Accueil Berlines Essai Peugeot 508 1.6 THP 165 ch Auto : Une réputation à...

Essai Peugeot 508 1.6 THP 165 ch Auto : Une réputation à tenir (2/2)

2282
22
PARTAGER

Petite, grande ou moyenne, une Peugeot a une réputation à tenir : elle doit être une voiture à conduire avant d’être une voiture à vivre. Un challenge pas forcément facile à relever avec un 4 cylindres sous le capot, des roues avant motrices, plus de 4,80 m de long et 1.4 tonnes sur la balance.

<<< LIRE LE DEBUT
Présentation générale
Style extérieur
Style intérieur
Equipement
Modularité / habitabilité

 

Châssis, confort et comportement

Comme c’était déjà le cas auparavant, seule la version GT, avec son 2.2 HDi de 200 ch, est dotée du train avant à double triangle à pivot découplé, ce qui n’est pas le cas de notre voiture d’essai. Décevante sur le papier, cette différence ne s’est jamais avérée être une punition sur la route. Essayée principalement sur des routes de montagnes, la 508 n’a jamais montré l’envie de s’écarter de la trajectoire que nous lui demandions de suivre, même dans les épingles abordées vivement. Et, contrairement à certaines concurrentes, ce n’est pas l’intervention intempestive de l’ESP et de l’antipatinage qui permet d’éviter le sous-virage.

Peugeot_508_s-5

Pas de doute, cette 508 mérite largement le lion qui arbore sa calandre. D’autant qu’elle reste plus que jamais une reine du confort. Nid de poule, ralentisseur, bitume ondulant… elle ne malmène jamais ses occupants. Et avec les sièges sport qui équipaient notre voiture d’essai (Pack Cuir Sport Nappa à 1 510 €), le maintien ne montre aucune faille. Attention rare, la longueur d’assise des sièges avant est réglable. Les grands gabarits apprécieront.

Moteur et transmission

Développé en collaboration avec BMW, le 1.6 THP est accommodé à toutes les sauces chez Peugeot. Depuis la sage 308 de 125 ch jusqu’au rageur RCZ R, qui affiche fièrement 270 ch, rares sont les modèles de la marque à ne pas le proposer à leur tarif. Déjà présent sous le capot de la 508 phase 1 dans sa variante de 155 ch, il gagne aujourd’hui 10 ch, pour un total de 165. Pas de quoi transformer la 508 en sportive… Par exemple, en sortie d’épingle, ce 1.6 montre quelques failles. En cause, une valeur de couple, certes disponible très tôt à 100 % (1 400 tr/mn) mais qui ne se monte qu’à 240 Nm. C’est à peine moins que l’Opel Insignia 1.6 Turbo 170 ch (260 Nm de 1 650 à 4 250 tr/mn) mais c’est presque ridicule face à l’Audi A4 1.8 TFSi 170 ch (320 Nm de 1 400 à 3 700 tr/mn). Mais ne boudons pas notre plaisir : la 508 est capable de presque devenir amusante sur routes sinueuses si on la chatouille un petit peu. Et ce, malgré une boîte automatique à six rapports (proposée contre 1 500 € sur les versions Allure et Féline), qui ne peut cacher que ses réglages favorisent largement l’économie au détriment de la nervosité. Un choix qui n’a toutefois rien de choquant si l’on prend en compte la vocation première de cette familiale.

Peugeot_508_s-18

Au chapitre des qualités, on note son silence de fonctionnement, du moins jusqu’à 4 000 tr/mn. Au-delà, il change légèrement de tonalité, se faisant un petit plus rageur. Mais finalement, ce trait de caractère (volontaire ?) se montre plutôt incongru. Cerise sur le gateau, ce caractère discret, voire effacé, se montre payant au moment de passer à la pompe. Menée doucement, la 508 1.6 THP 165 ch Auto sirote aux alentours de 8 l/100 km. Mais si le pied droit se fait plus lourd, la barrière des 10 l/100 km sera facilement dépassée.

Parlons argent

Pas facile de s’imposer lorsque les reines de la catégorie se nomment Audi A4, BMW Série 3 ou encore VW Passat. Les ingénieurs ayant réussi à doter la 508 de nombre de qualités, il suffirait sans doute de tarifs bien placés pour conquérir le coeur des acheteurs. Une recette qui réussit à la Skoda Octavia.

Peugeot_508_s-25

37 100 €, c’est le tarif, hors options, de la 508 1.6 THP 165 ch Féline Auto essayée ici. Avec les options dont était équipée notre auto, on dépasse même les 40 000 €. Alors, certes, l’équipement est princier et une Audi A4 1.8 TFSi 170 ch Ambition Luxe Multitronic ne vaut pas moins de 42 450 €. N’empêche que la somme est rondelette. D’ailleurs, chez Opel (Insignia 1.6 Turbo 170 ch Cosmo Pack Auto : 34 030 €) et Skoda (Octavia 1.8 TSI 180 ch Laurin & Klement DSG : 32 660 €), on se montre bien plus raisonnable. Certes, la 508 se montre plus aboutie que ses deux rivales (quoique l’Octavia n’ait pas grand chose à lui envier), mais cela justifie t-il de tels écarts de tarifs ? Pour ceux qui sont peu sensibles à une liste d’équipements luxuriante, il existe une variante Allure de cette 508 affichée à 33 400 €.

