Accueil ALMS La Deltawing va voler de ses propres ailes

La Deltawing va voler de ses propres ailes

82
3
PARTAGER

La Deltawing ne s’appelle plus Nissan. Don Panoz et le constructeur japonais se sont séparés en termes amiables, le magnat américain étant désormais seul maître à bord du projet Deltawing qui va évoluer notablement en 2013.

Nissan avait, via l’intuition brillante de Darren Cox, le patron du sport de Nissan, pris le train Deltawing en marche au début 2012 et mis la force de frappe de Nismo au service du consortium Deltawing pour développer et amener au Mans la voiture en fournissant notamment un moteur développé spécifiquement par RML et les pilotes, en échange de gros autocollants sur les côtés de la voiture. L’affaire fut un succès considérable, l’épopée de la Deltawing frappant les esprits bien au-delà de ses encourageants résultats en piste.

Un an plus tard, alors que l’avenir de la Deltawing passe par l’IMSA, Nissan a décidé de se retirer du projet pour se consacrer à d’autres aventures. La Deltawing ne rentre pas au garage pour autant. Don Panoz, qui s’y connaît en batmobiles (souvenons nous de l’Esperante), reprend les choses en mains en faisant évoluer grandement la voiture. Si l’on devrait retrouver la voiture ouverte à Sebring, pour la suite trois châssis sont en cours de construction sur un modèle de coupé fermé comme l’avait envisagé Ben Bowlby qui, pas plus que Gurney Automotive ou Highcroft Racing, les autres partenaires historiques de Panoz sur le projet, ne collaborera dorénavant au devenir de la Deltawing version Panoz.

Le moteur fourni par Nissan sera remplacé par un moteur suralimenté développé chez Panoz et basé sur le 2l Mazda MZR utilisé en USF2000. Panoz vante les qualités de son moteur qui est à la fois plus léger et plus puissant que le Nissan avec 345 chevaux. Du coup la Deltawing 2013 pourra être développée en équivalent P2 ou P1, avec des performances nettement supérieures à la voiture 2012.

Don Panoz a déclaré à Speed TV que l’exploitation pourrait être confié à David Price Racing qui a fait courir les Panoz en endurance au début des années 2000. La position de Michelin, partenaire technique important de la Deltawing en 2012, n’est pas encore connue à ce stade.

Source : Speed TV
Crédit image : Nissan

Lire également:
Nissan DeltaWing : avant une victoire sur la piste déjà un prix honorifique

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "La Deltawing va voler de ses propres ailes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
juuhuu
Invité

Vraiment dommage que Nissan se retire, c’était quand meme un appui important et un sacré vecteur de communication…

seb
Invité

Pour une voiture qui vente l’économie et l’écologie via une faible consommation, je trouve dommage de passer du 1.6l à un 2L.

T
Membre

augmentation de cylindrée ne rime pas obligatoirement avec conso qui s’envole.

wpDiscuz