Accueil Essais Test Volvo C30 R-Design: Chic Suèdoise

Test Volvo C30 R-Design: Chic Suèdoise

65
0
PARTAGER

Volvo_C30_RDesign_essai__15____.JPGSalon de Detroit 2006, Volvo lève le voile sur ce qui ressemble à une petite bombe: Le Concept C30. Fin de la même année, à l’occasion du Mondial de l’Automobile à Paris, c’est cette fois la version commerciale de la Volvo C30 qui est présentée au Grand Public. Suffisamment rare pour être souligné, on notait avec bonheur que le constructeur d’origine suédois était resté réellement fidèle à plus de 90 % au Concept qui avait emballé tout le monde à l’époque. Pour une arrivée sur le segment ultra compétitif des compactes dites Premium, Volvo a su se faire remarquer. Car pour aller bousculer les Audi A3 et BMW Série Une qui se partagent le gros du gâteau, sans même compter le carton de la Mini, il fallait faire dans l’originalité. Curieux de savoir avec quelles armes se défend la Volvo C30 face à ses rivales depuis sa sortie, c’est un modèle de finition R-Design motorisé par le puissant Diesel D5 de 180 ch, que nous avons choisi pour un essai.

Volvo_C30_RDesign_essai__9____.JPG

Sans kit esthétique, moins de charme

La Volvo C30, c’est d’abord un physique. Sa ligne fuyante est sublimée avec le kit esthétique, qui va avec la finition R-Design. Car pour être honnête, enlevez les bas de caisse, les jantes de 18″, les jupes avant et arrière spécifique, ainsi que le becquet au sommet du hayon, et tout de suite, elle perd beaucoup de son charme. N’empêche que si l’identité Volvo est clairement marquée à l’avant avec un regard qui ressemble énormément au couple S40/V50, il gagne sur la C30 en agressivité. Tout se joue dans quelques détails, comme les contours de phares noircis, ou une calandre entouré d’alu brossé. Néanmoins, ce qu’on remarque le plus sur le design, c’est la ceinture de caisse marqué par l’épaulement cher à la maison qui se resserre vers l’arrière, pour un dynamisme visuel exacerbé.

Et arrêtons nous quelques instants sur l’arrière, qui à lui seul a une forte identité. Bien sur, pour se répéter, on y voit dans le trait un clin d’oeil à la P1800. Certes, au moment de charger les bagages, l’Histoire de la marque vous importera sûrement peu, mais reconnaissons que le coup de crayon n’a pas été maladroit. Les feux verticaux à la base en forme de fer à cheval en charmeront certains, alors que d’autres trouveront le dessin grossier. Quant au « diffuseur esthétique », il intègre les deux sorties d’échappements chromées, qui finissent d’affirmer le caractère sportif du dessin de cette C30 R-Design. A noter que les deux sorties d’échappements sont spécifiques aux modèles équipés des moteurs 5 cylindres D5 et T5.

Volvo_C30_RDesign_essai__5____.JPG

Insistons encore sur le fait que le kit esthétique (boucliers, jantes, becquet) joue un grand rôle dans l’attrait de l’auto. Car si certains amateurs semblaient attarder leurs regards sur notre modèle d’essai, sans ses attributs sportifs, cette C30 paraitrait tout à fait banale au milieu de la circulation.

Volvo C30 RDesign essai (5).JPGVolvo C30 RDesign essai (15).JPGVolvo C30 RDesign essai (11).JPGVolvo C30 RDesign essai (10).JPG

Volvo_C30_RDesign_essai__23____.JPG

Un intérieur identique aux S40, V50, C70

L’habitacle semble lui bien moins expressif que l’extérieur. Et c’est fort dommage, car si la carrosserie est convaincante, à l’intérieur la partition jouée est différente. On n’y retrouve malheureusement pas cette allure de Suédoise dévergondée. Maintenant soyons clairs, il n’est pas question là de dénigrer la qualité d’un intérieur qui par son assemblage et les choix de matériaux ne souffrent presque pas la critique. Mais ce qu’on regrette, c’est le manque de fantaisie. Car cette planche de bord qui innovait lors de la sortie de la S40 avec cette console flottante, commence à dater dans la présentation. Certes, les petites touches de chromes ici et là du pack R-Design, le volant sport, la sellerie bi-ton et les placages spécifiques égayent l’ensemble.

Volvo_C30_RDesign_essai__25____.JPG

Néanmoins, on aurait aimé une différence encore plus marquée avec les S40/V50/C70. Cela dit, question fantaisie, la concurrence n’est peut-être pas à citer en exemple. En effet les rivaux désignés semblent plutôt miser sur une qualité perçue de haut niveau et un assemblage rigoureux. Sur ces deux derniers points, la Volvo C30 tient la comparaison.
Notons tout de même un brin d’insolence à l’arrière où l’absence de place pour un troisième passager tranche avec les classiques banquettes. Oui, la C30 ne se consomme qu’à 4 maximum. L’habitué qui tient la chandelle lors des soirées entre couples, sera prié d’aller prendre un taxi.

Sinon à conduire, c’est comment?

Volvo C30 RDesign essai (21).JPGVolvo C30 RDesign essai (22).JPGVolvo C30 RDesign essai (20).JPGVolvo C30 RDesign essai (25).JPG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz