Accueil 4x4 Essai nouveau Nissan X-Trail : moins SUV, plus crossover

Essai nouveau Nissan X-Trail : moins SUV, plus crossover

300
3
PARTAGER

Le Nissan X-Trail adopte un nouveau design qui le fait basculer du monde des SUV dans celui des crossovers. Découvert à l’occasion du salon de Francfort dernier, il est maintenant temps d’essayer ce dernier né de la gamme du constructeur nippon.

Un crossover pleinement dans le style Nissan actuel

Depuis quelques modèles, Nissan a profondément revu et modernisé son style. Surfant sur la vague des crossovers qu’il a largement contribué à lancer avec le Qashqai, le constructeur de Yokohama a décidé de revoir de fond en comble son X-Trail qui était jusqu’alors un SUV plutôt rugueux avec les codes stylistiques du genre. Exit le style armoire normande de la génération précédente, le nouveau X-Trail adopte les traits que nous avons pu découvrir par exemple avec le nouveau Qashqai.

A l’avant, les feux très étirés participent pleinement à l’allègement de la silhouette. Ils intègrent une signature lumineuse spécifique à LED dont l’intensité varie en fonction de la luminosité. Cette signature reprend le boomerang cher à Nissan dans ses dernières productions. Les feux encadrent la grande calandre souriante. Cette dernière met bien en avant le logo Nissan ainsi que le « V Shape » chromé qui prend ici de l’épaisseur par rapport à celui du Qashqai ou du Juke.

Les lignes de force qui courent sur le capot et se terminent sur le « boomerang chromé » de la calandre (le fameux « V Shape », banane ou moustache selon les avis) trouvent leur pendant dans le bouclier. Ces traits soulignent les feux anti-brouillard ainsi que la grille d’aération basse couleur noir. Plutôt imposante, la face avant du nouveau X-Trail évite le côté massif et vertical des SUV. La parenté entre le X-Trail et le Qashqai est évidente même si, une fois les deux véhicules mis côte à côte, les différences sautent aux yeux.

IMG_5844

L’arrière en revanche reste particulièrement massif, conservant le côté baraqué de la version précédente. Toutefois il n’est pas carré et évite également là aussi l’écueil de la trop grande verticalité du hayon. Les feux sont les points de fixation du style, ils comportent évidemment la forme en boomerang. Au-dessus d’eux, une partie noire permet d’affiner le montant D et ainsi le profil. Le bouclier pour sa part est relativement simple et est divisé en deux parties horizontalement, avec une partie basse non peinte, pour éviter une apparence trop lourde.

La ligne de caisse soulignée de chrome et remontant sur l’arrière dynamise le profil du nouveau X-Trail, tout comme la ligne de pavillon légèrement descendante ainsi que les bas de caisse noirs. Mais le profil est aussi fortement marqué par les grandes arches de roues avec les élargisseurs noirs. Malgré les immenses roues de 19 pouces de notre modèle d’essai, ils semblent pouvoir en contenir encore bien plus et montrent un important débattement. La garde au sol a été conservée par rapport à la génération précédente et ce sont 21 cm qui séparent les soubassements du X-Trail de la route et des chemins sur lesquels il pourrait s’aventurer.

Visuellement, cela crée un mix équilibré entre fluidité et robustesse. Le travail sur le design a payé et ce nouveau X-Trail réussit à faire oublier ce qui était l’un reproche fait aux précédentes générations, le côté massif et angulaire peu subtil. Ne nous mentons pas, il reste tout de même imposant mais cela peut plaire à certains qui seront attirés par ce côté solide, très rassurant.

IMG_5733

Vie à bord : une finition en hausse

A l’intérieur, là aussi on est en terrain connu. La planche de bord du nouveau X-Trail reprend les « ailes d’oiseaux » du Qashqai au niveau des inserts façon carbone. La partie centrale, laquée noire comprend tous les boutons ainsi que l’écran tactile de 7 pouces. Elle est surmontée par les aérateurs centraux entourés d’un jonc couleur métal. Le volant est du pur Nissan, bref, les habitués ne seront pas dépaysés.