Gamme et prix
AllureFéline
Peugeot 508 1,6 THP 165 ch Auto.33,400 €37,100 €

Conclusion

Moins effacée esthétiquement, remise, en partie, au goût du jour sur le plan technologique, et doté d’un ensemble moteur/boîte doux et assez peu gourmand à défaut de se montrer démonstratif, la 508 phase II se relance efficacement dans la course. De quoi assurément résister à l’arrivée de nombreuses nouvelles concurrentes dans les prochains (Renault Laguna IV, VW Passat…) et conserver ainsi la tête des ventes des familiales en France. Sans doute aussi de quoi séduire davantage la clientèle chinoise. Mais il lui manque sans doute l’élément le plus important pour inonder le marché européen : un logo premium posé sur la calandre.

Peugeot_508_s-22

+

Comportement routier
Confort
Retour du lion sur la calandre

Image de marque
Duo moteur/boîte manquant de caractère
Quelques matériaux intérieurs un peu « cheap »

 

Peugeot 508 THP 1.6 165 Auto
Motorisation et transmission
Moteur – Type4 cylindres en ligne 16 soupapes
CarburantEssence
Cylindrée (cm3)1598
Puissance (kW / ch)122/165 @ 6000
Couple (Nm @ tr/min)240 @ 1400
Boîte de vitesse – TypeAutomatique EAT6
Nombre de rapports6
Roues motricesAvant
Performances
0 à 100 km/h (sec.)8,9
Vitesse maximale (km/h)210
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)5,6
Emissions de CO2 (g/km)130
Dimensions
Longueur (mm)4830
Largeur (mm)1920
Hauteur (mm)1456
Empattement (mm)2815
Poids (kg)1410
Volume de coffre (l)4515
Réservoir (l)72

Crédit photos : Cédric Morançais / le blog auto

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Essai Peugeot 508 1.6 THP 165 ch Auto : Une réputation à tenir (2/2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MINI_Stig
Invité

Dommage de ne pas parler plus que ça de la nouvelle boite automatique EAT6 qui est pourtant une vraie réussite !
Pour le moteur, le 1.8 TFSI 170ch de l’A4 brille par son absence de caractère voire son caractère de mazout. S’il faut aller un peu dans les tours avec cette 508, ce n’est pas plus mal, le 1.6 THP a bien évolué.

greg
Invité

Peut-être parce que la concurrence fait aussi bien en agrément tout en consommant moins?
Une BVA6 c’est quand même assez préhistorique face aux autres modèles….

MINI_Stig
Invité

BVA6 préhistorique ? Pas d’accord. Une DSG n’offrira jamais l’agrément ni la gestion d’une vraie BVA, et aujourd’hui les BVA sont aussi rapides que les DSG sans consommer plus…
Regarde les différents essais de cette nouvelle EAT6, tu verras…

wizz
Membre

BMW utilise aussi la même technologie pour ses boites automatiques, avec ce système à convertisseur de couple.
La seule différence est qu’il y a 8 rapports sur la BMW, et seulement 6 sur cette PSA.
Maintenant, si les clients de PSA souhaitent payer plus cher, alors il sera envisageable pour PSA d’opter pour 8 rapports.

Mais bon, avec l’éternel « jamais je ne fouttrais plus de 40000€ dans une voiture française », difficile d’espérer un V6 bi-turbo, boite auto 8 rapports, LED, cuir, clim et consorts…

Houari
Invité

Bjr, je trouve regrettable que Peugeot omis souvent des sorties d’échappement chromées sur ses modèles haut placés dans la gamme, même si ce modèle n’offre que 165 équidés, les allemands, japonais et américains l’ont dans leur philosophie de base…., certe il me semble que c’est une affaire de coût, mais les prétentions mécaniques deviennent beaucoup plus claires…

greg
Invité

Dans les (-), je mettrais aussi la technologie dispo…L’écart reste quand même assez phénoménal avec les stars non-premium du marché que sont l’Insignia, la Passat et la Mondeo.

wizz
Membre

mais à quoi bon de mettre à disponibilité plein plein plein de nouvelles technologies si personne ne veut y mettre le juste prix pour acheter ces options

greg
Invité

Après le design est beaucoup mieux ainsi. Cela suffira pour le marché français. Sur les autres marchés, difficile à dire.

sonic
Invité

Le confort de cette 508 est un cran au dessus et pour les acheteurs plutôt âgés c’est un vrai argument.
bien sur Peugeot n’est pas encore une marque premium…pas encore mais chaque nouveauté va dans le bon sens.

wpDiscuz