Accueil F3 British F3 2013: minimum syndical

British F3 2013: minimum syndical

57
1
PARTAGER

C’est désormais officiel: il y a le feu dans le championnat britannique de F3. Après des mois de dénis, le promoteur, SRO, réduit fortement le calendrier et supplie les concurrents de s’inscrire.

Historiquement, le championnat britannique de F3 est proche de ses homologues européens. Les courses ont lieu en prologue du championnat national de tourisme. Le peloton se compose d’authentiques espoirs, d’outsiders (ayant moins de moyens ou moins de talent) et de gentlemen-drivers. Ce qui en fait le sel, c’est que de tout temps, les écuries de F1 (dont la plupart sont basées en Grande-Bretagne) prospectent en British F3. C’est aussi la porte d’entrée vers l’Europe pour les pilotes venus d’Océanie, d’Amérique du sud, puis d’Asie.

Le premier tournant a lieu en 2005. Le BTCC est au bord du gouffre. De plus, il y a un décalage entre la compétitivité du championnat de F3 et sa venue sur des « petits » circuits comme Croft, Knockhill ou Mondello Park. D’où l’idée d’un « championnat britannique d’Europe de F3 » avec de plus en plus de sorties hors de l’île. L’avantage, c’est de proposer un « package » intéressant aux espoirs (ils peuvent rouler sur des tracés comme Spa ou Monza, en vue de la F1.) L’inconvénient, c’est que les pilotes moins fortunés et les amateurs n’ont pas forcément les moyens ou même l’envie de visiter l’Europe. Mais le promoteur les snobe, quitte à laisser la catégorie « National » (le B) se dépeupler.

En 2012, le British F3 est le seul championnat -avec l’Euro F3- qui accepte les nouvelles Dallara 312. Là encore, on reste dans l’idée d’un championnat britannique compétitif, antichambre de la F1. Mais l’écart est tel entre la nouvelle F3 et l’ancienne que les écuries sont obligées d’acheter de nouveaux châssis. Or, les sponsors se raréfient. Plusieurs vainqueurs de courses en 2011 (Riki Christodoulou, Rupert Svendsen-Cook, Scott Pye…) se retrouvent carrément à pied. Carlin et Fortec fournissent l’essentiel d’un plateau réduit à une douzaine de voitures. Le rapprochement avec l’Euro F3 fait long feu. Enfin, comme les autres championnats sont restés aux Dallara 311, il n’y a pas « d’invités » qui viennent le temps d’un meeting.

Aujourd’hui, le GP3 attire davantage les espoirs, même si son calendrier est très mince. L’Open F3, venue d’Espagne, a récupéré les « outsiders » qui veulent courir en Europe à moindre frais. La fenêtre de l’Euro F3 et du British F3 est assez réduite. Le premier calendrier, avec 9 dates, est en total décalage avec la situation. Fortec parti en Europe, le championnat n’a que 3 pilotes confirmés pour 2013 (Antonio Giovinazzi et Sean Gelael chez Double R et l’amateur Kyle Tilley chez Eagle Motorsport.) En comptant ceux qui souhaitent être de la partie (Josh Hill et Harry Tincknell chez Carlin et Spike Goddard chez T-Sport), en arrive donc à 6 concurrents. Les essais post-saisons et le salon Autosport (lieux traditionnels d’annonces) ne donnent rien.

D’où un deuxième calendrier avec 4 dates: Silverstone le 25 mai, Spa le 25 juillet, Brands Hatch le 10 août et le Nürburgring le 21 septembre. SRO fait le grand écart. Les dates sont choisies pour ne pas entrer en concurrence avec le championnat européen de F3. De plus, toutes les voitures sont les bienvenues, y compris les vieux châssis de la F3 Cup.

On voit bien qu’il y a un malaise généralisé. La fermeture du championnat italien de F3 n’a quasiment pas d’effets sur le championnat allemand. C’est aussi le calme plat en F3 Cup. A Interlagos, il n’y a que 6 concurrents (dont 2 « B ») pour l’Open F3 Brazil. Seules l’Open F3 et le championnat européen de F3 font à peu près le plein.
Est-ce que le British F3 pourra rebondir en 2014? Ou bien est-ce son dernier souffle?

Source:
British F3

A lire également:
British F3 2013: Double R fait son shopping en Asie

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "British F3 2013: minimum syndical"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
STL
Invité
Le problème de la F3 est quand même son coût exhorbitant. On parle, pour un espoir, de saison à 300/400 K€ pour tout au plus 30 h de roulage. Donc c’est hyper cher. Un gentleman aura un programme plus intéressant et moins cher en endurance GT comme par exemple en blancpain endurance serie Vous dites le GP3, car Bernie cherche à promouvoir son truc, mais la réalité est que la série concurrente est la formule renault. C’est environ 2 fois moins cher pour des autos aussi compétitive ET qui mène également via les FR3.5 à la F1. Donc à choisir.… Lire la suite >>
wpDiscuz