Accueil Indycar Justin Wilson, 1978-2015

Justin Wilson, 1978-2015

82
3
PARTAGER

C’est une bien triste nouvelle qui nous vient des Etats-Unis en cette fin de nuit. Justin Wilson, dans le coma depuis son grave accident survenu lors de l’épreuve des Pocono 500 dimanche n’a pas survécu à ses blessures. Il venait d’avoir 37 ans.

Originaire de Sheffield, Justin Wilson voit sa carrière prendre son envol en 1998 lorsqu’il remporte le tout nouveau championnat de Formule Palmer Audi ce qui lui vaut d’être récompensé du McLaren Autosport BRDC Young Driver of the Year Award. Après trois saisons en F3000, il s’adjuge le titre de l’antichambre de la Formule 1 en 2001. Mais faute de soutien financier il est contraint de rempiler dans une autre formule de promotion en 2002, les World Series by Nissan. Il termine la saison en quatrième position.

Déterminé à tout tenter pour monter en F1, il prend une initiative inédite pour boucler son budget en proposant au public de parier sur son avenir. L’opération réussit et c’est ainsi qu’il démarre la saison 2003 au volant d’une Minardi aux côtés de Jos Verstappen. Croyant en lui, Giancarlo Minardi fit construire une voiture adaptée à son mètre quatre-vingt douze qui fût également un gros handicap dans son ascension en monoplace. Ses performances n’ayant pas à rougir face à son plus expérimenté co-équipier, il est engagé en cours de saison par Jaguar en remplacement d’Antonio Pizzonia. Il participe aux 5 derniers Grands Prix de la saison pour le compte de l’écurie britannique avec une huitième place comme point d’orgue à Indianapolis.

Comme un symbole, son destin passera désormais par les Etats-Unis jusqu’à sa tragique disparition.

En 2004, il est écarté de Jaguar au profit du jeune Christian Klien et choisit de s’exiler dans le championnat Nord-Américain Champ Car. Dès 2005 avec son recrutement dans l’équipe Rusport, il s’affirmera comme l’un des principaux rivaux de Sébastien Bourdais, quadruple champion de la discipline.

En 2008, avec la fusion des deux championnats, il intègre l’Indycar avec l’équipe Newman-Haas où il remplace Bourdais parti tenter sa chance en F1. Depuis, il était l’un des animateurs de cette série où il aura remporté trois victoires en huit saisons.

Arrivé en cours d’année chez Andretti Autosport, il est victime au 180e des 200 tours que compte la manche des Pocono 500 d’un accident aussi rare que dramatique lorsqu’il percute à pleine vitesse un débris envoyé en piste par le crash de Sage Karam. Malgré son casque il perd immédiatement connaissance et termine sa course dans le mur. Evacué d’urgence à l’hôpital de Lehigh Valley Network Cedar Crest, il est placé en soin intensif et plongé dans le coma. Hélas la gravité de ses blessures ne lui ont laissé aucune chance et le Britannique a succombé, laissant derrière lui son épouse Julia avec qui il avait eu deux petites filles et son frère cadet Stefan, pilote lui aussi.

L’été 2015 restera bien sombre pour le sport automobile

Photo: Indycar

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Justin Wilson, 1978-2015"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin
Accident dramatique. Encore plus dramatique qu’il n’y a pas de faute de sa part, qu’il passe là au moment choisi par « le destin » et qu’il croise ce « cône » (le museau) à haute vitesse. Certains tenteront sans doute de relancer le débat de la protection de la tête des pilotes, Massa doit se sentir encore plus terriblement chanceux avec son « petit » ressors mais surtout ce weekend on a vu que tout peut basculer d’un moment à l’autre en sport automobile, que ce soit en F1 avec des pneus qui déchapent à pleine vitesse, des chocs qui envoient dans les pneus à… Lire la suite >>
BlablaPaige
Invité

Cette poisse bordel

klm
Invité

Cette année les sport mécaniques ont beaucoup des leurs.
Aussi bien en auto qu’en moto.Dans des circonstances tels……………………………………..

wpDiscuz