Accueil BMW BMW M3 et M4, revue technique

BMW M3 et M4, revue technique

79
4
PARTAGER

Avec un concept dévoilé à Francfort, bien que moins mis en avant que les i3 et i8, BMW annonçait l’arrivée très prochaine de la nouvelle M4. Un coupé qui sera accompagné d’emblée par la berline pour faire survivre l’appellation M3. Revue de détails techniques avant présentation complète…

Ce n’est plus un secret, la nouvelle génération de M3, et donc de M4, abandonne le V8 pour revenir à une motorisations plus emblématique de ce modèle : un 6 cylindres en ligne. Six cylindres oui, mais suralimenté comme toutes les BMW désormais… 2 turbos viennent donc gaver ce 3,0l signé Motorsport pour lui permettre de proposer 430 ch et 500 Nm, et un régime maxi mal au dessus de 7.500 tr/min. Par rapport à un six cylindres classique BMW, il adopte un carter en magnésium ou encore un vilebrequin forgé.

Bien entendu, les éléments périphériques du moteur sont eux aussi dimensionnés en accord avec le niveau de performance. Un refroidissement prévu pour un usage intense permettra de refroidir dans de bonnes conditions le moteur, le circuit d’eau, les turbos, la boîte de vitesse…. Quant à l’échappement, il vocalise via deux conduits dotés de volets pilotés.

Au rayon transmission, les M3 et M4 ne cèdent pas encore aux sirènes du tout automatique. Une boîte manuelle à 6 rapports reste disponible. Une nouvelle unité qui a pour avantage d’économiser 12 kg par rapport à sa devancière. Pour les nombreux amateurs d’automatisme ou de boîte séquentielle une boîte double embrayage à 7 rapports est proposée, dotée d’un Launch Control comme il est à présent d’usage, mais aussi de modes personnalisés.

La puissance passe aux roues arrière via un différentiel actif piloté électroniquement, et le DSC veille au grain, tout en laissant un peu plus de liberté grâce au M Dynamic Mode, qui autorise un peu plus de patinage des roues et de glissade du train. Le moteur n’est pas la seule spécialité de BMW Motorsport. Le châssis est aussi au coeur des préoccupations des ingénieurs et ils se sont penchés sur tous les éléments, de la direction à assistance électrique avec 3 modes, à l’amortissement piloté proposé en option,en passant par une révision complète de tous les composants de la suspension. Nombre d’entre eux adoptent ici l’aluminium. Côté freinage, les freins en carbone / céramique seront proposés en option.

Allègement a été un des maîtres mots du développement de cette génération, avec un objectif, tenu de maintenir le poids sous les 1.500 kg. Le passage du V8 au 6 cylindres a déjà bien aidé, mais Motorsport est allé plus loin. Usage intensif d’aluminium (trains roulants par exemple), de magnésium (carter moteur) ou surtout de fibre de carbone sont au programme. Le CFRP (Carbon Fiber Reinforced Plastic) est depuis longtemps utilisé par BMW qui est un des experts dans le domaine automobile. Ici, ce matériau est utilisé pour le toit (sur la berline et sur le coupé), l’arbre de transmission ou la barre entre les chapelles avant.

Source : BMW

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "BMW M3 et M4, revue technique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
JP57
Invité

Terrible!!!!

VLM
Invité

Hâte d’y être, cependant j’espère que l’abandon d’une motorisation spécifique au modèle (ah ce V8 Motorsport…) n’en fasse pas une simple 435i améliorée. J’espère que l’échappement actif sera du tonnerre car pour moi une vraie bmw M c’est une sonorité qui fait se dresser le poil :-). En tout cas elle sera à n’en pas douter une référence en terme d’agrément et de comportement, en plus si les freins sont â l’unisson…

axsport
Invité

2 boites disponibles : COOL !!!!

rico
Invité

430 cv c’est court par rapport aux AMG et autre RS de chez AUDI…

wpDiscuz