Accueil Audi Baku World Challenge

Baku World Challenge

155
0
PARTAGER

Pour la deuxième année de suite, la ville de Baku s’offre une course dans ses rues. Stéphane Ortelli et Laurens Vanthoor (R8 LMS Ultra) gagnent une épreuve très particulière…Baku World Challenge

Le sport auto dans une ambiance digne de Tintin au pays des Soviets! Les lecteurs du Blog Auto se souviennent qu’en 2012, la capitale Azéri a organisé le « Baku City Challenge ». Il s’agit alors d’une série de démonstrations, avec une simili course de GT.

Depuis, le pays semble s’être brouillé avec City Challenge. D’où ce « World Challenge », organisé par Thierry Boutsen, qui ne fait aucune mention de l’épreuve de 2012.

La grande nouveauté, c’est l’apparition d’un vrai circuit -distinct du « tracé » 2012-.

Comme d’habitude, le photographe officiel évite de s’aventurer hors des quartiers refaits à neuf. Quant au public, il montre un soutien pas très spontané…

Côté pilotes, des petits nouveaux se joignent aux pilotes habituels de GT-FIA. L’an dernier, Baku s’était offert Jos « overly attached ex-boyfriend » Verstappen et Jacques « un volant siouplè m’sieurs dames » Villeneuve. Cette année, Oli Webb (Mercedes SLS), Oliver Turvey (MP4-12C), Kevin Estre (MP4-12C), Stoffel Vandoorne (MP4-12C) et Alexander Sims (MP4-12C) viennent garnir la grille. Néanmoins, la star, c’est un « régulier » : Sébastien Loeb (MP4-12C.)

Malgré l’imposant contingent de McLaren, c’est René Rast (R8 LMS Ultra) qui décroche la pole.

Comme en 2012, il y a une démonstration de F1 historique. Le clou du spectacle étant une démonstration de Boutsen à bord d’une Lotus F1.

Course de qualification

Rast profite de sa pole et s’envole devant Stéphane Ortelli et Estre. Cesar Campanico (R8 LMS Ultra) se crashe et le safety-car sort. Puis c’est au tour de Dominik Baumann (Lamborghini) d’aller à la faute. Deuxième safety-car. Rast en profite pour passer le relais à Niki Mayr-Melnhof, qui file tranquillement vers la victoire. Derrière, Rob Bell (qui a relayé Estre) met la pression sur Laurens Vanthoor… Avant d’être lui-même rattrapé par Sims.

Pour autant, le tiercé ne bouge pas et Rast-Mayr-Melnhof de s’imposer devant Ortelli-Vanthoor et Estre-Bell.

Course finale

Au départ, Ortelli prend les commandes. Derrière, c’est le chaos. La McLaren de Bell est prise à parti. Au premier passage, Ortelli revient sur Ricardo Zonta (BMW Z4) en perdition. L’Audi doit sortir de la trajectoire pour éviter l’ex-pilote de F1 et Maximilian Buhk (Mercedes SLS) en profite pour prendre la tête. Au relais, Vanthoor est surexcité ; il veut la victoire ! Heureusement pour lui, Alon Day (qui a relayé Buhk) a des soucis mécaniques. Vanthoor le passe. Puis, il y a un accrochage entre Day et Alvaro Parente (l’équipier de Loeb.) Estre se faufile et leur prend la 2e place. Day amène sa Mercedes au 3e rang, devant Parente.

Après coup, Bell-Estre et Buhk-Day sont pénalisés, suite à leurs accrochages respectifs. Ca ne change rien pour le vainqueur, Ortelli-Vanthoor. Néanmoins, Parente-Loeb passent 2e et Bell-Estre descendent au 3e rang.

Avec ce sacré, Ortelli-Vanthoor gagnent le titre (et un chèque de 100 000€.) Au passage, ils offrent le titre au team Audi Club WRT.

Crédit photo : Baku World Challenge (sauf photo 9, Audi.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz