Accueil Actualités Entreprise Renault/Technocentre : 1.000 prestataires hors circuit

Renault/Technocentre : 1.000 prestataires hors circuit

219
1
PARTAGER

Meganerenault_concept

Il sera difficile de souhaiter Joyeux Noël à près de 1.000 prestataires en services d’ingénierie du Technocentre Renault de Guyancourt.

L’année qui s’annonce commence mal puisque leur poste ne sera pas renouvelé au 1er janvier 2009.

Selon les syndicats, l’ensemble des contrats d’assistance technique de ce type ne seront pas reconduits sur le site qui, rappelons-le, avait été endeuillé par des suicides à plusieurs reprises.

L’histoire ne dit pas encore l’impact d’une telle coupe sombre dans les effectifs sur les différents projets en cours et à venir du constructeur, ni si le Centre implanté en Roumanie est censé prendre le « relais » sur les dossiers.

Dans un communiqué, la CFDT déplore « le renvoi brutal de 1.000 prestataires par Renault sur le seul site de Guyancourt » et estime « que les sociétés de conseil en technologie et en ingénierie doivent, comme les constructeurs et leurs sous-traitants, pouvoir bénéficier des aides de l’état ».

 

Ce qui est loin d’être totalement idiot quand de plus en plus de sociétés ont recours à l’assistance de ce type pour lisser les charges de personnel.

 

 

La direction quant à elle confirme une politique « d’ajustement des effectifs ». « Parallèlement au plan de départs volontaires, Renault agit sur ses contrats de prestation », explique le constructeur.

Les prestataires semblent donc être la variable d’ajustement. Certes, rien de nouveau sur le soleil alors que c’est un des intérêts majeurs mis en avant par les grands groupes pour recourir à leurs services. Reste que dans le marasme actuel, on se demande bien quel pourra être l’avenir très court terme de ces 1000 personnes mises hors circuit.

 

Vous me direz peut-être que leur « précarité » est liée à l’essence même de leurs sociétés. Mais auraient-ils pu véritablement trouvé un emploi à l’intérieur même de Renault, le mécanisme étant ce qu’il est ?

 

 

Les principales sociétés impactées sont relativement nombreuses. Il s’agit tout particulièrement d’Akka, Alten, Altran, Assystem, Bertrandt, Consort, Polymont, Idestyle, Ligeron, Matra Automobile, MSI, et Segula.

 

Si le nombre précis de postes concernés n’a pas été communiqué, rappelons que selon les syndicats – le Technocentre Renault de Guyancourt emploie actuellement 11 900 personnes réparties entre 9 500 salariés de Renault et 2 400 prestataires.

Les élus du personnel s’inquiètent également de l’impact d’une telle décision sur le fonctionnement même de l’établissement et les projets en cours, beaucoup de personnes actuellement à des postes clés étant désormais sur le départ.

Inauguré en 1998 pour un budget de 1 milliard d’euros, le Technocentre est le principal centre de R&D du constructeur. Ses 400.000 m² de locaux répartis sur 150 hectares de terrain abritent notamment les directions d’ingénierie, ateliers design, laboratoires et un centre de réalisation des prototypes.

 

Sources : AFP, Libération, Syndicats Renault

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Renault/Technocentre : 1.000 prestataires hors circuit"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
UnPrestataire
Invité

Le prestataire une variable d’ajustement des effectifs, oui mais au bout d’une dizaine d’année en poste ça veut dire quoi ?

wpDiscuz