Accueil Actualités Entreprise Continental Clairoix : une proposition légale de reclassement qui fait des vagues

Continental Clairoix : une proposition légale de reclassement qui fait des vagues

71
0
PARTAGER

Nul besoin de revenir sur la fermeture du site de Clairoix, dans l’Oise, laquelle avait déchaîné une petite tempête médiatique et des prises de position, d’un bord comme de l’autre, assez électoralistes de plusieurs hommes politiques. Comme lui impose la loi, le manufacturier allemand Continental vient de proposer à 600 des ex 1 200 salariés une proposition légale de reclassement via le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Cette offre, destinée à seulement, 60 salariés risque de faire chou blanc. Et d’alimenter le débat ou faire causer dans les chaumières…

… Puisqu’en effet la direction de Continental vient d’adresser aux salariés concernés par ce plan de reclassement (les mêmes licenciés sur l’autel du motif économique) une offre de reclassement en Tunisie (Continental Automotive à Bizerte)  pour un salaire mensuel de 260 dinars soit globalement l’équivalent de 137 euros pour occuper le poste d’opérateur de production. Conséquence : ça tousse sévère du côté des syndicats et des ex salariés.

Du reste les réactions n’ont pas tardé à pleuvoir. Unanimes. Révoltées. En clair pour résumer la teneur de ces réactions ? On se moque du monde. Ce travail, en 3X8, serait en plus sous-payé, le SMIC local étant chiffré à 260 euros. Dur à saisir en effet même si Continental agit en toute légalité. Quant au coût de la vie en Tunisie, s’il se révèle bien moins élevé qu’en France, il faut bien par exemple se loger ou se nourrir.

« Nous avons l’obligation légale de proposer tout poste disponible en interne aux salariés licenciés pour motif économique« , précise du reste un porte-parole du groupe allemand. Soit en résumé, en cas d’absence de propositions, le groupe pourrait être poursuivi devant les tribunaux. De proposer alors. Les syndicats doivent rencontrer la direction demain. Coups de chauffe attendus. Appliquer la loi, certes. Provoquer, moins.

Source : Itélé et Le Parisien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz