Accueil Ecologie Pegasus présente une Ligier électrique de course

Pegasus présente une Ligier électrique de course

162
8
PARTAGER

Plusieurs projets tentent de rapprocher le sport automobile du moteur électrique. Pegasus Racing, écurie française alignée en Le Mans Series, a présenté son propre projet de prototype électrique cette semaine.

Basé sur un châssis de Ligier JS51 qui court actuellement en Challenge Endurance, ce prototype délivrera une puissance 145 kW avec une tension de 375V DC, soit l’équivalent de 200 chevaux. La voiture d’origine pèse 650 kg. Le changement de propulseur, le remplacement du réservoir par les batteries au lithium 30KW devrait faire grimper le poids à 800 kg. Avec les batteries pouvant être installées dans l’évolution 1 de la voiture, une autonomie de 20 à 25 minutes représente le premier cap à atteindre.

« Nous voulions une voiture aussi proche que possible de l’originale » explique Julien Schell, pilote de l’équipe. « Nous avons mené la Ligier JS49 au titre en Challenge Endurance Proto VdeV en 2008, et terminé vice-champions en 2009 avec la JS51. C’est ce modèle qui sera « transformé » en proto électrique. Ses performances avec l’habituel bloc Honda 2000 cm3 de 250 chevaux sont connues, nous pourrons donc effectuer des comparaisons valables. Une de nos premières décisions fut d’avoir recours à un moteur unique au centre de la voiture, un peu à contre-courant de la mode qui consiste à implanter un moteur à proximité de chaque roue motrice. »

« L’implantation centrale de la motorisation offre plusieurs avantages: réduire le risque de surchauffe dû à la haute température des freins, améliorer le centrage des masses, et accoupler le moteur à une boite de vitesses classique. Cette dernière solution permet d’exploiter le couple sur trois rapports et de conserver des ancrages de suspension arrière identiques. Nous en maîtrisons parfaitement les réglages, un développement coûteux en temps et en budget sera ainsi évité. Le système de refroidissement est conservé car les besoins sont importants au niveau des batteries, de l’électronique de puissance et du moteur, d’ailleurs lui-même refroidi par eau. Les batteries au lithium sont hyper performantes. Elles prendront la place du réservoir d’essence, entre moteur et pilote. »

La Ligier est en construction, elle sera développée lors d’essais privés, mais l’équipe profitera de la moindre opportunité pour en démontrer la crédibilité en public. Dans sa configuration de base, elle constituera déjà une avancée par rapport à d’autres initiatives du même type. Pegasus Racing a déjà sa petite idée sur les champs du possible à moyen terme, mais entend progresser par étapes. « Il y a déjà beaucoup à apprendre et à faire avec ce dont nous disposons actuellement au niveau moteur, système électronique et batterie » assure Julien Schell. « Ceci dit, d’autres challenges nous attendent, notamment en ce qui concerne les changements de batteries dans un contexte d’endurance, les techniques de recharge… »

A suivre…

A lire aussi : Rétromobile 2011: Mazda au Mans et Audi teste sa nouvelle R18 à Sebring

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Pegasus présente une Ligier électrique de course"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DiZeL
Membre

« Cette dernière solution permet d’exploiter le couple sur trois rapports »

Pour les pro de la méca, c’est pas justement le gros avantage des moteurs éléc, un couple quasi constant ?

xav
Invité

un moteur bouffe beaucoup de courant au demarage, ca evite des decharges trop rapide des batteries et etre toujous dans la meilleure plage de rendement du moteur. Un moteur electrique accouplé à une bv est une tres bonne solution!

wizz
Membre
Un moteur électrique, c’est des électro-aimant en rotation, créé par un champ magnétique via la circulation du courant électrique dans les bobines Conséquence: il se crée alors le phénomène auto-induction, dont l’effet a tendence à s’opposer au phénomène qui lui a permis d’exister. Le phénomène est d’autant plus important que la vitesse de rotation est élevée. Ce phénomène est exploité sur les bus et camions sous le nom de ralentisseur, dont l’effet est très puissant quand on roule vite Sur un moteur électrique, ce phénomène est donc un inconvénient, qui va bouffer une partie de l’énergie électrique consommée. C’est pour… Lire la suite >>
DiZeL
Membre

merci wizz, c’est plus clair.

wizz
Membre

exemples de rotor. Ce ne sont les même types de moteur, mais le principe est le même (pour le mille feuilles)
http://images.imagehotel.net/4wzirntffq.jpg
quelques couches seulement

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/82/Rotor_Alioth_biphas%C3%A9_1893.jpg
et beaucoup plus de couches pour limiter ce phénomène d’auto induction
Ces 2 moteurs ne fonctionneront pas dans les même plages d’utilisation (plage où le rendement est bon, bien entendu)

Idem dans le stator
http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/83/Stator_and_rotor_by_Zureks.JPG

xav
Invité

ca evite les demarage en sous regime qui pompent le courant inutilement, mieux vaut utiliser la plage de rendement optimum du moteur

wpDiscuz