Accueil Breaks Essai Seat Leon X-Perience 2.0 TDI 184 ch DSG (2/2) – Paradoxale

Essai Seat Leon X-Perience 2.0 TDI 184 ch DSG (2/2) – Paradoxale

2198
9
PARTAGER

Surélévation, poids en augmentation… sur le papier, les modifications apportées à la Leon ST pour en faire l’X-Perience ne plaident en faveur de l’agrément de conduite. Seat revendique pourtant être la marque dynamique au sein du groupe Volkswagen. L’ADN de la firme aurait-il été sacrifié sur l’autel de la rentabilité ? L’X-Perience usurpe t-elle le « S » qu’elle arbore sur sa calandre ?

<<< LIRE LE DEBUT
Présentation générale
Style extérieur
Style intérieur
Equipement
Modularité/Habitabilité

Châssis, confort et comportement

Entre une Leon X-Perience et une Leon FR, il y a un monde. Quelques kilomètres suffisent à le confirmer. Fini le train avant mordant, l’X-Perience préfère largement les grandes courbes au large rayon. Mais n’en déduisez pas pour autant que la tenue de route de cette pseudo-baroudeuse devient floue. La plateforme MQB est assurément l’une des meilleures sur le marché des généralistes, et cela reste flagrant ici. Mais, forcément, les suspensions surélevées, et donc forcément assouplies, donnent rapidement une petite impression de tangage si l’on malmène l’X-Perience. En contrepartie, cette dernière devient assurément la plus confortable des Leon. Visiblement empruntés à ses cousines allemandes, les sièges au maintien latéral renforcé, livrés de série, participent à cette impression en soutenant parfaitement le corps. Quant à la transmission intégrale, si son apport au quotidien peut paraître négligeable, elle permet de conserver un comportement serein quelque soit l’état de la chaussée et d’envisager, pourquoi pas, quelques sorties sur des chemins non bitumés. Pas de surprise, donc, à ce chapitre. La Leon X-Perience se comporte exactement comme on l’attendait. Ce qui, en soi, n’est déjà pas une si mince affaire.

Seat_Leon_Xperience-13

Moteur et transmission

On commence à bien connaître la variante 184 ch du 2.0 TDI. Après l’avoir essayée dans la Skoda Octavia Scout puis dans le VW Scirocco restylé, la voici qui passe une troisième fois entre nos mains, et toujours en combinaison avec la fameuse boîte DSG. Sans être totalement différent des fois précédentes, le 2.0 fait ici preuve d’un caractère propre à bord de la Leon X-Perience. Ses « fondamentaux », niveau sonore élevé à l’accélération et consommation de moineau, sont toujours présents. Mais il faut bien reconnaitre que nous l’avons trouvé ici bien plus à l’aise qu’à bord de l’Octavia. Et ceci ne s’explique sans doute pas par la faible différence de poids entre les deux cousines (1 529 kg pour la catalane contre 1 559 kg pour la tchèque) mais plus sûrement par le fait que notre Leon était sans doute bien mieux rodée. D’un point de vue mécanique, donc, on peut considérer la Leon X-Perience 2.0 TDI 184 ch DSG comme une auto vive. L’exercice des reprises ne l’inquiète en rien et on ne peut que confirmer que la DSG à six rapports est bien plus dynamique que sa cousine doté d’une vitesse supplémentaire. La Leon profite toutefois d’une petite astuce sous la forme du Seat Drive Profile. En agissant, notamment, sur les réglages de la transmission et la réponse de l’accélérateur, il permet de gagner environ 0,5 l/100 km en mode Eco (par rapport à une consommation moyenne d’environ 7 l/100 km) ou de magnifier les capacités du moteur en mode Sport. Pour certains, cela tiendra du gadget mais puisqu’il est en série sur cette variante (ainsi que sur la 1.8 TSI 180 ch), ce serait dommage de ne pas l’utiliser.

Seat_Leon_Xperience-25

Parlons argent

Difficile de comparer la Leon X-Perience puisqu’il n’existe actuellement aucun équivalent sur le marché, si ce n’est le Subaru Forester (32 950 € en version 2.0 D 147 ch Premium). Si l’on élargit le champs des recherches, on tombe également sur la VW Golf 2.0 TDI 150 ch Carat 4Motion (33 950 €). Avec un prix catalogue de 34 410 €, notre modèle d’essai parait un peu présomptueux (l’Octavia Scout, pourtant placée dans la catégorie supérieure, est à 32 900 €) mais l’équipement se montre, rappelons, complet, les options plutôt abordables et il y a fort à parier que la Golf Alltrack soit encore plus couteuse avec la même mécanique.

Gamme et prix
Seat Leon X-Perience 2,0 TDI 184 ch DSG34,410 €

Conclusion

Sur le papier, le concept qui a présidé à la conception de la Leon X-Perience semble bien plus relever du marketing que du besoin d’une clientèle à satisfaire. Avec le 2.0 TDI 184 ch, elle comble toutefois un manque au sein de la catégorie des breaks compacts. Un manque qu’elle risque toutefois d’avoir du mal à correctement satisfaire entre la Skoda Octavia Scout, à la fois plus vaste et moins couteûse, et la prochaine VW Golf Alltrack, dont l’image de marque devrait suffire à emporter pas mal de suffrages. Force est toutefois de reconnaitre que ce ne sont pas les qualités qui lui manquent.

Crédit images : Cédric Morançais / le blog auto

+

Consommation
Equipement de série
Volume de chargement

Tarif ambitieux pour une compacte
Pour qui ?

