Accueil Nouvelles technologies Simulation auto : J’ai essayé à Nantes

Simulation auto : J’ai essayé à Nantes

249
2
PARTAGER

Passionné de sport automobile et de jeux vidéo que je suis, je m’intéresse évidemment à la question des simulateurs automobiles virtuels. Il n’y a pas que les stages de pilotage sur circuit dans la vie. Il existe aussi des solutions alternatives, comme la possibilité de tourner, sur un circuit, sans émettre un gramme de C02.

Outre le fameux I-way qui a ouvert ses portes à Lyon, il existe d’autres centres de simulation automobile en France. C’est le cas notamment du NMC Simulation (pour New Meeting Center) qui a ouvert ses portes à Nantes en janvier 2010. « À la base, j’ai créé New Meeting Center, un lieu dédié aux réunions d’entreprises. Nous avons ensuite décidé d’y intégrer un simulateur de course automobile, pour offrir un côté ludique à ces réunions » explique Vincent Zazzo l’initiateur du projet. Si au départ, le simulateur auto était donc une distraction pour les professionnels en réunion, cet espace évolue désormais de manière plus indépendante et est ouvert aux particuliers.

Le coeur de métier reste bien entendu les événements créés sur pièces pour des entreprises. CapGemini mais aussi la BNP Paribas, Generali ou SFR ont déjà goûté à des stages virtuels. « Nous avons tout de même vendu quelques pass à des particuliers » corrige Vincent Zazzo. Outre les événements pour entreprises, NMC Simulation participe à des show comme récemment le lancement de F1 2010 dans un grand magasin Nantais. « Nous avons produit qui est encore à ses balbutiements, sans vraiment de grande concurrence. La simulation auto permet d’avoir des sensations, tout en éliminant les côtés négatifs du sport automobile. Un simulateur auto n’émet en effet pas de pollution, et la pollution sonore est maîtrisée. Nous sommes ainsi le premier centre de simulation auto à s’être implanté en centre-ville« .

Mais comment ça marche exactement ? les initiateurs du projet ont créé de toutes pièces des châssis inspirés d’une voiture du jeu Nitro Stunt Racing. Ces châssis, montés sur vérins, sont reliés à un ordinateur sur lequel sont installés les meilleurs jeux de sport auto. rFactor, F1 2010 mais aussi bientôt Gran Turismo 5, de nombreux jeux sont compatibles avec ce système qui recrée véritablement la sensation de pilotage. « Tout fonctionne avec le système D-Box développé par une entreprise Canadienne » m’explique Antoine. Cette entreprise, en collaboration avec les éditeurs de jeux vidéo que sont Codemasters ou EA Sports interprète les codes de jeux vidéo pour les retranscrire en sensation réelle. Bien entendu, au volant d’une formule 1 dans rFactor en plein raidillon, je n’ai pas exactement les mêmes sensations que Lewis Hamilton, mais les phases d’accélération et de freinage sont superbement rendues, et l’on se prend très vite au jeu. Les vérins permettent véritablement de recréer le relief du circuit, l’accélération, le freinage, mais surtout la sensation de poussé dans les virages.

La suite ? les créateurs ont plusieurs projets dans leurs cartons. Il est notamment question d’ajouter deux autres simulateurs dans les 15 jours qui viennent (en plus des deux simulateurs et d’une Funyo). Chaque simulateur construit coûte environ 32 000 € HT. En début d’année, des cockpits de formule 1 devraient également faire leur arrivée tout comme un simulateur en 3D. Gran Turismo 5 avec ses vibrations, lunettes 3D sur les yeux, avec un volant G25 dans les mains… J’ai hâte d’y être. Pour plus d’informations consultez d’urgence le site Internet de ce centre de simulation auto à Nantes qu’il faudra suivre de près !

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Simulation auto : J’ai essayé à Nantes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Design
Invité

Ou bien pour 20 000 euros vous pouvez vous offrir ce magnifique bijou: http://www.motion-sim.com/products/produkt-1/

Carlos
Membre

C’est top ça ! On devrait tous en avoir un à la maison !

wpDiscuz