baisse régulièrement depuis 40 ans grâce au renouvellement du parc automobile qui est de plus en plus propre malgré tout, et surtout pas par les mesures de la municipalité de Paris.
N’est-ce pas !?
Espérons qu’en 2020 le « recréation » soit finie, et que les homologations des voitures se fassent véritablement dans des conditions bien réelles.
Théoriquement si 100 % du parc automobile respecterait les dernières normes antipollution, 80 % de la pollution automobile disparaîtrait du jour au lendemain !

SGL
Invité

Oui @Thibaut Emme.
C’est purement d’un point de vue théorique.
De mémoire la durée de vie moyenne d’une voiture en France est de 14 ans (l’âge moyen est de 8.5 ans)
Et j’avais précisé (uniquement) 80 % de la pollution automobile.
Après il faut faire des progrès sur les chauffages individuels et collectifs, les industries, les produits phytosanitaires en agriculture, les centrales à charbon de nos voisins, tout transport de marchandises etc. pour que les progrès soit véritablement visible.
Vaste programme ! 😉

Fred21
Invité
@SGL Et simplement éteindre la lumière, mettre un vrai bouton marche/arrêt sur une multitude d’appareils qui restent en veille (la veille coute 2 réacteurs nucléaires), éclairage des vitrines uniquement par ampoules led (dans certains magasins, amusez vous à compter le nombre de watts …), l’obligation de portes fermées pour climatiser ou chauffer, etc… Comment voulez vous sensibiliser à l’écologie quand le simple n’est pas fait, pas imposé, visible par tous, etc … Oui faire éteindre la lumière n’est pas spectaculaire et ne rapporte peut être pas de voix aux élections mais qu’est ce que c’est plus logique, plus simple et… Lire la suite >>
Fred21
Invité

« alors qu’ils sacrifient un autre équipement pour conserver le prix »
Comme les sièges massants très nécessaires, le serveur wifi dans le véhicule, le lecteur cd qui ne sert plus, la banquette arrière qui se rabat en électrique, le hayon motorisé, etc …

wizz
Membre
On serait en 1995. Les ayatollah Verts arriveraient au pouvoir et imposaient une limite correspondant à la future norme euro 12, alors oui, ça reviendrait à tuer l’industrie automobile. Personne n’était capable de faire, et encore moins à un cout raisonnable. Mais ici, est ce que c’est bien le cas? Ce laxisme est il dû à une impossibilité technique, une impossibilité financière acceptable, ou plutôt de permettre aux constructeurs frauduleux de ne pas trop perdre d’argent par rapport à leur choix technologique. Pour traiter les NOx, il y a 2 choix majeurs. Soit un filtre passif LNT pour retenir les… Lire la suite >>
Fred21
Invité

Bonus/malus au niveau des constructeurs ? En fonction de la pollution réelle sur la production vendue (modèle X nb d’exemplaires), les mauvais payent du malus reversé aux bons et le tout dans un équilibre parfait.

SGL
Invité

Ok @ Fred21, VW devra verser beaucoup d’argent à PSA alors ! 😀

Membre

ça tombe bien, PSa en a besoin 😉

Fred21
Invité

@SGL Et pourquoi pas ? Ca se fait sur les taxes carbone. Tesla revend des crédits carbone dont certains à d’autres constructeurs. D’autres exemples existent y compris en France. Ca se fait également sur les bonus/malus en France: tout ou partie du bonus provient du malus des autres, etc … Ce n’est qu’un choix, surtout politique, qui ne serait évidemment pas en faveur des producteurs de grosses cylindrées.

wpDiscuz