Le nouveau Nissan X-Trail fait la part belle aux éléments typés premium : plastiques « moussés » sur le haut de la console centrale, parties noir laqué, inserts métal ou carbone et les assemblages sont de bonne facture. Ce X-Trail n’a pas à rougir sur ces points face aux concurrentes premium. En revanche au niveau de l’accoudoir, les plastiques sont durs et sonores et surtout cette partie bouge beaucoup. Ce n’est pas rédhibitoire mais cela assombrit un peu le tableau.

Les fauteuils sont, comme sur le Qashqai, étudiés en collaboration avec la NASA pour réduire les points de compression grâce à leur forme et les mousses utilisées. Maintenant fermement, ils sont confortable sur les longs trajets. Chauffants dans ce niveau de finition et réglables électriquement, ils participent à l’impression de montée en gamme qui émane de l’intérieur comme c’est le cas également avec le Qashqai.

IMG_5748

A l’arrière, les passagers auront un espace aux jambes important grâce à un empattement plus long de 7,6 cm ainsi que par des dossiers avants creusés. Installés un peu plus haut que les places avant, les sièges permettent de mieux voir la route. Toutefois, cette disposition gênera les grands gabarits qui auront assez vite la tête dans le plafond (ou comme ici, dans l’immense toit ouvrant panoramique).

Côté pratique, la banquette est coulissante et les dossiers peuvent prendre plusieurs inclinaisons. Neuf combinaisons de réglage sont disponibles et permettent soit de privilégier les passagers, soit le coffre. Autre point remarquable, la banquette est rabattable en trois parties 40/20/40. Toutefois, en virage, les passagers pourront aussi peut-être se plaindre du manque de maintien latéral, du fait de la banquette peu creusée.

Le Nouveau X-Trail est disponible avec une 3ème rangée de siège en option ce qui permet d’accueillir jusqu’à 7 passager (il remplace en cela le Qashqai+2). Ces sièges totalement escamotables dans le plancher permettent de dégager un plancher plat. Notre véhicule d’essai en était dépourvu ce qui ne nous permet pas de juger de l’accueil réservé à ces occupants, mais à la vue de la hauteur disponible, et à l’emplacement « sur l’essieu arrière » ces places seront dévolues à des enfants ou des petits gabarits, pour des trajets de dépannage, sans bagage ou presque (sauf remorque ou coffre de toit).

high_INTL_109224

Le coffre quant à lui permet d’emmener suffisamment de bagages. D’un volume important de 550 litres sans la 3ème rangée (mais seulement 165 en 7 places), il est relativement cubique et il ne faudra donc pas trop jouer au jeu du taquin pour placer les valises. Il accueille également l’astucieux système de séparation par planches que l’on retrouve sur le Qashqai ou le nouveau Juke. Avec ses multiples combinaisons, il permet de créer des espaces pour cacher certains objets à la vue des indélicats, ou de séparer des objets sales ou humides des autres objets transportés. Banquette rabattable, plancher plat et un siège avant qui peut lui aussi se mettre à plat, c’est au total une longueur de 2,60 m dont on dispose si d’aventure le besoin de transporter un tel objet se présentait. Appréciable.

Esthétiquement, le nouveau X-Trail réussit à faire oublier son imposant volume ainsi que sa longueur tout en s’intégrant totalement dans la nouvelle gamme Nissan. Certains reprocheront sans doute au X-Trail de laisser tomber le côté SUV « pur et dur » mais cette nouvelle esthétique de crossover devrait toucher sa cible.

LIRE LA SUITE >>>A l’aise en ville
Un rouleur pour famille et bagages
Une motorisation un peu juste

Illustration : T. Emme / Le Blog Auto

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Essai nouveau Nissan X-Trail : moins SUV, plus crossover"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Le petit sous la dénomination Rogue aux USA, explose tous ses précédents records de vente!

Location voiture Martinique
Invité

Waw elle est superbe! Reste à essayer…

Webdealauto
Invité

Oui, très belle voiture. J’adore le design à l’avant. Par contre, l’arrière comme vous le dites manque un peu de sophistication. C’est trop massif.

wpDiscuz