 

Caractéristiques
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne
Transversal avant
Cylindrée1 968 cm3
Puissance184 ch de 3 500 à 4 000 tr/mn
Couple380 Nm de 1 750 à 3 000 tr/mn
Transmission
Roues motricesTransmission intégral à coupleur Haldex
Boîte de vitessesRobotisée double embrayage à 6 rapports
Châssis
Suspension avantIndépendante type McPherson
Suspension arrièreEssieu arrière multibras
FreinsDisques ventilés / Disques
Jantes et pneus205/55 R17
Performances
Vitesse maximale224 km/h
0 à 100 km/h7,1 sec
Consommation
Cycle urbain5,6 l/100 km
Cycle extra-urbain4,5 l/100 km
Cycle mixte4,9 l/100 km
CO2129 g/km
Dimensions
Longueur4 543 mm
Largeur1 816 mm
Hauteur1 481 mm
Empattement2 630 mm
Volume de coffre587 / 1 470 litres
Réservoir55 litres
Masse à vide1 529 kg

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Seat Leon X-Perience 2.0 TDI 184 ch DSG (2/2) – Paradoxale"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité
ma primo pensée quand je lis en diagonale le descriptif de ces monstres de la route va aux intervenants sur les véhicules. Non je ne parle pas des gens en blouses du réseau qui ne connaissent que « la valise, le computer, le devis papier, mais plutôt aux « sans nom »: les intervenants sur ces machines lorsqu’elles ont parcouru un certain kilométrage. Il faut savoir que ces monstres sont conçus par des gens qui ne savent pas ce qu’est la mécanique. ( Pour confirmer mes propos, il serait judicieux de les envoyer rien que chez AD ou norauto par exemple en stage… Lire la suite >>
litlfred
Invité

J’acquiesce, mais pour ce qui est des concepteurs il ne faut pas trop generaliser. Il y en a aussi un bon paquet qui dès le retour à la chaumière se salissent et se bousillent les mains sur de venerables ancetres 😉
Le hic, c’est que dans la journée ils sont confrontés au mélange d’exigences incongrues: couts, rentabilité, temps, surenchere techno, normes delirantes… Et là pas de miracle.

beniot9888
Invité

« Il faut savoir que ces monstres sont conçus par des gens qui ne savent pas ce qu’est la mécanique »

Et quelles sont tes sources pour affirmer ça ? Parce que de mon point de vue, ceux qui conçoivent ces véhicules sont contraints par des budgets, des délais, des normes… Mais sont très très loin d’être les imbéciles que tu semble penser. En tout cas, c’est le cas de ceux que moi je côtoie…

leelabradaauto
Invité
oui: les exigences incongrues …et le consommateur exigent lui même est aussi responsable des défauts de l’automobile « camionesque » actuelle. Vous dites juste. mais les défauts de conceptions qui sont réalisés par l’ordinateur seul démontrent que « la main de l’homme » fait par trop défaut dans la réalisation ( alésages cote sur cote, trop longs filetages collés inutilement dans des moyeux et difficile à chauffer par la proximité de capteur à petits fils électriques proches… , ou risque de trempes ensuite etc…) …et comme vous dites oh combien je prends récréation à remplacer un couple conique d’un pont arrière de mes « vieilles… Lire la suite >>
litlfred
Invité
100% d’accord et surtout sur le fait que le consommateur ( nous ) et ses ( nos ) exigences furent le point de depart de ce ce cercle vicieux ( vertueux aussi sous certains aspects ). Le client veut tout, tout de suite. Raison pour lesquelles il y a de plus en plus de ressources necessaires à la conception et à la fabrication mais lorsque la facture arrive, le meme client veut le rabais qui va bien sinon changement de cremerie. Raison pour laquelle les delais et couts sont comprimés, les phases protos / essais raccourcies voire parfois entierement shuntées… Lire la suite >>
leelabradaauto
Invité
tout à fait bien résumé litlfred Quand j’écris qu’on doit tjrs s’améliorer , et c’est valable pour tous y compris la critique. Preuve , puisqu’elle est essentielle émanante du consommateur. La technologie a fait des bons énormes dans tous les sens pour venir à bout de sapristis de soucis du XXème siècle et la bagnole aujourd’hui autorise des usages impensables il y a 50 ans. (Avec trop peu de puissance par exemple on cassait des cardans sur des tractions qui n’avaient même pas de rayon de braquage. Aujourd’hui Tout le monde fait très bien et robuste. ce n’est qu’un exemple)… Lire la suite >>
Hospitalisation à domicile
Invité

35 000 euros la Seat, quand même… « la Seat » ! Quelle valeur résiduelle après 3 ans d’utilisation ? Attention à cela.

SGL
Invité

Pardon mais les plans du style : « j’achète ce modèle parce qu’elle se revente plus chère en occasion » marche en réalité rarement.
Il suffit de comparer LaCentrale avec les mêmes prestations / prix entre Golf VS Leon.
Certes, elle est chère, mais le niveau de ses prestations est haut.
Maintenant qu’elles sont les prix d’une Audi a3 Sportback TDI 184 Quattro avec les mêmes équipements ?

Olivier FAURE
Invité

Un point important pour ce qui tracte, la Xpérience permet de tracter 2000kg. Ce qui peut être important pour certain. Une Audi A4 ou une BMW série 3 ne le permet pas. Une auto donc économique et pratique.
Elle est effectivement très abordable en occasion. Xpérience 184 DSG avec 77000km avec cuir/alcantara et ACC de 2015 = 15800€

wpDiscuz