Accueil Actualités Entreprise Des Ssangyong assemblés au Sri Lanka

Des Ssangyong assemblés au Sri Lanka

76
1
PARTAGER

Ssangyong est un nain à l’échelle mondiale. Pour croitre, le Coréens vise les marchés émergents : Amérique du Sud, Afrique, ex-URSS et Asie du Sud-est. Il vient ainsi de s’associer avec Micro Cars pour un assemblage de kits au Sri Lanka.

Micro Cars se vente d’être le seul assembleur de l’île. Son aventure débuta en 1995, lorsqu’il créa un micro-bus, le Privilege. La ligne de production de Peliyagoda est prête dés 1999, mais la bureaucratie s’en mêla et le premier Privilege n’a été immatriculé qu’en 2003. Apparemment, ce n’était pas un succès et Micro préféra s’allier à un constructeur. Le Chinois Hafei avait alors le vent en poupe. La citadine Lobo et la berline Seibao, toutes deux dessinées par Pininfarina débarquent à Peliyagoda. Micro les rebadgea et les renomma respectivement « Trend » et « MX7 ». Hafei s’effondra et Micro Cars s’associa à Geely. Cette fois, les Panda et MX7 MK II (King Kong) gardent leurs logos d’origine. Et donc, désormais, c’est avec Ssangyong que le Sri-lankais convole.

Il doit assembler des kits de Stavic (Rodius), Actyon Sport, Rexton et Korando. L’objectif est d’assembler 14 600 véhicules par an (ce qui correspond à 10% de la production de Ssanyong.) Mahinda Rajapaksa, président de la république, s’est déplacé à Peliyagoda pour voir cela. Lawrence Perera, fondateur de l’entreprise, voudrait déjà davantage de part locale de production, une meilleure qualité et il souhaiterait aussi assembler des Chairman W.

Source :
Ssangyong

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Des Ssangyong assemblés au Sri Lanka"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro
Invité

Decidemment rien n’est épargné a ce pays.

wpDiscuz