Accueil Actualités Entreprise Uber sème la pagaille chez ses concurrents

Uber sème la pagaille chez ses concurrents

73
3
PARTAGER

La société californienne de VTC Uber est accusée par son concurrent Lyft d’inonder sa centrale de réservation d’appels pour décourager ses clients.

Les sociétés de véhicules de tourisme avec chauffeur, dont Uber fait partie, ont fait parler d’elles dans leur lutte acharnée avec les sociétés de taxis. Le feuilleton est loin d’être terminé, mais en attendant, l’un des acteurs majeurs des VTC a décidé de prendre de l’avance sur ses concurrents aux États-Unis.

La société Lyft a chiffré le nombre d’appels à 5 000, provenant d’employés d’Uber, qui auraient réservé un VTC avant d’annuler leur commande au dernier moment. Les lignes téléphoniques restent donc occupées et le nombre de VTC disponibles diminue nettement, sans qu’aucune course ne soit finalement effectuée. Ces commandes fictives constituent une concurrence déloyale pour Lyft, qui affirme pouvoir remonter à octobre dernier la traçabilité des appels émanant de son concurrent. Il précise également que cette opération aurait occupé pas moins de 177 employés d’Uber.

La réponse du PDG d’Uber, Travis Kalanick, ne s’est pas fait attendre. L’accusé s’est tout d’abord excusé pour la détermination de ses équipes. Puis de préciser que ses intentions sont différentes. L’objectif des appels était en fait de débaucher les chauffeurs de son concurrent. En passant une réservation, les employés d’Uber obtiennent le numéro de téléphone personnel des chauffeurs, ce qui permet ensuite aux ressources humaines de diffuser leurs offres de recrutement. Une pratique tout à fait loyale selon son président.

Lyft n’a pas manqué de faire la même chose depuis. Uber l’accuse désormais d’avoir passé puis annulé près de 13 000 commandes. Ceci reste néanmoins un coup de pub supplémentaire pour les VTC, qui ne ratent pas une occasion de faire parler d’eux.

Source : Challenges
Crédit Photo : Uber

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Uber sème la pagaille chez ses concurrents"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Le concept des VTC basée sur des applis mobiles est intéressant et novateur, mais les informations qui remontent sur ces sociétés au fil du temps dressent peu à peu un portrait de capitalisme sauvage sans foi ni loi sauf celle du profit de la pire espèce… Pratiques anti-concurrentielles, politique de prix piégeuse, montages financiers opaques, etc. il va falloir que ca se décante un peu tout ça.

Thibaut Emme
Admin
L’image donnée est aussi que ce sont de grosses centrales de résa qui exploitent les chauffeurs (ah ben comme les centrales de taxis finalement…). Mais bon il y aura bien un jour un mec un peu libertaire pour faire une centrale de résa « open source » car ce n’est pas ce qu’il y a de plus sorcier à faire. A quand un syndicat des VTC pour bloquer Paris et demander un meilleur traitement de la part des Uber, Lyft et consort ? 😀 Ah…on me dit dans l’oreillette que cela existe déjà (FFEVTC, GPTVP, UNCC…un ovni qui rassemble les taxis et… Lire la suite >>
Cedric Morancais
Membre

En qu’utilisateur très régulier des VTC (je boycotte les taxis depuis ce jour de janvier dernier où il m’a fallu 4h pour rallier le centre de Paris depuis Roissy pour cause d’autoroute A1 bloquée), je ne serais pas aussi catégorique. Si Uber semble, en effet, utiliser des méthodes de « cow-boy » tant avec ses chauffeurs qu’avec ses concurrents, les chauffeurs qui travaillent avec d’autres centrales disent tous être très satisfaits. Et pour l’anecdote, le bilan financier est très largement à leur avantage comparé aux taxis.

wpDiscuz