Accueil Champ Car Il y en a plus, je vous le mets? Mini-interview de Willy...

Il y en a plus, je vous le mets? Mini-interview de Willy T. Ribbs

71
5
PARTAGER

Ribbs_1.jpgJe prépare un livre sur le Champ Car, qui devrait sortir en 2009 (croisons les doigts.) En cherchant des photos de Willy T Ribbs, premier black au départ d’une épreuve de Champ Car, je suis tombé sur son site officiel et on m’a ensuite gentiment donné son numéro de téléphone. Tant qu’à faire, j’en ai profité pour improviser une interview. Hélas, je n’aurais pas de place pour la mettre dans mon livre (je dois y résumer 103 ans en 128 pages!) Alors, je vous la livre ici. C’est la séquence fan de « bonus ».

Vous avez piloté une Brabham/BMW en 1985 à Estoril. Avez-vous eu ensuite des propositions de volants en F1?
Non, car les sponsors (NDLA: Giorgio Armani, Olivetti et Parmalat) voulaient un pilote Italien.

Du coup, il faudra attendre 1990 pour vous revoir en monoplace. C’était à Long Beach, en CART (l’actuel Champ Car.) Pourquoi n’étiez-vous pas à Indianapolis 3 semaines plus tard?
On n’avait pas assez d’argent pour avoir une voiture compétitive à Indianapolis.

Un an plus tard, vous débarquez à Indianapolis (où il a abandonné.) Est-ce que Mohammed Ali vous a aidé financièrement? (comme l’affirmait Sport-Auto.)
Non, Mohammed Ali est un ami, mais il ne m’a pas donné d’argent. Bill Cosby payait tout; aucune entreprise ne voulait me sponsoriser.

Et fin 1994, vous arrêtez le CART (meilleur résultat: 6e à Denver 1991.) Que s’est-il passé?
Plus d’argent. Fini, du jour au lendemain.

Vous revenez en 1999, à Las Vegas (abandon.) Pourquoi n’avez-vous pas continué?
Nous n’avions pas de budget pour avoir une voiture compétitive.

Une question qui me brûle les lèvres: pourquoi y-a-t-il si peu de pilotes blacks?
Les entreprises ne veulent pas voir des blacks derrière un volant. Le jour où les entreprises changeront d’avis, on verra des blacks.

Même en 2008? Il y a pourtant Lewis Hamilton…
Justement. S’il n’était pas black, il n’aurait pas eu autant de problèmes et il aurait gagné le championnat en 2007.

Ribbs_2.jpg

A lire également:
Le jour où la F1 passera à la couleur
Charlie Wiggins: né sous la mauvaise étoile
Le prince Malik Ado Ibrahim devant les tribunaux

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Il y en a plus, je vous le mets? Mini-interview de Willy T. Ribbs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pierre V.
Invité

Autant je me vois mal réagir sur la carrière de Willy T. Ribbs, autant son interprétation me semble déplacée concernant Hamilton. Jusqu’ici on a tout entendu mais la couleur de peau, c’est nouveau. Ron Dennis en a fait son protégé depuis 15 ans. Mc Laren mais aussi et surtout Mercedes, sans parler des partenaires de l’écurie, tous ont été les 1ers supporters d’Hamilton et le seront encore en 2008. Donc estimer Hamilton « victime » de sa couleur de peau, c’est incongru et déplacé.

Gt4ever
Invité

Moi qui suis « black » , je suis tout a fait d’accord avec toi Pierre V , sur le fait que sa couleur de peau n’a rien a voir avec la perte de son titre.

Eric
Invité
Il faisait certainement allusion au reste du paddock. C’est justement parce que McLaren et Mercedes sont pragmatiques qu’ils ont vu le talent et non la couleur de peau et qu’ils ont aidé Hamilton. Evidemment il n’y a aucun fait flagrant de racisme ou de discrimination, mais le seul fait de se « féliciter » de l’arrivée d’un noir en Formule 1 est symptomatique du racisme latent : idem pour Harry Roselmack sur TF1 « super un noir on est des gens bien nous ». Justement en 2007, on devrait pas y penser. Tu es bon dans ton job, le poste est pour toi, t’es… Lire la suite >>
Pierre V.
Invité

Pour moi ce qui compte ce sont les aptitudes professionnelles, le reste (sexe, âge, couleur, etc.) ne doit pas rentrer en ligne de compte. Bcp d’entreprises jouent le jeu, …mais pas toutes. Malheureusement trop d’exclusion avec des à prioris ; alors quand on peut agir, il faut le faire…

grmbl
Invité

de tout ce que j’ai lu sur ribbs, il apparait etre un peu con sur les bords. bien qu’etre noir à cette epoque n’etait pas façile, son caractere réac anti-anti noir ne l’a certainement pas plus servis que sa couleur.
Son avis sur le cas hamilton se passe de commentaire.

wpDiscuz