Accueil BMW Essai BMW 325i Coupé : racée (3e partie et fin)

Essai BMW 325i Coupé : racée (3e partie et fin)

315
8
PARTAGER

BMW 325i Coupé (11).JPG

Chez BMW on ne lésine pas sur les équipements de sécurité. Par contre, pour améliorer le confort, il faut obligatoirement passer par la bible des options.


BMW 325i Coupé (9).JPG
Ainsi, le pilote est assisté par le DSC (contrôle dynamique de la stabilité), le CBC (contrôle du freinage en courbe), le DBC (contrôle dynamique du freinage), le DTC (contrôle dynamique de la traction) et lASC (antipatinage). Le DSC régule lintervention de lABS mais il agit aussi en cas déchauffement extrême des freins. Il est également capable dagir sur langle de braquage sur des revêtements à ladhérence peu homogène. De plus, la Série 3 Coupé est dotée de la fonction freins secs intervenant à des intervalles réguliers lorsque la route est mouillée. Et si la situation le demande, la fonction de préfreinage amène les plaquettes au plus près des disques. Le contrôle du freinage en courbe (CBC) contrecarre la tendance indésirable du véhicule à survirer en cas de léger freinage en virage. En association avec la direction active, le DSC augmente aussi la stabilité sur des revêtements présentant des coefficients dadhérence peu homogènes grâce à une inter¬vention rapide et précise sur langle de braquage. Et si le dérapage contrôlé est autorisé, cest par la présence du DTC qui admet un patinage léger. Ce qui facilite aussi la conduite sur la neige molle. Mais si tout cela vous énerve, le coupé BMW Série 3 permet aussi de déconnecter entièrement le DSC.

BMW 325i Coupé (7).JPG

Pour le confort de conduite, BMW propose doffice, sur le marché belgo-luxembourgeois, le volant sport multifonction, les phares au xénon avec système de lavage, les antibrouillards avant et le cruise control. Pour le reste, les sièges ne sont que partiellement électriques et lair conditionné à réglage électronique est en option. Mais, au moins, on a une radio-CD prévue de série. La voiture essayée profitait de nombreuses options, dont les sièges sport, un système audio plus sophistiqué, le Bluetooth, le rétroviseur intérieur antiéblouissement, laccoudoir avant coulissant, laide au parking, les senseurs de pluie et de lumière, le climatiseur électronique, le pack éclairage et la navigation. Tout cela rajoute environ 5000 euros sur le prix de vente tournant autour des 30.000 euros.

BMW 325i Coupé (10).JPG

Mais à ce prix, outre le plaisir de pouvoir appuyer sur le bouton de démarrage de sa Béhème, on profite dun intérieur à la rigueur toute germanique. Avec son châssis classique, la 325i Coupé ménage ses passagers, avant comme arrière. Car les places arrière sont vraiment accessibles aux adultes. Il faut dire que les grandes portière peuvent souvrir largement et que les sièges avant coulissent suffisamment pour facilement passer les jambes. En prime, à larrière, les deux passagers de cette 4 places profitent dun accoudoir central, dune console, dun éclairage dambiance et daérateurs. À lavant, on apprécie bien sûr le poste de conduite typique BMW et les bras motorisés qui apportent les ceintures de sécurité lorsque lon pénètre dans lhabitacle. LiDrive est forcément au rendez-vous. Un apprentissage est nécessaire pour une utilisation aisée de la molette. Ce système parfois un peu long et difficile à manipuler en conduisant pour certaines fonctions annexe offre toutefois la possibilité de personnaliser de nombreux réglages. Enfin, le coffre de cette BMW de 1495 kg dispose dun volume utile de 440 dm³. Malheureusement, la Munichoise est pingre en espaces de rangement. En même temps, un coupé cest plus utile seul ou à deux quen famille.

BMW 325i Coupé (2).JPG

Avec le moteur 6 cylindres, la 325i Coupé affiche une consommation en cycle mixte officiel de 8,4 litres. Mais, il faut bien avouer que compte tenu de son gabarit et de la tendance au pied droit à se laisser un peu aller, il faut plutôt opter pour 9 litres de moyenne avec des pics à 15 litres. Mais on lui pardonne, parce que, vraiment, cette BMW est plaisante à conduire, suffisamment confortable pour tous les passagers et elle affiche un caractère plutôt trempé.

BMW 325i Coupé (4).JPGBMW 325i Coupé (3).JPGBMW 325i Coupé (2).JPGBMW 325i Coupé (8).JPGBMW 325i Coupé (7).JPGBMW 325i Coupé.JPGBMW 325i Coupé (5).JPG
BMW 325i Coupé (6).JPGBMW 325i Coupé (11).JPGBMW 325i Coupé (10).JPGBMW 325i Coupé (9).JPGBMW 325i Coupé (12).JPGBMW 325i Coupé (13).JPG
Sites constructeur : BelgiqueFrance

1re partie
2e partie

Photos : Olivier Duquesne

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Essai BMW 325i Coupé : racée (3e partie et fin)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ben
Invité

Du cuir rouge ? Une once de personnalité dans cet océan de banalité ? Faites gaffe les gars, que vont penser les voisins…

Pilote de Corsa
Invité

@ blog auto,serait il possible de trouver un autre système pour les photos ? ca prend un temps de malade si on veut les télécharger… un système comme sur le site de seriouswheels.com ca fonctionne plutot bien…

Bel essai Mr Duquesne, quand tu passes à Liège, previens moi…lol

Pilote de Corsa
Invité

@ Ben, tu as raison, ya rien de pire que la banalité…rien que des ferrari rouge….(parti gerber)
(ironie…^^)

Ben
Invité

Moi aussi, les Ferrari me font gerber.

wiseman
Invité

Super l’essai, mais…
Pourrions nous avoir celui de la 330xi et/ou de la 335i ?
Merci d’avance 🙂

wpDiscuz