Accueil Berlines Essai Volvo S60 DRIVe : look et écologie

Essai Volvo S60 DRIVe : look et écologie

374
11
PARTAGER

Écologie et économie, deux maître-mots dans la bouche des constructeurs mais peut-on allier design et écologie ? Et bien, Volvo sait le faire avec son éco-label DRIVe qui vient prendre place sur la nouvelle S60, affublée d’un pack R-Design, version la plus sportive esthétiquement parlant.

Pour savoir si vous êtes en face d’une version DRIVe ou d’un moteur essence surpuissant, difficile de savoir. En effet, toutes les finitions sont disponibles avec la motorisation DRIVe et ce n’est pas plus mal car chacun peut créer sa propre voiture, non ? Pour ceux qui le souhaitent (en fonction de chacun), vous pouvez avoir un badge DRIVe collé sur la malle arrière .

Pour cet essai, nous avons eu droit au pack R-Design. Côté look, il donne du pep à la S60, pourtant déjà si belle avec, en plus,  une double sortie d’échappement, encadrée par un « diffuseur » en plastique gris (passant inaperçu sur cette couleur de carrosserie grise mais pouvant être disgracieux sur des coloris plus foncés…). Des jantes en alliage léger de 18′, dénommées IXION, ainsi que coques de rétroviseurs argentés viennent parachever l’esthétique de la S60, un peu tuning, diront même certains.

Pour l’intérieur, le pack R-Design continue de laisser sa marque par l’apposition du logo sur le dossier des sièges avant et aussi sur le volant. Niveau sellerie, il embarque également un mixte tissu/cuir, donnant plus l’impression d’un intérieur édulcoré ou voire tuné que classe intérieure … Pour la planche de bord, rien à redire, on sent l’effort apporté par Volvo pour l’aérer. Et ceci apporte un plus face à certaines concurrentes, dont les multitudes de boutons nuisent à l’ergonomie du poste de conduite.

Pour le confort des sièges avant et arrière, rien à signaler. Ceux-ci se sont montrés à la fois fermes et confortables. L’espace aux jambes à l’arrière s’est révélé correct. Pour les rangements, on aurait peut-être aimé en avoir un peu plus, notamment à l’arrière mais l’accoudoir avec rangement entre les deux sièges avant s’est montré très pratique, surtout pour vos papiers.

Niveau équipement, par contre, quelques points rouges. Tout d’abord, le GPS. Il s’est révélé assez lent et difficile à utiliser, surtout avec une réactivité de la télécommande laissant à désirer. Autre problème, la connexion Bluetooth. Déjà, difficulté à connecter son téléphone et de temps en temps, coupure de la connexion, pourquoi ? Impossible de savoir.

Sinon, les équipements d’aide à la conduite sont performants et très utiles. On retrouve, bien entendu, un Start&Stop efficace mais aussi un régulateur actif intéressant à utiliser et aussi une alerte de franchissement de ligne utile mais pas forcément intéressant à long terme.

Sous le capot de cette version DRIVe, on retrouve le fameux moteur 1.6l diesel de 115ch, équipant une grande partie de la gamme Volvo allant même jusqu’à la routière, la S80. Alors c’est sur, il ne s’agit pas d’une motorisation haletante et euphorisante. Déjà, niveau bruit à l’allumage et surtout en accélération, on dirait qu’on est face à un « tracteur ». Une insonorisation à revoir ?! Peut-être…

Niveau performance, cependant, le 4 cylindres de 115ch s’en sort plutôt bien. Malgré une absence de puissance sous la barre des 1800tr/min, le moteur réagit bien jusqu’à 4000tr/min. Les relances restent franches, malgré le poids de la S60, et ne donnent pas l’impression d’avoir un « petit » moteur.

Autre point à signaler, la boite de vitesse précise. En effet, celle-ci est bien guidée et permet de relancer plus facilement le véhicule lorsqu’il y a besoin de puissance. Un bon point que peu d’autres constructeurs ne font pas sur leurs versions « basses consommations »…

D’ailleurs, en parlant de consommations, combien de litres boit-elle ? Annoncé à 4.3l aux 100kms, il a été difficile de descendre en dessous des 6.5l de moyenne. Alors bien sûr, le trajet de notre essai a été beaucoup de villes et de routes nationales avec quelques bouchons intempestifs.

Pour le comportement routier, les suspensions se sont montrées correctes mais le train avant peut surprendre le conducteur, surtout sur les appuis d’enchainement de virages. En effet, la Volvo S60 a tendance à sous-virer sur des virages répétés… Sinon, concernant le confort routier, malgré des jantes de 18 pouces, la Volvo S60 s’est montrée très performante.

Globalement, cette Volvo S60 DRIVe va plaire. Premièrement, sa ligne reste incontournable et son moteur présent et économique plaira pour ceux qui souhaitent un véhicule peu gourmand en énergie. Pour ceux qui veulent plus de plaisir de conduire, passez votre tour… Au prix de 37 200€ dans cette finition R-Design, cette S60 DRiv reste chère et à ce prix, vous pourriez avoir une version D3 de 163ch avec finition Summum, moins tape-à-l’œil mais tout aussi classe…

A lire également :
Bref essai Volvo V60 Plug-In Hybrid

Essai Volvo S60 et V60 Polestar : performance sauce köttbullar

Essai Volvo V60 D3 : changement d’orientation (1/3)

Essai gamme Volvo DRIVe : BlueMotion à la suédoise (1/3)

A voir également : Galerie Essai Volvo S60 DRIVe
[zenphotopress album=11720 sort=random number=8]

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Essai Volvo S60 DRIVe : look et écologie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rom
Invité

Elle est vraiment superbe cette Volvo S60

r.burns
Membre

C’est ton avis, je ne le partage pas

Beniot9888
Invité
J’ai vraiment du mal avec cette nouvelle tendance. Celle du R-line, du S-line, du M-pack… Parce que au final, la Volvo au look de guerrière, avec ses sièges « façon sport », ses boucliers « façon sport », ses jantes de 18 (rien que ça), sa double sortie d’échappement… C’est une pov’ 115 Cv mazout. Ce qui n’a rien de honteux en soi, mais je ne vois pas l’intérêt du « façon genre style j’ai une sportive ». Un type qui achète une série 3 e36 en 318i et qui rajoute des pare choc et des rétros « façon M3 », c’est un gros beauf kéké tuning. Mais… Lire la suite >>
Cocktail
Invité

r.burns > Et le tiens ne nous importe pas.

Superbe, rien à dire d’autre.

r.burns
Membre

C’est ton avis, que je ne le partage pas tout à fait

Beniot9888
Invité

Moi, par contre, je le partage entièrement !

Seb
Membre

J’ai commandé ma voiture de société en mars. Et j’avoue que j’ai quand même eu quelques hésitations entre la S60 DRIVe et la Giulietta 1.6.

J’ai finalement pris l’italienne, sans regrets (quelle bouille) mais les arguments de la Volvo ne me laissent pas, encore aujourd’hui, insensibles.

wpDiscuz