Accueil F1 F1 Suzuka qualifications : Sebastian Vettel imprime sa marque

F1 Suzuka qualifications : Sebastian Vettel imprime sa marque

51
8
PARTAGER

Le retour à Suzuka après deux ans de Fuji Speedway s’est montré compliqué pour les pilotes, justifiant la réputation de circuit d’hommes du tracé japonais. La séance de qualification, disputée sur le sec après les essais libres du vendredi sous la pluie, a été émaillée de multiples sorties de route et pas moins de 3 interruptions au drapeau rouge, avec un pilote, le malheureux Timo Glock, quittant le circuit sur une civière. Les 3 séances ont été dominées par le trio formé par Sébastien Vettel, Jarno Trulli et Lewis Hamilton, aux avant-postes du début à la fin. C’est finalement Vettel qui signe une nette pole position devant le pilote Toyota et Hamilton.

Après des séances libres disputées sous la pluie vendredi, c’est Jarno Trulli qui mettait sa Toyota en tête de la séance libre du samedi à la satisfaction des spectateurs présents. Allait-il pouvoir rééditer la chose l’après-midi ? La séance commençait sous le soleil et les pilotes ne tardaient pas à se mettre en action.

Q1 : C’est Buemi qui se faisait remarquer le premier en sortant à Degner, endommageant sa monoplace et paraissant condamné en fond de grille. Kovalainen n’était pas loin de faire la même chose au même endroit mais restait en piste après un 360 degrés impressionnant. En haut de la feuille de temps la bataille se résumait au départ à un duel entre Trulli et Vettel, finalement à l’avantage du jeune Allemand en 1.30.883 . En seconde partie de séance, Lewis Hamilton s’installait à la seconde position, démontrant qu’il n’avait pas tarder à maîtriser un circuit qu’il était impatient de découvrir, suivi par Jenson Button qui reléguait Trulli à la quatrième position devant un Buemi qui avait réussi à réparer et signer un très beau cinquième temps. Au drapeau, les cinq éliminés étaient Fisichella, le régional de l’étape Nakajima, Romain Grosjean, Liuzzi et Mark Webber qui n’était pas sorti de son box, sa voiture en cours de reconstruction après une grosse sortie dans la séance libre du matin.

Q2 : Alguersuari décidait d’imiter son coéquipier en sortant lourdement après 3 minutes dans la séance, au même endroit. Le pilote espagnol ne pouvant sortir immédiatement de sa voiture, la séance était interrompue au drapeau rouge. Au final, plus de peur que de mal pour le jeune Jaime, secoué mais indemne. La séance reprenait pour quelques minutes avant que cette fois Timo Glock ne sorte à son tour violemment dans le dernier virage. Nouveau drapeau rouge. Cette fois, le problème était plus grave pour Glock, touché aux jambes, qui rejoignait le centre médical du circuit sur une civière. La séance reprenait, une fois la Toyota bien abîmée ramenée dans la pitlane, avec 8 minutes restantes. A nouveau Trulli postait un temps rapide avant de se faire passer par Hamilton puis Vettel, dans une répétition de la Q1 avec cette fois un temps de 1.30.341. Buemi, encore une fois bien placé, hypothéquait pourtant ses chances en Q3 en se faisait une frayeur dans le 130R en toute fin de séance, rabotant sa monoplace le long des glissières sur plusieurs dizaines de mètres dans la partie la plus rapide du circuit.

Q3 : Une fois de plus, Degner faisait une victime en début de séance avec Kovalainen qui décidait de goûter lui aussi aux barrières de pneus au même endroit qu’Alguersuari et Buemi. Pas de bobo pour lui, mais de nouveau un drapeau rouge, le troisième de l’après-midi. A la reprise, c’est Raikkonen dans une Ferrari pas très compétitive qui signait le premier un temps mais était rapidement éclipsé par les autres pilotes. Sebastian Vettel accrochait la pole position en 1.32.160 avant que Jarno Trulli et Lewis Hamilton ne le rejoignent dans cet ordre comme dans les séances précédentes. Sutil signe un bon quatrième temps, confirmant la forme de la Force India sur les tracés rapides, devant Barrichello séparé de Button par Heidfeld.

Mise à jour : Selon un communiqué de Toyota, Timo Glock ne souffre que d’une coupure mineure à la jambe et se plaint du dos mais aucune blessure majeure n’est à déplorer. Il a été transporté à l’hôpital de Yokkaichi, la ville voisine de Suzuka, pour des examens complémentaires mais il n’est pas impossible qu’il puisse prendre le départ demain. Si ce n’était pas le cas, Toyota veut le remplacer par Kobayashi mais cette décision est soumise à l’approbation des autres équipes.

Mise à jour 2 : les pénalités d’après séance sont tombées : les deux Brawn, Button et Barrichello, ainsi que Sutil et Alonso, reculent de cinq places pour avoir signé leur temps sous drapeau jaune en fin de Q2 suite à la mésaventure de Buemi le long du rail à l’extérieur du 130R. Le même Buemi reçoit la même pénalité pour avoir perturbé cette fin de séance en ramenant sa voiture blessée au ralenti jusqu’au stand Toro Rosso. Par ailleurs, Kovalainen et Liuzzi se voient aussi infliger cinq places pour pouvoir changer de boîte de vitesses pour la course.

Source image : Red Bull Racing

Grand Prix du Japon 2009 à Suzuka, séance de qualification

1. Vettel (Red Bull-Renault)
2. Trulli (Toyota)
3. Hamilton (McLaren-Mercedes)
4. Sutil (Force India-Mercedes) (-5 places)
5. Barrichello (Brawn-Mercedes) (-5 places)
6. Heidfeld (BMW-Sauber)
7. Button (Brawn-Mercedes) (-5 places)
8. Räikkönen (Ferrari)
9. Kovalainen (McLaren-Mercedes) (-5 places)
10. Buemi (Toro Rosso-Ferrari)
 (-5 places)
11. Rosberg (Williams-Toyota)
12. Alonso (Renault) (-5 places)
13. Kubica (BMW-Sauber)
14. Glock (Toyota) (-5 places pour cause de changement de coque)
15. Alguersuari (Toro Rosso-Ferrari)

16. Fisichella (Ferrari)

17. Nakajima (Williams-Toyota)

18. Grosjean (Renault)

19. Liuzzi (Force India-Mercedes) (-1 place)
20. Webber (Red Bull-Renault) (changement de coque)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz